Vallendusk – Fortress of Primal Grace

Je te lance un défi : cite-moi un groupe de metal indonésien ! Ahah, je te pose une colle là ! Il faut avouer qu’encore peu de groupes asiatiques parviennent à acquérir une certaine notoriété comparé à leurs confrères européens. Et pourtant, il y en a qui mériteraient de se faire connaître, et voici l’un d’eux : Vallendusk !

Le groupe est originaire de la capitale indonésienne (allez, travaillez votre géo un peu … bon d’accord je vous aide, Jakarta), et a été formé en 2011 par Rizky (chant et textes), Valendino Mithos (guitare lead et composition), Danang Sugianto (guitare rythmique et composition) et Derick Prawira (batterie et arrangements).

Depuis leur formation, les Indonésiens se sont montrés plutôt prolifiques puisqu’ils ont tout de même sortis un EP éponyme en 2012, suivi de près par leur premier album Black Clouds Gathering paru en 2013 chez le label chinois Pest Productions. Cette première galette fut si bien accueillie par le public et les médias que le groupe signa une nouvelle collaboration avec le label Northern Silence Productions. C’est ainsi que le deuxième album Homeward Path vit le jour en 2015.

Il a toujours été essentiel pour Vallendusk de faire un pas en avant album après album, de proposer quelque chose de nouveau à chaque fois. Voyons si le troisième album Fortress of Primal Grace honore toutes ses promesses.

L’album débute avec le plus long morceau de l’album, “The Presences”. On remarque dès l’introduction un nouvel élément, à savoir la présence de vrais claviers. En effet, pour ce troisième album, le groupe a fait appel au musicien-guest Chad, prenant également en charge les lignes de basse.

De façon générale, Vallendusk délivre comme dans les albums précédents un black mélodique lorgnant fortement sur le black épique. Cependant, une autre nouveauté sur Fortress of Primal Grace, c’est que la frontière entre le black épique et le death mélodique est ici très mince. Ne soyez donc pas étonné si par moments, vous avez eu comme moi presque l’impression d’entendre du Dark Tranquillity, ou plutôt du In Flames à l’ancienne, puisque c’est le groupe qui a fortement influencé Vallendusk pour ces parties melodeath.

Si la musique du groupe se montre toujours aussi entraînante et énergique, celui-ci n’en oublie pas pour autant de mettre l’accent sur le côté mélodique. Le travail effectué sur les parties de guitare est d’ailleurs ambitieux, notamment lors des solos, bien que les autres éléments (chant et instruments) soient loin d’être en retrait.

Au milieu de ce tonnerre de riffs rapides et de blast beats, Vallendusk repose de temps à autre les esprits en intégrant des passages plus calmes, allant du folk acoustique (comme dans l’introduction de “Eons”, ou celle de “Higher Ground” avec des sonorités médiévales) à l’ambient (“The Shield”), en passant par le doom (duo basse/batterie dans “In Reverie”).

Une dernière nouveauté sur Fortress of Primal Grace, c’est la présence ponctuelle de chant clair et de chœurs, dans “Coronation” et “Higher Ground”, contribuant encore plus au côté épique.

Le seul bémol de l’album, ce serait peut-être le manque de passages vraiment percutants et parfois quelques petites longueurs et redondances. Fortress of Primal Grace reste cependant un album solide dans son ensemble, et Vallendusk parvient à sa manière à étoffer le black mélodique en intégrant d’autres influences.

Fée Verte

8/10

Tracklist :

1. The Presences
2. In Reverie
3. Coronation
4. At the Heart of the Storm
5. Eons
6. Higher Ground
7. The Shield

Sortie le 30/03/2018

Liens du groupe :

https://www.facebook.com/Vallendusk/
https://vallenduskmusic.bandcamp.com/

Laisser un commentaire