Archives par mot-clé : chronique

Helheim – Rignir

Dixième album des Norvégiens de Helheim, Rignir est l’héritier de plus de 25, bientôt 30 ans de carrière. Malgré cette longévité et leur statut de pionniers pour définir l’aspect Pagan/Viking du Black Metal norvégien, Helheim ont toujours semblé rester plus confidentiels que leurs comparses de Kampfar, Enslaved ou encore Ulver. Leur discographie et leur évolution musicale n’ont pourtant pas grand chose à envier à celles de ces formations. De l’efficacité « raw » des premiers albums aux sonorités atmosphériques et épiques de Kaoskult, en passant par les expérimentations nordique-électro-indus d’un Yersina Pestis, ils ont su innover, donner une personnalité à chacun de leurs opus sans pour autant se perdre en chemin.

Continuer la lecture de Helheim – Rignir

Sinmara – Hvísl Stjarnanna

L’Islande semble en pleine ébullition ces derniers temps : un deuxième album pour Svartidauði en fin d’année dernière, de nouvelles formations comme Kaleikr… Et le retour de Sinmara, avec leur second opus, Hvísl Stjarnanna (qui peut se traduire par « Whispering Stars », merci google). Un premier album Aphotic Womb déjà de très bonne facture est paru en 2014, puis deux splits et un EP en 2017, ce dernier proposant une meilleure production ainsi qu’une approche plus mélodique, tout en conservant un Black Metal contrasté entre passages sombres et envolées lumineuses.

Continuer la lecture de Sinmara – Hvísl Stjarnanna

Triste Terre – Grand Oeuvre

Les Acteurs de l’Ombre Productions ont annoncé au début de l’année la signature d’une entité lyonnaise répondant au nom de Triste Terre et évoluant dans l’univers du black atmosphérique occulte. Après la sortie de deux EP en indépendant, c’est donc sous la houlette du label nantais que se fait celle du premier long-format. Celui-ci se présente comme l’aboutissement du chemin débuté par les sorties précédentes, ayant permis au one-man band mené par Naâl de définir son identité.

Continuer la lecture de Triste Terre – Grand Oeuvre

Véhémence – Par le sang versé

Cinq ans ont passé depuis “Assiégé” le premier album de Véhémence. Le groupe revient donc cette année avec leur nouvelle offrande “Par le Sang Versé“. Pour ceux qui ne les connaissent pas, Véhémence est un groupe Français de black metal médiéval possédant une patte qui leur est bien propre. Sur ce nouvel opus, Tulzcha s’accompagne de deux nouveaux membres et pas des moindres : Thomas Leitner (Wallachia) derrière les fûts et Hyvermor au micro. Une line-up qui ne présage que du bon.

Continuer la lecture de Véhémence – Par le sang versé

Ivar Bjørnson & Einar Selvik – Hugsjá

Histoire un peu particulière que celle de ce projet/duo. En 2014, c’est par une commande institutionnelle à l’occasion des 200 ans de la constitution Norvégienne que nait la collaboration entre Ivar Bjørnson, guitariste et co-fondateur d’Enslaved et Einar Selvik, tête pensante de Wardruna. Après plusieurs performances lives, Skuggsjá – A piece for mind and mirrors sort en 2016, proposant un mélange entre le Black Metal d’Enslaved et le Folk de Wardruna en narrant la fondation du pays.

Deux ans plus tard, en avril dernier, les deux hommes reviennent avec un nouvel opus, intitulé Hugsjá. Celui-ci nous parle toujours des origines de la Norvège, de ses valeurs, de sa spiritualité, de sa fondation, par un voyage intérieur auquel fait référence le titre de l’album (Hugsjá est traduit par « Mind-View »).

Continuer la lecture de Ivar Bjørnson & Einar Selvik – Hugsjá

Saor – Forgotten Paths

Les Écossais de Saor reviennent le 15 février avec leur quatrième album « Forgotten Paths » tout en signant au passage avec le label Avantgarde Music. Pour cet opus ils ont opté pour un format réduit. En effet la durée de leurs 3 autres albums s’approche d’une heure, alors que « Forgotten Paths » en revanche ne dure que 39 minutes. Il est seulement composé de 4 titres, enfin 3 titres et une outro si l’on veut être précis.

Continuer la lecture de Saor – Forgotten Paths

Bucovina – Septentrion

A deux semaines des fêtes de fin d’année, Bucovina s’improvise Papa Noel puisque le groupe nous offre son quatrième album studio intitulé Septentrion, trois ans après l’expérimental Nestrămutat.

Pour rappel, le nom “Bucovina” renvoie à une région historique de la Roumanie située au nord des Carpates du nord-est. Le groupe a été créé en 2000 et est originaire de Iaşi, quatrième ville du pays. Bucovina compte actuellement quatre membres : Florin “Crivăţ” Ţibu (guitare/chant), Bogdan Luparu (guitare/chant), Jorge Augusto Coan (basse) et Bogdan “Vifor” Mihu (batterie).

Continuer la lecture de Bucovina – Septentrion