Report Hellfest 2015

Qui est prêt pour son pèlerinage annuel en terres clissonnaises? Après moultes péripéties l’ensemble de la team Valkyries arrive sur place, un peu éparpillée sur le camping, mais prête à en découdre malgré la chaleur accablante.

Ensiferum sous la Temple.
Ensiferum sous la Temple.

JEUDI

Jeudi c’est apéro. Donc on a fait l’apéro avec les copains, avec les gens, avec le camping. On a aussi fait apéro dinatoire avec l’équipe avant de partir en quête d’alcool. On a croisé des gens qui se jetaient dans les buissons, d’autres qui essayaient de planter leur drapeau avec leur tête, on a chanté joyeux anniversaire… C’était bien et idéal pour être en condition pour attaquer le festival le lendemain.

VENDREDI

SKYFORGER

Temple 15h05 – 15h45.

DSCN2357

Report :

Morrigan

Depuis 2011 on n’avait plus vu Skyforger en France, 1er concert de la journée pour ma part et cette indécision quant à ce que le groupe va nous proposer. Je suis une fervente défenseuse de la période pagan du groupe, période qu’ils jouaient encore en live en décembre, dernière fois en date où je les avais vus. Mais le dernier album penche très largement vers un heavy légèrement teinté de pagan. Que vont choisir les Lettons de Skyforger ?

DSCN2355

Et bien ce sera heavy malgré une intro pagan, la même que le dernier album. Alors évidemment c’était très bien fait, une grande maîtrise de la part des musiciens, le souci de communiquer avec le public et expliquer les morceaux d’un point de vue historique, beaucoup d’envie et d’énergie, un public très réceptif dans lequel beaucoup de gens qui découvraient Skyforger. Je n’ai pas pu retenir une légère déception cependant pour n’avoir pas eu ce set pagan un peu rituel dont le groupe avait le secret, choix qui a vu Migla migla rasa rasa sortir de la setlist entre autres.

Le groupe a pleinement rempli sa mission et conquis un public qui a augmenté en nombre à mesure que le set avançait, rien à redire niveau son, même avec sa guitare qui s’est débranchée à mi-set, on notera l’enthousiasme du guitariste du groupe, enthousiasme extrêmement contagieux, qui rendra le set bien agréable et ce malgré le fait qu’à jouer les morceaux plus heavy du dernier album, on perde l’aspect solennel, presque rituel qui était celui des shows du groupe auparavant. Ce concert se glisse sans hésitation dans mon top 5 des concerts de cette année, et les non-curieux ont eu bien tort de ne pas se déplacer, car au moins pour Skyforger on avait la place de bouger et respirer sous tente !

DSCN2358

MELECHESH

Temple : 16h35-17h25.

Setlist :

The Pendulum Speaks

Tempest Temper Enlil Enraged

Ladders to Sumeria

Grand Gathas of Baal Sin

Genies, Sorcerers and Mesopotamian Nights

Multiple Truths

Triangular Tattvic Fire

Rebirth of the Nemesis

DSCN2360

Report :

Morrigan

Qui est prêt à commencer à sérieusement casser des gueules ? Les Israéliens de Melechesh débarquent, et avec eux on sait qu’on va avoir un show carré, énergique, bref un show somme toute plus que costaud. Et celui-ci n’a pas fait exception. Les musiciens arrivent cagoulés, le regard déterminé et hargneux, ils annoncent d’emblée la couleur : ça va être la guerre.

Qu’il est agréable que le public se déchaîne dans le pit tout en n’écrasant pas les premiers rangs (nous), qu’il est agréable d’avoir un groupe avec un tel son clair et ce même juste sous la scène. Qu’il est agréable de voir des gars à fond dans leur trip. Et enfin qu’il est agréable ce mélange de black et de sonorités orientales (mention spéciale au finish sur Rebirth of the Nemesis, parfait équilibre entre le brutal et le dansant. Bref on a bien headbangué, on a bien dansé, et on a assisté à l’un des meilleurs concerts du fest sous la Temple.

ARKONA

Temple : 18h35-19h25.

Setlist :

Yav’

Goi, Rode, Goi

Serbia

Zakliatie

Na strazhe novyh let

Slavsya Rus!

Stenka na stenku

Yarilo

Report :

Thrall :

Après la brutalité des Américains de Dying Fetus sur l’Altar, voici venir sur la Temple un groupe très acclamé par la scène Pagan/Folk européenne : Arkona. Menée par sa très charismatique chanteuse, Masha, la formation commence fort avec le long titre « Yav », tiré de leur dernier album avant que l’excellent « Goi, Rode, Goi » ne retentisse. A la fois puissant, épique et dansant, ce morceau justifiait à lui tout seul notre présence sous la Temple ! La fin du show s’est faite encore plus dansante, avec les deux titres « Stenka Na Stenku » et « Yarilo » qui ont parfaitement clôturé le show !

