Swallow the Sun / Oceans of Slumber / Aeonian Sorrow – Nantes, Le Ferrailleur

Axoria revient sur la 2e et dernière date française après Lyon de la tournée européenne commune des 3 groupes de doom metal.

Pas de date dans la capitale et c’est plutôt surprenant pour un groupe de la renommée de Swallow The Sun, mais tant mieux pour les Bretons qui ont pu assister à une date à Nantes très riche en émotions ! Démarrage pile à l’heure prévue pour le premier groupe de la soirée et non des moindres car Aeonian Sorrow est le projet mené par Gogo Melone, accompagnée à la batterie par Daniel Neagoe tous deux également présents au chant dans le groupe Clouds. Le groupe a produit un set de très grande qualité de 5 morceaux issus de leur unique album Into the eternity a moment we are. Malgré le fait que peu de personnes étaient arrivées (ce qui est souvent le cas pour le groupe jouant en premier) j’ai pu assister à une prestation sans faute, aussi bien musicalement que vocalement, qui m’en a fait avoir des frissons à plusieurs reprises, notamment sur “Forever Misery” et “Under the Light”. Les mélodies lentes et les paroles extrêmement mélancoliques et dépressives nous entraînent dans un univers où les douleurs et émotions transmises par le groupe sont palpables. L’alternance du chant clair féminin et du growl masculin, le tout avec une intensité dans les percussions et les guitares en ont fait un très grand moment de partage ! Dommage que seuls 5 titres aient pu être joués, 2 ou 3 morceaux supplémentaires n’auraient pas été de trop !

SETLIST : Forever Misery / Shadows Mourn / Under the Light / Memory of Love / Insendia

Après la claque émotionnelle d’Aeonian Sorrow, c’est au tour d’Oceans of Slumber d’entrer sur scène, et on ne peut pas vraiment dire que ce groupe m’ait véritablement bouleversé. Peut-être était-ce lié aux réglages son pas vraiment adaptés qui ne permettaient pas de bien distinguer la voix de la chanteuse ou encore au fait que le style soit plus progressif et donc assez différent des deux autres groupes, toujours est-il que je n’ai pas vraiment été convaincu et j’attendais avec impatience, tout comme une bonne partie du public qui commence à arriver en nombre par ailleurs, l’arrivée de Swallow the Sun sur scène !

Swallow the Sun est la tête d’affiche de cette soirée, et ce titre est tout sauf injustifié ! Une prestation juste énorme, et une ambiance sur scène absolument épique, qui n’a pas été sans me rappeler Uada avec des individus encapuchonnés dont on ne peut apercevoir le visage que difficilement, le tout dans un fond de lumière colorée blafarde. La prestation musicale a été juste impressionnante, je ne pensais vraiment pas me dépenser et headbanguer autant sur ce groupe ! Là encore et à l’instar d’Aeonian Sorrow, j’ai vraiment ressenti de très fortes émotions, notamment sur “Cathedral Walls” où mon seul regret aura été l’absence de présence féminine sur scène pour ce titre. Certaines personnes autour de moi étaient en larmes et j’avoue que moi-même j’en étais assez proche !

Après 8 morceaux et un rappel de 2 titres supplémentaires qui m’ont paru passer en une seconde, il est temps de clôturer cette soirée qui pour beaucoup leur aurait apparu déprimante, mais qui pour moi, m’a ressourcé et fait le plus grand bien !

SETLIST : When a shadow is forced into the light / Lost and catatonic / Firelights / Cathedral walls / New moon / Upon the water / Stone wings / These woods breathe evil / Emerald forest and the blackbird / Swallow

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.