MANEGARM – MANEGARM

11900019_10153627910688760_7783767029820464307_n 

« Les Managarm (« chiens ou loups de la Lune ») sont, dans la mythologie nordique les loups monstrueux descendants du loup Fenrir et de la géante Iarnvid. Ils prennent la vie des mourants et se nourrissent de la chair des cadavres. À la fin des temps (le Ragnarök), ils avalent la lune et le soleil, et aspergent le ciel et le trône des dieux de sang. » Source : Wikipédia

Voilà pour le point culture mythologique de cet article expliquant le logo du groupe, ainsi que le thème de la pochette du disque dont nous allons parler ! Officiant depuis 20 ans cette année au sein de la sphere black / folk metal, les vétérans suédois nous offrent ce mois-ci (le 20 novembre) leur neuvième album, intitulé « Manegarm ».

Quoi de neuf sous ce ciel aspergé de sang ?

L’album est globalement orienté comme une suite du précédent opus que j’avais bien apprécié. On navigue toujours entre les ambiances épiques, guerrières et les moments plus intimistes, ce qui donne encore une fois un résultat équilibré aux gouts de reviens-y.

La galette s’ouvre sur un Blodörn à l’introduction acoustique tintée de gimbarde (instrument qui repointera son nez pour l’excellente piste acoustique Bärsärkarna från Svitjod), le morceau se veut martial et mélancolique à la fois, rappel à la pochette aux allures de fin des temps ?

On trouvera quelques touches heavy de ci de là j’en veux pour exemples : Odin owns ye all, (qui n’est d’ailleurs pas un cover du morceau d’einherjer) ou outag av daga avec leurs sons accrocheurs et leurs mélodies entrainantes, les chœurs en prime.

Le diptyque acoustique Blot / Vigverk del II marque une pause acoustique bienvenue invitant à la rêverie et à la détente. Le coté épuré et mystique tranche nettement avec les ambiances proposées auparavant. Le violon est tres présent dans Vigverk del II et on notera la présence d’un duo des plus envoutants dont le pendant féminin reviendra pour un des plus morceaux de l’album : Allfader.

Cependant tout n’est pas parfait, Call of the rune m’a un peu déçu avec son parfum de déjà vu, même si cela reste efficace et facilement présentable dans une setlist. Kraft et Nattramn quant à eux s’inscrivent aussi dans ce qu’on a déjà pu découvrir chez manegarm dans le passé.

Pour résumer nous sommes face à 52 minutes de pur plaisir oscillant entre metal guerrier et poésie, un album dont de nombreux titres feront mouche en live, (nul doute qu’odins owns ye all ou Blodörn feront crier les refrains à tue-tête et headbanger les viking metalleux que vous êtes) et sauront également séduire les amateurs de belles ballades empruntes de magie ancestrale ! A écouter et réécouter encore. Vivement le Ragnard Rock Fest 2016 !

Balmung

Note : 9/10

Tracklist :

01. Blodörn 07:58
02. Tagen av Daga 05:27
03. Odin Owns Ye All 04:25
04. Blot 03:38
05. Vigverk – Del II 03:29
06. Call of the Runes 06:42
07. Kraft 05:33
08. Bärsärkarna från Svitjod 04:22
09. Nattramn 06:17
10. Allfader 02:44

 

Laisser un commentaire