DSCN2362

Le seul bémol que je retiendrai de ce concert sera le chant clair de Masha. Si envoûtant sur album, le chant clair était quasiment inaudible et méconnaissable sur scène. Son growl, en revanche, envoie toujours aussi bien !

DSCN2364

Morrigan :

Et le gars de la sécurité se tourna vers la scène quand Masha se mit au growl… et il eu cette expression d’incrédulité géniale sur le visage, et il vit que c’était bon ! Mais je reste sur mes positions, pour moi dans le nouveau set il y a clairement une rupture entre le dernier album et le reste. Et je n’aime que très peu ce dernier album. Enfin on a sacrément bien headbangué et sautillé sur Yarilo !

SAMEDI

FINNTROLL

Temple : 18h15-19h05.

Finntroll_Elisa4

Setlist :

Vindfärd

Manniskopesten

Mordminnen

Solsagan

Nattfödd

När Jättar Marschera

Skogsdotter

Häxbrygd

Jaktens tid

Blodsvept

Trollhammaren

Under bergets rot

Report :

Fée Verte

Voici le groupe que j’attendais avec le plus d’impatience ce samedi, d’autant plus que je n’avais jamais eu la chance de le voir en live jusqu’à maintenant. Je tenais donc particulièrement à être bien placée pour cette première, quitte à devoir patienter plus d’une heure au premier rang. J’avais déjà eu des échos plus qu’enthousiastes sur le groupe en live, et autant dire d’emblée que je n’ai pas été déçue du voyage !

Finntroll_Elisa1

C’est sur la menaçante introduction de Nattfödd « Vindfärd » que les six trolls finlandais s’installent tranquillement sur scène, suivie logiquement de « Manniskopesten ». La fête commence sans plus attendre, le public comme les musiciens sont déchainés, et les pogoteurs démarrent au quart de tour. Les premiers slams ne tardent pas non plus à se déclarer, pour ma part, je n’en avais jamais vus autant en un seul concert (mais ça, c’était avant de voir Alestorm le lendemain …). Je remarquerai entre deux slams le micro pour le moins atypique de Vreth, qui inspirerait à certains la forme d’un bigorneau (chacun est libre de faire travailler son imagination comme il l’entend, pour ma part, je me contenterais de dire que ça donnait un petit côté rétro).

Finntroll_Elisa2

Bien entendu, la majorité de la setlist est consacrée au dernier album en date, Blodsvept. Et quelle ne fut pas ma joie lorsque j’ai reconnu les premiers riffs d’ « Häxbrygd », ma chanson préférée de l’album ! Néanmoins, Blodsvept n’était pas le seul album représenté, loin de là. En effet, plusieurs titres issus de Nattfödd ont été également joués, album qui a fait l’objet d’une tournée anniversaire ces derniers mois pour fêter les dix ans de sa sortie.

On notera également que le groupe a bénéficié de conditions optimales (comme la plupart des groupes ayant joué sur la scène de la Temple le temps de ces trois jours), avec une qualité sonore irréprochable mettant en valeur les claviers d’Aleksi (c’est peut-être un détail pour vous, mais pour nous, ça voulait dire beaucoup …).

En somme, Finntroll a tenu toutes ses promesses en un temps record. Cela n’est évidemment pas de leur fait, mais trois-quarts d’heure, c’était bien trop court pour un groupe de cette renommée, qui aurait d’ailleurs largement mérité sa place sur une scène plus grande ! On attend avec impatience de les retrouver en août au Motocultor, en espérant pouvoir les voir jouer dans d’aussi bonnes conditions !

Finntroll_Elisa3

Morrigan

Vus de loin car apparemment il y avait quelques chiens de garde à la barrière. De la régie son le son était pas mal, le show très classique, les musiciens plutôt en forme. Mais O public pseudo paganeux du Hellfest que je te hais à faire n’importe quoi, encore plus quand les coreux sont de la partie. A tel point qu’on a fini par se faire écraser jusqu’à la régie son… J’aime les pits, mais pas comme ça.

ENSIFERUM

Temple : 20h05-21h05.

