Funeral / Sylvaine / Clouds @ AMUZ Antwerpen 03/02/18

Axoria a fait le déplacement jusqu’en Belgique pour vous partager son événement le plus attendu de l’année avec une affiche tout simplement incroyable pour les amateurs de post-black avec Funeral, Sylvaine et Clouds…

Résultat de recherche d'images pour "funeral february amuz"

Entreprendre un déplacement jusqu’à Anvers (Antwerpen) en Belgique, cela ne se fait pas sans raison particulière. Et en l’occurrence, on peut dire que rien qu’en voyant l’affiche, cela était tellement alléchant que je n’ai pas pu y résister. Et grand bien m’en a pris ! Une soirée mémorable dans un lieu absolument magique m’attendait ! L’AMUZ (Augustinus Muzikcentrum) d’Anvers est une salle extraordinaire puisqu’il s’agit de l’église Saint-Augustin transformée en centre musical. Autant dire que l’acoustique y est vraiment sublime et l’ambiance « religieuse » sur un événement post-black confère un rendu incroyable.

     

Nous sommes donc tous assis religieusement pour apprécier dans un premier temps le groupe norvégien Funeral. Les 5 membres en tenue impeccable d’employés de pompes funèbres (costume noir, gilet noir, et cravate noire) nous présentent un set de haute qualité, tant vocalement qu’instrumentalement. Le chant clair avec peu de modulation d’intensité nous transporte vraiment dans une atmosphère sombre, comme si nous rendions un dernier hommage à un être cher disparu avec un discours funèbre chanté. Les longues parties instrumentales et la présence marquée des claviers (joués sur scène) confèrent également une lourdeur supplémentaire à ce contexte vraiment unique. Le lieu s’y prêtant vraiment, nous avons pu apprécier chaque instant de cette première partie qui s’est achevée par un signe de croix et un « Rest in peace » de la part du chanteur juste avant de disparaître définitivement de la scène. Magnifique !

Setlist : This Barren Sin /  The Will To Die / Erindring / From These Wounds / Vagrant God

Vient ensuite après quelques minutes de pause, le second groupe de la soirée et non des moindres, car je dois vous avouer qu’il s’agit de mon groupe préféré. C’est la deuxième fois pour moi que je vais voir Sylvaine en concert, la première fois au Klub, à Paris, en octobre 2017 (voir le live report de Fée Verte http://valkyrieswebzine.com/harakiri-for-the-sky-sylvaine-shores-of-null/) et j’attendais cette nouvelle date avec grande impatience. Et encore une fois, quelle décharge magistrale au niveau émotionnel ! Après une introduction ou Katherine intervient seule sur scène avec sa guitare (avec notamment le magnifique Silent Chambers Noisy Heart qui m’a laissé sans voix par tant de pureté vocale), ses musiciens viennent la rejoindre sur scène pour la suite du show. A partir de ce moment, on dénote un véritable changement de rythme, beaucoup plus dynamique, avec l’arrivée d’un bassiste survolté sur scène et d’une alternance entre chant clair et growl de la part de la chanteuse dès le premier morceau (It rains in my heart) qui est absolument incroyable. On a parfois du mal à croire qu’il s’agit de la même personne ! On sent toute la tristesse et la mélancolie autant dans les paroles que dans la douleur et la complainte qu’inspire le growl. Quand on ajoute à cela une mélodie touchante qui fait ressortir les émotions du plus profond de soi, les frissons ont été au rendez-vous tout au long du set et je n’ai pu m’empêcher à plusieurs reprises de lâcher quelques larmes, notamment sur Delusions, qui clôture cette prestation qui restera à mes yeux inoubliable. La générosité et le partage de ce groupe reste unique à mes yeux, ils ont même offert à chaque participant une lithographie dédicacée conçue spécialement pour ce concert et limitée à 250 exemplaires. Il ne me reste plus qu’à attendre l’automne pour la sortie du prochain album dont l’enregistrement vient tout juste d’être effectué et de veiller à toutes les prochaines dates de concert qui auront lieu entre temps…

Setlist : It rains in my heart / A ghost trapped in limbo / Dysphoria / Earthbound / Wistful / Delusions

Après une pause très amicale passée sur le stand de merch avec tous les membres de Sylvaine qui sont d’une gentillesse impressionnante, nous voilà de retour pour la suite de la soirée avec le groupe Clouds. Ce groupe est un peu particulier puisqu’il a pour originalité de changer de chanteur(se) à chaque morceau. Le groupe est véritablement international, ses membres viennent entre autres de Grande Bretagne, des Pays-Bas, de Belgique, de Finlande et des îles Féroé..

Le concert commence dans une luminosité très sombre et tamisée par la magnifique chanson We went so silent avec du chant clair et une émotion mélancolique vraiment palpable qui va donner le ton et l’ambiance générale de la prestation de ce soir. Les instruments sont tous présents sur scène à l’exception des claviers, ce qui entraîne parfois jusqu’à 7 membres sur scène comme sur le morceau In this empty room (1 chanteur pour le growl, 1 chanteuse pour le chant clair féminin, 1 violoniste, 2 guitaristes, 1 bassiste, 1 batteur). Le violon et les claviers omniprésents génèrent vraiment une intensité émotionnelle très différente de ce que l’on a pu ressentir juste avant avec Sylvaine ou la guitare est l’instrument central. Les deux groupes successifs se complètent donc parfaitement et le panel d’émotions ressenties est particulièrement intense et complet. Chaque chanteur et chanteuse ayant sa propre spécificité, du chant clair masculin, au chant lyrique féminin puissant en passant par différents types de growl masculins, on a ce sentiment en live que chaque morceau possède un caractère unique, une véritable identité propre, ce que l’on ne ressent pas vraiment à l’écoute des albums. L’écoute en live apporte donc une véritable plus-value qui est très appréciable à ce niveau. Après 7 morceaux variés issus des trois albums bien que pour majeure partie du dernier album Destin et une conclusion plutôt triste avec If these walls could speak, le public se lève pour une ovation et il est déjà temps de se dire au revoir. Avant de partir une dernière photo de groupe avec le public et cette soirée est malheureusement déjà terminée.

Setlist : You went so silent / Nothing but a name / In the ocean of my tears / The wind carried your soul / In this empty room / Driftwood / If these walls could speak

Vraiment un 20 / 20 dans tous les domaines pour ce concert : le lieu magnifique, une organisation remarquable, des groupes généreux et abordables qui partagent leur émotions de manière intense avec le public, que demander de plus ? Vivement qu’un nouvel événement de ce genre ait lieu à nouveau !!

Laisser un commentaire