Archives de catégorie : Reviews

Lustre – Still Innocence

Envie de douceur dans ce monde de brutes ? Voilà qui tombe bien, car le sixième album de Lustre vient de sortir ! Pour ceux qui ne connaîtraient pas le « groupe », il s’agit d’un projet unipersonnel mené par le Suédois Nachtzeit depuis 2008. J’avais été enchantée par l’album précédent, Blossom, sorti il y a deux ans et grâce auquel j’avais découvert le groupe. J’attendais ainsi son successeur avec une certaine impatience. Voilà qui est chose faite, et je vous emmène donc à la découverte d’une nouvelle petite pépite, Still Innocence, sortie chez Nordvis Produktion. Continuer la lecture de Lustre – Still Innocence

Myrkur – Mareridt

On avait quitté la jeune et talentueuse danoise Amalie Bruun et son projet personnel Myrkur sur l’excellent M, sorti en 2015 et nous ayant clairement envoûté de par son aspect sombre, atmosphérique et propre à distiller des passages Black Metal du plus bel effet. Mareridt signifiant « cauchemar » en danois, nous voilà partis en plein coeur des rêves les plus noirs de la belle avec onze nouveaux morceaux. Que le voyage commence !

Continuer la lecture de Myrkur – Mareridt

Eluveitie : Evocation II – Pantheon

Cet album était attendu au tournant, surtout suite à l’affaire « Ivo-Anna-Merlin » qui avait secoué la planète metal en mai 2016.

Rappelons qu’ils étaient des membres historiques du groupe et avaient contribué aux plus grands succès du groupe.

Alors Evocation II, assiste t-on à une renaissance ?

Continuer la lecture de Eluveitie : Evocation II – Pantheon

Dawn Of Disease – Ascension Gate

Dawn Of Disease peut se targuer de bien représenter la scène Death Metal allemande, forcément moins prolifique que les milieux Power/Heavy du pays mais qui a le mérite de se défendre avec d’autres groupes tels que Obscura, Debauchery ou encore Lay Down Rotten. À peine un an après leur dernier album Worship The Grave, les revoilà de retour avec Ascension Gate.

Continuer la lecture de Dawn Of Disease – Ascension Gate

Ensiferum – Two Paths

Aaaah Ensiferum … L’un des rares groupes de folk « mainstream » auxquels je suis restée fidèle depuis que je l’ai découvert il y a plus de trois ans. Certes, je n’ai pas pu vivre en direct l’âge d’or de la formation finlandaise, que je considère être entre son premier album éponyme et From Afar en 2009, mais grâce à la magie de la musique et d’Internet, j’ai pu très facilement faire une session de rattrapage intensive.

En revanche, dès Unsung Heroes sorti en 2012, on commence déjà à sentir un essoufflement de la part du groupe. Mais c’est surtout le prédécesseur de Two Paths, One Man Army, qui a suscité le plus de critiques, loin d’être positives dans l’ensemble … Il est vrai que, malgré un ou deux morceaux qui se démarquaient davantage des autres, entre le manque d’inspiration général et le mixage affreux, on n’avait pas été très gâté. Continuer la lecture de Ensiferum – Two Paths

Elkenwood – Elkenwood

En matière de folk/pagan metal, on pourrait penser que cette scène n’est pas très représentée en Australie. Dans les plus renommés, il y a bien Ne Obliviscaris qui intègre des touches folk à ses compositions, mais ce serait à peu près tout. Et pourtant, il existe d’autres groupes australiens moins connus qui s’efforcent d’apporter leur pierre à l’édifice, et ce, afin que le genre puisse perdurer.

Parmi eux, il y a le quatuor Elkenwood, originaire de Brisbane, capitale de l’état du Queensland. Le groupe a été formé en 2015 et est composé de Nic Williams (guitare lead), Amanda Terry (violon), Gareth Graham (chant, guitare, piano, orgue, basse) et Liam Anthony (batterie). La même année, le groupe sort un premier single intitulé Uncreation. Continuer la lecture de Elkenwood – Elkenwood

Ye Banished Privateers – First Night Back in Port

Yarrr ! En lisant cette célèbre interjection, peut-être avez-vous décelé le sujet de cette chronique…C’est bien sûr…la tondeuse à gazon !

Non, je plaisante : c’est bien la piraterie qui va nous intéresser aujourd’hui avec le dernier bébé de Ye Banished Privateers…

Continuer la lecture de Ye Banished Privateers – First Night Back in Port