Archives par mot-clé : review

Elkenwood – Elkenwood

En matière de folk/pagan metal, on pourrait penser que cette scène n’est pas très représentée en Australie. Dans les plus renommés, il y a bien Ne Obliviscaris qui intègre des touches folk à ses compositions, mais ce serait à peu près tout. Et pourtant, il existe d’autres groupes australiens moins connus qui s’efforcent d’apporter leur pierre à l’édifice, et ce, afin que le genre puisse perdurer.

Parmi eux, il y a le quatuor Elkenwood, originaire de Brisbane, capitale de l’état du Queensland. Le groupe a été formé en 2015 et est composé de Nic Williams (guitare lead), Amanda Terry (violon), Gareth Graham (chant, guitare, piano, orgue, basse) et Liam Anthony (batterie). La même année, le groupe sort un premier single intitulé Uncreation. Continuer la lecture de Elkenwood – Elkenwood

Mist of Misery – Absence

Aujourd’hui, je vous emmène en Suède, plus précisément à Stockholm, avec Mist of Misery. Le groupe a été formé en 2010 et compte deux membres principaux : Mortuz Denatus (également membre d’Eufori et ex-Hadriel) au chant, à la batterie et à la programmation, et Phlegathon (aussi membre d’Hyperion et de Mudcast, et ex-Netherbird) à la guitare et à la basse.

Le groupe a actuellement à son actif deux EPs, Bleak Autumn et Temple of Stilled Voices, respectivement sortis en 2010 et 2014, et deux full-lengths. C’est au dernier, Absence, sorti l’été dernier chez Black Lion Production, auquel nous allons nous intéresser.

L’enregistrement, le mixage et le mastering de l’album se sont faits aux Forlorn Halls Studios et dans plusieurs propriétés privées à Stockholm. Le magnifique artwork a été réalisé par l’artiste russe Alex Tartsus. Continuer la lecture de Mist of Misery – Absence

RAM & Susana – RAMelia (Tribute to Amelia) (Original Mix)

Je vous vois venir, vous devez être en train de vous dire « Et voilà, on a perdu Fée Verte ». N’ayez crainte, jamais je ne délaisserai ni le folk ni le metal, mais avouez qu’écouter des choses radicalement différentes de temps à autre, cela ne fait pas de mal ! Enfin, « radicalement différent », pas tout à fait ! En effet, le morceau dont je vais vous parler est à classer dans la catégorie « musique électronique », et comme la plupart des sous-genres qui la composent, il y a très souvent un côté festif dans l’air. ‘Voyez, l’on n’est pas si loin du folk finalement ! Continuer la lecture de RAM & Susana – RAMelia (Tribute to Amelia) (Original Mix)

The Tossers – Smash the Windows [FR]

Après vous avoir tannés avec The Tossers ces derniers jours, voilà enfin ce à quoi vous devez vous attendre avec « Smash the Windows » !

La toute première impression que j’ai eue est que j’avais affaire à un joli bébé de 17 chansons et que j’avais donc du pain sur la planche. Le souci c’est qu’une bonne partie d’entre elles sont assez courtes et certaines n’excèdent pas les deux minutes. Je dois avouer que cela ne m’a pas paru très encourageant sur un tel format.

Cependant et fort heureusement, il y a des exceptions. Continuer la lecture de The Tossers – Smash the Windows [FR]

The Tossers – Smash the Windows [EN]

After bugging you for days with The Tossers, here’s what you should expect from their brand-new album “Smash the windows”!

The first feeling I had was that I was about to deal with a big baby of 17 songs and that I was going to have a lot on my plate. The problem is that a lot are short tracks and some of them don’t even exceed two minutes. I must admit this was not very encouraging given the kind of structure.

However, and fortunately, there are exceptions. Continuer la lecture de The Tossers – Smash the Windows [EN]

Terhenetär – Metsänhenkien Tanssi

Aujourd’hui, direction la Finlande, plus précisément à Mikkeli avec Terhenetär, dont le nom renvoie à la déesse du brouillard dans le Kalevala (épopée antique de la Finlande écrite au XIXème siècle par Elias Lönnrot, sur la base de poésies populaires de la mythologie finnoise transmises oralement). Bien que formé depuis déjà dix ans, le groupe nous reste encore bien méconnu, et c’est bien pourquoi je compte vous le faire découvrir. Continuer la lecture de Terhenetär – Metsänhenkien Tanssi

Drenaï – Nadirs

Il y a 2 ans naissait Deathwalker, un album aussi solide sur la forme que pertinent sur le fond, mené d’une main de maître par 7 Rouennais pour qui l’héritage de Mr Gemmell vaut plus que des rééditions incessantes, toutes aussi belles qu’inutiles, de ses œuvres les plus cultes. De ses premiers pas au fin fond d’un sous-sol aussi étroit qu’étouffant d’un bar de Rouen au Hornerfest en Allemagne aux côtés de Finntroll et Skyforger, sans oublier un passage remarquable au Cernunnos Fest, on peut dire que Deathwalker a grandi ! Et pour reprendre un concept fort « Gemmellien » on peut même dire qu’il a vieilli et qu’arrivera un moment où, rempli de sagesse et fort de son impact sur le monde, il laissera sa place dans la lice à un combattant plus vigoureux. C’est ainsi que naît Nadirs. Continuer la lecture de Drenaï – Nadirs