Ensi_Elisa3

Setlist :

March of War

Axe of Judgement

Heathen Horde

Twilight Tavern

Treacherous God

Warrior Without a War

Ahti

Lai Lai Hei

From Afar

Burning Leaves

Two of Spades

Report :

Fée Verte

Non, non, non … et non ! Je ne délogerai pas d’ici, ZZ Top attendra ! À peine remise de mes émotions du concert de Finntroll, un autre groupe finlandais se prépare à retourner la scène de la Temple. Trois mois après l’excellent souvenir laissé par leur dernier passage à Paris, il va sans dire que j’étais vraiment impatiente de revoir Ensiferum en terres clissonnaises.

Ensi_Elisa2

Les membres du groupe entrent en scène, comme à l’accoutumée warpaints au visage, et en kilt pour Sami. Et cette fois-ci, ce n’est pas Netta Skog, mais la claviériste permanente du groupe, Emmi Silvennoinen, qui est de la partie. Un des avantages d’avoir été au premier rang, c’est de ne pas avoir entendu sa voix pendant le set : en revisionnant la vidéo du concert plus tard, je me suis aperçue qu’elle chantait terriblement faux. On préférait mille fois plus les chœurs de Markus et de Sami ! D’autant plus que niveau prestance, la musicienne faisait vraiment pale figure comparé à la charismatique Netta. Il n’y a pas à dire, ce soir, ce sont surtout les deux guitaristes qui se démèneront le plus, parcourant la scène de long en large. Markus s’est cependant montré très statique en début de set, mais a vite fait de renverser la vapeur, tournant sur lui-même sans relâche.

Ensi_Elisa1

On a beau dire, One Man Army n’est certainement pas le meilleur album de la discographie du groupe, mais étant leur dernier en date, il était par conséquent logique que la majorité de la setlist y soit consacrée. Les morceaux retenus ont cependant été judicieusement choisis, énergiques à souhait, et s’intégrant par conséquent parfaitement au reste de la setlist. Le concert se conclura – en beauté selon moi – sur le très dansant et délirant « Two of Spades », lors duquel je n’ai pu m’empêcher d’improviser une petite danse pendant le fameux bridge disco. Néanmoins, nous avons pu avoir le meilleur condensé des opus précédents, de « Treacherous God » (Ensiferum) à « Lai Lai Hei » (Iron), en passant par la chanson défouloir « Ahti » (Victory Songs), ou bien encore « Twilight Tavern » (From Afar), de quoi ravir les fans de la première heure ! Étant au premier rang, je ne pouvais pas vraiment voir ce qui se tramait derrière moi, mais à en juger par les nombreux slams et la liberté de mes mouvements relativement limitée, je peux facilement en conclure que le groupe n’a eu aucun mal à mettre le feu ! En espérant les revoir en octobre prochain aux côtés de Drakwald et de Cerevisia !

Ensi_Elisa4

Morrigan

J’avoue j’ai vu le set allongée dans l’herbe en dehors de la Temple en regardant l’écran géant tellement c’était l’anarchie sous la tente. Mais mon cœur a battu fort pour Treacherous God, et s’est littéralement envolé pour Lai lai hei. Sinon, surprise : Ensiferum ont fait… du Ensiferum !

DIMANCHE

ALESTORM

Temple : 18h35-19h25.

Alestorm_Jeremy1

Setlist :

Walk the Plank

The Sunk’n Norwegian

Shipwrecked

Magnetic North

That Famous Ol’ Spiced

Nancy the Tavern Wench

Keelhauled

Rumpelkombo

1741 (The Battle of Cartagena)

Drink

Rum

Questing Upon the Poop Deck

Alestorm_Jeremy2

Report :

Pour avoir une place au temple pour voir jouer nos Ecossais favoris, il fallait prévoir d’arrêter les rapines et la beuverie en avance, le show n’ayant pas encore commencé je constate avec horreur que bien des boucaniers ont déjà envahi la place, transformant l’endroit en un mini tortuga, de ci de là, on observe des pseudos pirates à moitié morts au sol, serrant des requins gonflables ou des épées en mousse tout en vidant une bonne bière bien fraîche (ou chaude, selon les cas), scrutant l’heure avec tension. Le pit étant mon objectif, je joue des coudes pour me placer et mourir en paix. Dès que les premières notes retentirent, l’apocalypse fut lancée, tricornes et bouteilles jetés dans les airs, la bagarre pouvait commencer ! On aura eu droit à une prestation ultra énergique du groupe, où chacun manque de suffoquer dans l’espace restreint du temple, bien trop petit pour accueillir la masse de fans venus déguster « Shipwrecked », « Magnetic North », scander un sympathique « Nancy The Tavern Wench » (durant lequel je me suis esquivé avant de tomber par manque d’air), « Keelhauled », et «1741 (The Battle Of Carthagena) » le morceau point d’orgasme scénique épique de l’aprèm ! Epuisé, graissé à la sueur et à la bière pas fraîche, j’ai quitté l’endroit heureux, satisfait d’avoir pu assister à un des meilleurs concerts du jour. Alestorm, je reviendrai !!!!!

