Report : Motocultor Festival 2017

Le Motocultor c’est un peu le pèlerinage du mois d’Août, celui où tu vas boire et t’amuser avec les copains en Bretagne, mais tu prends aussi quelques claques dans la gueule en allant voir des concerts. 2017 fut un excellent cru de ce point de vue et on revient dessus!

HATESPHERE

Morrigan :

On avait prévu d’arriver pour eux. Enfin un peu avant. Mais c’était sans compter sur les nombreux convois exceptionnels qui se sont retrouvés sur notre route. On est donc arrivés juste à temps, et avant même de poser la tente, hop on a couru voir le concert plutôt ! Toujours aussi efficace et plein de hargne tout ça ! Hatesphere en live, c’est simple,efficace, plein de bonne humeur, et mêlant différents styles pour le bonheur de tous. En bref, le genre de groupe dont je ne suis pas forcément très fan à la base, mais que j’apprécie toujours en concert… Une bien bonne mise en bouche pour ce weekend de folie !

THE REAL MC KENZIES

Morrigan :

En fait, le non – Real Mc Kenzies. Etant arrivés sur place quelques heures plus tôt, on est allés planter la tente après Hatesphere en se disant qu’on avait largement le temps avant The Real Mc Kenzies. C’était sans compter sur le non-affichage du fait que leur set avait été avancé. On n’a donc rien vu du tout, et on a été relativement en colère.

ENSIFERUM

From Afar

Warrior Without a War

Way of the Warrior

From Those About to Fight for Metal (live premiere)

Heathen Horde

Two of Spades

Stone Cold Metal

In My Sword I Trust

Lai Lai Hei

Morrigan :

Rhalala Ensiferum. Je suis assez incorrigible quand on en vient à Ensiferum car je sais qu’il ne s’agit définitivement pas d’un de mes groupes préférés en live. Mais bon, là j’avais encore une bonne excuse pour y aller : je ne lesd avais pas encore vus avec Netta à l’accordéon, et Netta, avec son énergie, son grand sourire, et son talent, je n’aurais loupé ça pour rien au monde. Alors du coup, il va falloir qu’on m’explique pourquoi avoir remplacé Emmi par Netta si c’est pour qu’on n’entende pas DU TOUT ses parties. Comme je l’ai dit après le concert, l’accordéon aurait aussi bien pu ne pas être là tant il était inaudible (notons cet exploit qui est de réussir à faire qu’on n’entende pas un instrument qui porte tant naturellement!), et mes amis, et bien quel gâchis ! Je vais râler un peu encore (vous me connaissez, j’adore ça) : je n’ai toujours pas compris ce choix de sampler les choeurs et de les mettre très fort, et de quand même refaire des choeurs par dessus. Impression de fouillis garanti, et ici encore c’est bien dommage car c’est que ça chante bien dans Ensiferum. Il aurait été appréciable qu’ils fassent, à mon sens, l’un ou l’autre, mais pas les deux ! Bon le début de set sur « From Afar » était assez grandiose, le reste moyen car je n’aime pas « One Man Army » et ils en ont beaucoup joué, mais le final sur « Lai Lai Hei » me file toujours autant de frissons dans le dos… Dommage que le public était trop néophyte pour connaître les morceaux et pouvoir chanter en cœur même quand le groupe les a fait participer. Et puis bon, il faut le préciser aussi, le Motocultor est désormais très réputé pour booker des avions qui perdent les bagages des groupes, car, chose rarissime, Ensiferum ayant perdu leurs costumes dans la bataille, et bien ils ont joué sans ! Ah oui, on a eu un tout nouveau morceau rien que pour nous aussi, et, pour être honnête, bah je n’avais pas vu la différence avec les morceaux de One Man Army. Bon, c’était sympa quand même !

WIEGEDOOD

Morrigan :

E-XCE-LLENT.

Projet formé autour des membres d’Amenra et Oathbreaker, on m’avait beaucoup vanté les mérites de Wiegedood, et ce que j’avais écouté me plaisait bien. Il y avait foule sous la tente pour ce concert tôt dans la journée. Une mise en scène très sobre avec juste un backdrop et très eu de light laissant la part belle à la musique s’est avéré être un choix très judicieux pour se concentrer avant tout sur la musique. Le black metal de Wiegedood, dans la veine des meilleurs groupes de black pagan (enfin beaucoup plus black que pagan dans tous les cas) produit une musique comme on l’aime, magnifique, atmosphérique, planante, très simple et en même temps terriblement efficace et belle.

Une des meilleures découvertes en live pour cette édition du Motocultor pour ma part !

TOTER FISCH

Morrigan :

Visiblement, les ingés sons du Motocultor ont parlé accordéon ce weekend. Vous me pardonnerez, j’insiste, mais pour des concerts pagan, les instrus trad c’est essentiel. Et bien là, pour Toter Fisch, et à notre grand dam, l’accordéon nous PERFORAIT littéralement les tympans tellement il était fort et criard. Du coup, on n’entendait plus rien. Et l’ingé son ne l’a pas rectifié du show. Tant pis, on a passé un excellent moment, comme d’habitude ai-je envie de dire, en compagnie de l’équipage du Toter Fisch. Toujours autant d’énergie très communicative auprès du public ! Un rameur d’une bonne centaine de personnes, des wall of death, des gens qui dansent, de la joie et de la bonne humeur, tout ce que j’aime !

SONS OF O’FLAHERTY

Morrigan :

Ayant déjà vu le groupe bon nombre de fois étant donné qu’ils jouent très régulièrement sur Nantes et aux alentours, je me suis dit que ça serait sympa de retourner les voir, un peu de punk celtique ne peut nuire à ma bonne santé. C’était très sympa, comme d’habitude, quelques soucis de son avec la cornemuse, mais globalement on était loin d’avoir un mauvais son. Ce genre de groupe met de bonne humeur, et c’est ça qui compte !

