Finnish Folk Metal Mafia Part II – LES DOCKS DE LAUSANNE (Korpiklaani – Moonsorrow – Skálmöld) [FR]

affiche-ffmm2016

 

Plus tôt dans l’année, la super tournée de Korpiklaani et Moonsorrow avait annoncé une suite pour cet automne. Principalement axée sur les pays de l’Est, elle est passée tout près de la France aux Docks de Lausanne et Gothmog et moi étions sur place.

Malheureusement pour nous, nous ne commençons pas le concert dans les meilleures conditions : nous arrivons en retard et n’assistons qu’à la dernière chanson de Skálmöld.

Photo: Gennaro Scotti http://www.gennaroscotti.net/
Photo: Gennaro Scotti
http://www.gennaroscotti.net/

Bien que je n’avais pas été particulièrement séduite par le peu que j’avais écouté de ce groupe et que l’annonce pour leur participation à une tournée intitulée « Finnish Folk Metal Mafia » m’avait légèrement faite sourciller, je dois avouer que j’ai été agréablement surprise.
Ces Islandais ont une manière bien à eux de sonner lorsqu’ils chantent en chœurs. Contrairement à ce dont on a l’habitude, on peut y distinguer plusieurs voix et plusieurs personnalités, ce qui apporte son « petit plus ».
De mon point de vue, ce groupe semble être assez intéressant en concert, voire plus qu’en studio. Dommage pour cette fois mais je compte bien développer cette piste quand j’en aurai l’occasion.

(Plus de photos de Skálmöld ici.)

Vient ensuite Moonsorrow, que nous avions tous deux déjà vu.

Photo: Gennaro Scotti http://www.gennaroscotti.net/
Photo: Gennaro Scotti
http://www.gennaroscotti.net/

Ils attaquent d’emblée avec l’incontournable « Jumalten Aika » et… Et rien. Le public Suisse s’est avéré être incroyablement mollasson ce soir-là, que ce soit pour cette première chanson comme pour le reste de la performance. Il a été assez laborieux à réveiller, contrairement à ce que j’avais vu à Glasgow sur la première partie de la tournée.
Outre ceci, leur setlist était super, bien que similaire à celles qu’on m’avait servi les autres fois. Il y avait bien sûr la plupart des chansons du dernier album ainsi que « Ukkosenjumalan Poikka » mais il y en a surtout une qui m’a marquée et que je ne connaissais pas encore à ce moment-là, « Raunioilla », où Janne Pertillä entame le chant en tandem avec Mitjä Harvilahti.

Photo: Gennaro Scotti http://www.gennaroscotti.net/
Photo: Gennaro Scotti
http://www.gennaroscotti.net/

Tous les musiciens étaient généralement en forme et Waltteri Väyrynen a bien assuré à la batterie et aux chœurs où il remplace Marko pour quelques dates.

(Plus de photos de Moonsorrow ici.)

Cependant, je ne peux pas complètement en dire de même pour Korpiklaani.

Photo: Gennaro Scotti http://www.gennaroscotti.net/
Photo: Gennaro Scotti
http://www.gennaroscotti.net/

Malgré nos courbatures et notre fatigue, ils parviennent à nous réveiller et à nous faire bouger en quelques notes avec l’imparable « Viinamäen Mies ». Le concert bat son plein jusqu’à ce que Jonne en perde presque sa voix sur « Ruumiinmultaa ». Petit accident facilement pardonnable pour moi, le reste du groupe s’occupe de le faire oublier avec une incroyable performance de « Vaarinpolkka ». Il est d’ailleurs bon de voir le chamanique Tuomas Rounakari de retour sur scène. Son violon ne s’entendait certes pas toujours comme il aurait dû mais il n’a eu aucune difficulté à accompagner au chant et à danser tout en jouant.

Photo: Gennaro Scotti http://www.gennaroscotti.net/
Photo: Gennaro Scotti
http://www.gennaroscotti.net/

De manière générale, j’ai été époustouflée à plusieurs reprises par le jeu de scène de Korpiklaani. Voir Cane jouer « Kultanainen » ou n’importe quelle autre chanson d’ailleurs est un régal, Sami est le premier à nous faire applaudir en rythme et Jonne, arrête de courir pauvre fou ! On peut dire ce que l’on veut sur sa manière de gérer sa voix, mais pour ce qui est de son jeu de scène, c’est quelque chose. Je dirais même que cela révèle du jeu d’acteur vu sa manière de personnifier certaines chansons.

Photo: Gennaro Scotti http://www.gennaroscotti.net/
Photo: Gennaro Scotti
http://www.gennaroscotti.net/

Voici  la lourde et oppressante « Sumussa hämärän aamun ». Généralement moins aimée et surtout moins bien comprise aussi, c’est une chanson que j’apprécie toujours en concert, plus qu’en version studio. Par contre il est beaucoup plus difficile de suivre le groupe lorsqu’il joue deux chansons qui nous sont complètement inconnues d’affilée. J’avais compris leur démarche à oser jouer des chansons d’un registre différent d’habitude mais là, ils m’ont perdue. C’est en partie pour cette raison que ce concert de Korpiklaani n’a personnellement pas été mon préféré.

(Plus de photos de Korpiklaani ici.)

En bref, nous avons quand même passé une très bonne soirée. C’était la première fois pour moi en Suisse et bien que la salle soit effectivement un peu petite, j’ai apprécié ses différentes parties, notamment l’étage un peu au-dessus de la scène. La sécurité était bien présente mais pas envahissante. Certains d’entre eux ont d’ailleurs été bien braves pour récupérer les slammeurs alors qu’il n’y avait même pas un mètre entre la barrière de sécurité et la scène. En tout cas, je souhaite y revenir bientôt et je recommande cette salle pour ceux qui n’y sont encore jamais allé !

Mäntymetsä.

Liens: 

Les Docks Lausanne

Skálmöld

Moonsorrow

Korpiklaani

Photos Gennaro Scotti

Laisser un commentaire