IN EXTREMO

Setlist :

Frei zu sein

Ziegeunerskat

Vollmond

Feuertaufe

Herr Mannelig

Sängerkrieg

Erdbermund

Liam

Küss Mich

Rasend Herz

Ai Vis Lo Lop

Report :

Morrigan

Ahhhhhh In Extremo ! Un de mes concerts incontournables avec Skyforger en terme de pagan cette année. C’est fatiguée, dans une douce torpeur de fin de festival que je vais m’installer sous la Temple. Peu de monde au début, un peu plus au milieu, moins à la fin. Mais une sacrée fête de tous points de vue. Et un exploit : celui d’utiliser une armée d’instruments folk, de la bombarde à la harpe en passant par la cornemuse, la flûte et j’en passe (et un ingé son qui est venu avec sa propre console, geste que l’on salue quand on voit l’excellent rendu au niveau du son sous la Temple pendant le concert). Deux petits bémols à la prestation et je passe tout de suite aux réjouissances : le peu de communication avec le public, ça sent trop le gros show bien rôdé tout ça, et c’est dommage pour un show festif comme ça, et l’absence totale de pyrotechnie (oui le groupe n’a pas besoin de ça pour être excellent, oui sous tente pas de petites flammes, mais on reste de grands enfants qui aimons les feux d’artifices après tout). Ce qui était bien… et bien tout le reste en fait ! Le groupe surprend tout le monde en attaquant directement avec Frei zu sein, il finira en grandes pompes sur « Ai Vis Lo Lop », chanson magistralement exécutée et chantée en… Occitan, quoi de plus beau pour clore un concert en France ? Ah et les petits frissons sur Herr Mannelig

S’il te plaît Hellfest, je voudrais plus de médiéval aussi bien sonorisé à l’avenir… Quel show !

_________________________________________

Et déjà la dernière nuit pointe le bout de son nez… on se dit au revoir le coeur serré autour des ultimes verres d’alcool, on se donne rdv l’année suivante, et on fait les ultimes n’importe quoi… A bientôt Clisson! L’heure des bilans a donc sonné, et nous proposons le point de vue des chroniqueurs présents sur cette édition, encore bravo la team Valkyries, on est une bien belle famille!

LE HELLFEST VU PAR…

Morrigan

Les + :

  • Meilleure organisation du site et du camping.

  • Plus de points d’eau, les toilettes sèches presque propres !

  • Les cashless !

  • Niveau groupes : Carach Angren, Satyricon, Melechesh, In Extremo, Obituary, Skyforger.

  • Les instrus traditionnels sur le camping et le tour de camping avec la cornemuse (merci Roman!)

Les – :

  • Toujours autant de monde

  • Impossible d’accéder aux tentes pour les gros concerts pagan + quelques coreux adorables qui viennent foutre la merde.

  • Les températures chaud la journée/froid la nuit.

  • LE stand de bouffe médiévale (le meilleur du festival soit dit en passant) situé… à la Warzone ! Soit la pire situation qu’on pouvait lui attribuer.

  • Niveau groupes : Dying Fetus, Mutiilation.

    Thrall

Les + :

  • Une ambiance déjantée

  • Des scènes plus rapprochées avec moins de trajet à faire entre les groupes

  • Une carte beaucoup plus pratique pour payer ses boissons

  • Une immersion dans le festival toujours aussi réussie grâce à d’excellents décors

Les – :

  • Une extrême minorité de voleurs de portables qui sont venus gâcher quelque peu la fête

    Fée Verte

Les + :

  • Ambiance sur site

  • Groupes : Dark Tranquillity / Finntroll

Les – :

  • Accès à la Warzone

  • Son général de l’Altar

  • Les slammeurs pendant Alestorm

    Balmung

Les + :

  • Ambiance de folie

  • Alestorm, Arch Enemy, Finntroll, Ensiferum

  • Se promener avec une corne acoustique

Les – :

  • Son pas toujours top

  • Cashless pas indispensable

  • Bracelets électroniques inutiles

  • Groupes cités dans le top auraient mérité plus de place donc une Mainstage.

    Huginn

Top groupes : Les Ramoneurs de Menhir, Arkona, Finntroll, Ensiferum, Alestorm, In Extremo.

___________________________

Report par Balmung, Fée Verte, Thrall, et Morrigan.

Photos : Ensiferum et Finntroll par Fée Verte ; Alestorm par Balmung ; Skyforger, Melechesh et Arkona par Morrigan.

Laisser un commentaire