IGORRR

Morrigan :

Igorrr, c’est le groupe très en vogue qui mêle électro, et metal, chant lyrique et growlé. C’est un projet totalement à part qui a vu sa popularité faire un grand bond en avant depuis quelques temps. Je n’aime pas particulièrement ce qu’ils font sur album, même si je reconnais que c’est du haut niveau. Sur cette tournée, le trio habituel était accompagné de Sylvain Bouvier, batteur de Trepalium à la batterie. Raison de plus pour faire les curieux. La tente était bondée, le son et les lumières parfaits, le public au taquet. Beaucoup de force sur scène et dans les oreilles, deux chanteurs toujours aussi charismatiques et qui ont l’air de beaucoup s’amuser, mais voilà, ça ne me parle pas… On est quand même restés jusqu’au bout, c’est dire si c’était propre comme prestation, à revoir en salle absolument !

OBITUARY

Morrigan :

Krouuuum… Voici que débarquent Obituary avec leurs grosses bottes. Le groupe de rednecks américains est toujours un réel plaisir à voir en live, personnellement je ne m’en lasse pas tant leur musique fait bouger, est fédératrice et encore une fois efficace. Ils débarquent, ils envoient de la violence et du gros son (et leur ingé son est toujours au top), on se défoule et on se dit à la prochaine fois. Obituary, c’est le genre de groupe que tu vas voir par principe parce que tu sais que ça sera bien. Ca n’a pas manqué cette fois-ci encore.

SANGDRAGON

Morrigan :

Un set fort appréciable ma foi quoiqu’un poil répétitif, et un son tout à fait médiocre à déplorer. Dommage que les gens n’aient pas été très curieux car la tente était bien clairsemée. Sangdragon fait partie de ces groupes qui sont dotés d’une vraie identité. On n’aime ou on n’aime pas, il n’y a pas de demi-mesure. Moi j’aime. Les efforts de costumes sont assez chouettes, les musiciens à fond. Dommage que le son ait été très moyen comme je l’ai dit plus tôt, on entendait très peu la demoiselle qui accompagnait le groupe et c’est fort dommage car du peu qu’on a entendu, cette demoiselle avait une fort belle voix. Dommage encore que le public ait été très peu réceptif, en effet la tente était très très clairsemée, à charge de revanche donc !

UADA

Morrigan :

MA claque du weekend (décidément, que de bon black à St Nolff ce weekend). Propre, son parfaitement clair, réelle conviction de la part du groupe, scénographie minimaliste qui sert bien la musique, morceaux parfaitement bien interprétés…

Arrive le moment où je commence à être toute énervée, voici que l’un de mes groupes de black metal favoris du moment monte sur scène, quatre silhouette encapuchonnées et portant de lourds perfectos se présentent à nous. On ne distingue pas les visages, ce qui nous permet de nous concentrer sur la musique. J’appréhendais un peu le son car la Suppositor c’est un peu à pile ou face : il n’y a pas de vent et le son est magique, il y en a et c’est la catastrophe… Il faut croire que Mère Nature nous a entendus, un peu de soleil mais as trop, et surtout pas une once de vent nous ont permis de pleinement apprécier le concert. Quel dommage que le groupe n’ait que peu de reconnaissance en France pour le moment, nous n’étions que relativement peu devant la scène pour apprécier ce moment. Du black metal à la MGLA (tant d’un point de vue scénique que musical) au son extrêmement propre, à la limite de l’industriel, ça c’est la nouvelle vague de black metal qu’on aime, on ne regrettera qu’une chose : que le concert ait duré trop peu longtemps et vivement qu’ils repassent, on retournera les voir avec grand plaisir !

REVOCATION

Morrigan :

J’avoue que Revocation n’étant pas ma tasse de thé, et ne me parlant pas du tout, j’ai entendu qu’on en parlait beaucoup autour de moi, alors j’ai suivi les autres. Alors ce que j’en aurai retenu, et qui était bien trop présent pour que je passe outre, c’est le comportement désastreux des musiciens. Tous à avoir des têtes d’enterrement, à ne même pas se regarder, sans jamais communiquer avec le public. Et bien c’est très dommage messieurs, ça a donné l’impression que vous n’étiez pas là pour le plaisir mais pour bien autre chose. Oui ça jouait bien mais vu le peu d’enthousiasme, je suis partie avant la fin du siècle trouvant le set inintéressant et le groupe bien peu respectueux de son public. Pour un groupe aussi rare sur scène c’est du gâchis à mon sens, autant ne pas jouer du tout.

Ayant d’autres obligations dès le lendemain matin, nous avons du quitter le Motocultor un peu plus tôt que d’habitude, dommage, on aura loupé Suffocation entre autres, mais ce ne sera que partie remise ! Un très bon cru niveau des concerts, toujours des couacs à gauche à droite pour l’organisation en revanche, mais bon c’est en se trompant qu’on apprend ! A l’année prochaine !

CONCLUSION

Les tops :

  • Ambiance toujours au top

  • Site aéré

  • Café sur le camping le matin

  • Les bénévoles, souriants malgré leurs conditions de travail difficiles de ce que j’ai pu entendre (et sous-effectifs)

  • Wiegedood / Uada

Les flops :

  • Pas de point d’eau sur le fest, un seul sur le camping. C’est interdit par la loi, et scandaleux de faire payer des bouteilles d’eau 2€.

  • Peu de food trucks, et à des prix exorbitants

  • Prix de la bière et de la nourriture ont explosé. Très très cher pour ce que c’est

  • Manque d’information, il serait malin de mettre un point information

  • Enormes files d’attentes à l’entrée du fest

Laisser un commentaire