Valkenrag – Twilight of Blood and Flesh

On les surnomme les « Amon Amarth » polonais, un surnom à la fois honorifique et réducteur, si l’on juge la discographie de Valkenrag. Pourquoi ce surnom ? Réponse dans cette chronique !

Quelques mots sur le groupe :

3540337198_photoValkenrag est un groupe de death mélodique polonais originaire de Tomaszów Mazowiecki (centre du pays) et formé en 2006. A la base, ce sont deux musiciens, Jorgh (à la batterie jusqu’en 2011) et Lorghat (chant, guitare) qui ont cette idée d’entamer un projet uniquement studio, sans chercher à aller plus loin. Ils enregistrent une première démo en 2008, « Nordwind ».

Ce qui va réellement changer l’histoire du groupe et donc les faire connaître, c’est le tournage et la mise en ligne du clip de « Once Captured Priest », extrait de cette démo. D’autres membres vont se rajouter à ce line-up, ce qui fait que Valkenrag devient un projet à plein temps.

Après un premier EP publié en 2012, c’est donc le 27 septembre 2015 que sort (sous le label Art and Night Productions) « Twilight of Blood and Flesh », leur premier album qui va nous intéresser aujourd’hui.

L’album :

534003Valkenrag n’a que 10 ans d’existence et pourtant, la communauté metal, les fans ainsi que les médias spécialisés les comparent déjà à un grand groupe de metal (et pas des moindre) : Amon Amarth, ce dernier ayant d’ailleurs sorti son nouvel album il y a peu de temps…

Alors la question que nous nous sommes déjà posée est : pourquoi ? Pourquoi un si « jeune » groupe est déjà comparé à un des poids lourds de la scène metal ? Sommes-nous face à un album « hommage » ?

L’album s’ouvre sur une « Intro » non musicale. En réalité, on entend le tonnerre qui gronde et la pluie qui tombe avec un homme (qu’on suppose être Loghart, le chanteur) qui adresse une prière aux dieux pour qu’ils protègent sa famille et qu’ils lui assurent une place au Walhalla. Ainsi, le ton est tout de suite donné, d’une manière cinématographique qui est intéressante à noter. Nous sommes donc bien chez les Vikings et quelque chose se prépare. Et c’est là que démarre l’album avec “Halls of the Brave”, qui confirme le fait que nous sommes dans une approche guerrière. Donc nous allons enfin pouvoir répondre à la question qui nous brûle les lèvres depuis tout à l’heure. Oui, Valkenrag est un groupe de death mélodique, avec de grosses guitares distordues et qui parle de vikings…comme Amon Amarth. Mais où sont les “petits trucs” originaux propres à Valkenrag ? Tout d’abord, nous devons évoquer l’élément central de cet album : la batterie. Celle-ci est systématiquement, et à certains moments, mise en premier plan, de façon à quasiment effacer les sons de guitare. Presque toutes les chansons ne dérogent pas à la règle (“Halls of the Brave”, “Bolthorn”, “Redemption Time”, “Twilight of Blood and Flesh”, “Wild Hunt”…). Ainsi, cela donne une certaine agressivité, une sorte de brutalité sanguinaire qui colle bien à l’esprit du viking, quand celui-ci part guerroyer dans des contrées lointaines...

Amon Amarth est certes également agressif dans sa musique, mais là où, avec le temps, il évolue vers un son plus”heavy”, Valkenrag cherche quant à lui à rester dans l’esprit pagan, et donc l’esprit viking. Pour accentuer cette volonté, Valkenrag surprend l’auditeur en utilisant d’autres sons auxquels on ne s’y attend pas. Tout d’abord, nous pouvons entendre des sons acoustiques de guitare (comme dans “The Ultimate Prize”) qui radoucit les mœurs et qui prouve que les vikings ne sont pas que des barbares rentrant dans le lard, mais bien un peuple ayant une culture musicale. Mais la chanson qui est la plus marquante est certainement “Waves of Coming Future”, puisque celle-ci commence par une intro quasi symphonique, avec des sons de cordes, de guitares et d’une telle douceur qu’on se demande si on est toujours dans notre même histoire de vikings. Et c’est également dans cette même chanson que nous pouvons entendre une autre caractéristique à relever, qui est la voix claire du chanteur utilisée à un certain moment. Certes, c’est la seule fois où nous pouvons l’entendre, puisque le reste du temps, cela reste du growl, avec une voix profonde se rapprochant de celle de Chrigel Glanzmann (Eluveitie) et qui colle bien à l’esprit viking.

Au final, que retenir ? C’est un premier album efficace et mené tambour battant que nous livre Valkenrag. Ces derniers arrivent finalement à proposer quelque chose de personnel, qui évite le “copier coller” avec Amon Amarth, mais qui reste cependant dans le même univers et avec quelques codes similaires (notamment au niveau des rythmiques)…Il suffit qu’ils continuent à l’avenir d’accentuer cette différence pour pouvoir se faire connaître et, pourquoi pas, espérer faire une tournée…avec Amon Amarth ? Affaire à suivre !

Le Toxicomélomane

Note : 8.5/10

Tracklist :

  1. Intro
  2. Halls of the Brave
  3. Belongings of Thor
  4. Bolthorn
  5. Twilight of Blood and Flesh
  6. Waves of Coming Future
  7. The Price of Wisdom
  8. Redemption Time
  9. The Ultimate Prize
  10. Wild Hunt

Extrait de l’album :

Facebook , Label , site officiel 

 

 

Laisser un commentaire