Archives de catégorie : Reviews

Eluveitie : Evocation II – Pantheon

Cet album était attendu au tournant, surtout suite à l’affaire « Ivo-Anna-Merlin » qui avait secoué la planète metal en mai 2016.

Rappelons qu’ils étaient des membres historiques du groupe et avaient contribué aux plus grands succès du groupe.

Alors Evocation II, assiste t-on à une renaissance ?

Continuer la lecture de Eluveitie : Evocation II – Pantheon

Dawn Of Disease – Ascension Gate

Dawn Of Disease peut se targuer de bien représenter la scène Death Metal allemande, forcément moins prolifique que les milieux Power/Heavy du pays mais qui a le mérite de se défendre avec d’autres groupes tels que Obscura, Debauchery ou encore Lay Down Rotten. À peine un an après leur dernier album Worship The Grave, les revoilà de retour avec Ascension Gate.

Continuer la lecture de Dawn Of Disease – Ascension Gate

Ensiferum – Two Paths

Aaaah Ensiferum … L’un des rares groupes de folk « mainstream » auxquels je suis restée fidèle depuis que je l’ai découvert il y a plus de trois ans. Certes, je n’ai pas pu vivre en direct l’âge d’or de la formation finlandaise, que je considère être entre son premier album éponyme et From Afar en 2009, mais grâce à la magie de la musique et d’Internet, j’ai pu très facilement faire une session de rattrapage intensive.

En revanche, dès Unsung Heroes sorti en 2012, on commence déjà à sentir un essoufflement de la part du groupe. Mais c’est surtout le prédécesseur de Two Paths, One Man Army, qui a suscité le plus de critiques, loin d’être positives dans l’ensemble … Il est vrai que, malgré un ou deux morceaux qui se démarquaient davantage des autres, entre le manque d’inspiration général et le mixage affreux, on n’avait pas été très gâté. Continuer la lecture de Ensiferum – Two Paths

Elkenwood – Elkenwood

En matière de folk/pagan metal, on pourrait penser que cette scène n’est pas très représentée en Australie. Dans les plus renommés, il y a bien Ne Obliviscaris qui intègre des touches folk à ses compositions, mais ce serait à peu près tout. Et pourtant, il existe d’autres groupes australiens moins connus qui s’efforcent d’apporter leur pierre à l’édifice, et ce, afin que le genre puisse perdurer.

Parmi eux, il y a le quatuor Elkenwood, originaire de Brisbane, capitale de l’état du Queensland. Le groupe a été formé en 2015 et est composé de Nic Williams (guitare lead), Amanda Terry (violon), Gareth Graham (chant, guitare, piano, orgue, basse) et Liam Anthony (batterie). La même année, le groupe sort un premier single intitulé Uncreation. Continuer la lecture de Elkenwood – Elkenwood

Ye Banished Privateers – First Night Back in Port

Yarrr ! En lisant cette célèbre interjection, peut-être avez-vous décelé le sujet de cette chronique…C’est bien sûr…la tondeuse à gazon !

Non, je plaisante : c’est bien la piraterie qui va nous intéresser aujourd’hui avec le dernier bébé de Ye Banished Privateers…

Continuer la lecture de Ye Banished Privateers – First Night Back in Port

Cesair – Omphalos

Dire que j’attendais cet album avec impatience est un doux euphémisme. Quatre années se sont écoulées depuis le magnifique Dies Nox Et Omnia, je ne compte pas l’édition Sine Fine parue en 2015, même si il est indispensable à tout fan qui se respecte, je le trouve plutôt accessoire au sein de la discographie, et il me tardait d’être bercé par de nouvelles sonorités, transporté vers d’autres mondes. C’est ainsi que l’année dernière l’annonce est tombée, Omphalos naîtra en 2017.

J’ai donc choisi d’y placer de l’espoir, au lieu de l’attendre dans l’indifférence j’ai choisi de leurs accorder une confiance aveugle au risque d’être déçu. Je me disais « impossible qu’ils fassent un faux pas, il y a trop de sincérité et de talent dans leur musique ». Et bien sûr j’ai eu raison ! Omphalos est un digne successeur à Dies Nox Et Omnia ! Continuer la lecture de Cesair – Omphalos

Aetherian – Tales of Our Times

Pour fêter la sortie prochaine du premier album d’Aetherian (toutes les premières infos à ce sujet ici), je vous propose de découvrir le groupe avec une petite chronique de son premier EP sorti en 2015, Tales of Our Times. Avant d’en dire plus à ce sujet, une présentation rapide du groupe s’impose.

Aetherian nous vient de Grèce, plus précisément d’Athènes, et a été formé en 2013 par Panos Leakos (basse/chant), Nikos Parotidis (batterie) et Angelos Maniatakos (guitare). Depuis l’an dernier, le groupe compte un deuxième guitariste, Giorgos Evgeniadis. Avant le premier EP, Aetherian avait sorti deux singles en 2014, Drops of Light and Scar of Despair.

Tales of Our Times a été produit, mixé et masterisé par Vaggelis Theodorakis, et l’artwork a été réalisé par Remedy Art Design. Continuer la lecture de Aetherian – Tales of Our Times

Duskmourn – Of Shadow and Flame

Peut-être vous souvenez-vous de la formation américaine Duskmourn, dont mon collègue Thrall avait déjà vanté les mérites dans sa chronique du premier album, Legends, sorti il y a trois ans de cela. Le duo composé de Bill Sharpe (batterie, guitare, claviers et choeurs) et de Walter Deyo (chant, basse, guitare) est enfin de retour avec un deuxième opus, tout nouveau, tout beau (du moins, c’est ce que l’on espère !). Je vous présente donc Of Shadow and Flame, sorti en auto-production il y a maintenant un petit mois. L’album a été enregistré aux Dwarvish Iron Studios, et a été mixé et masterisé par Christoph Brandes d’Iguana Studios (oui oui, celui qui a aussi collaboré avec Finsterforst, Imperium Dekadenz et Gorgon entre autres !). L’artwork, réalisé par le chanteur du groupe en personne par le biais de Oaken Throne Design. De par le contraste entre les couleurs rougeoyantes et noires, celui-ci renvoie une atmosphère toujours aussi sombre que celui de l’album précédent, mais également plus épique. Continuer la lecture de Duskmourn – Of Shadow and Flame