Hån – Facilis Descendus Averni

a4259220508_10

Le groupe dont je m’apprête à vous parler nous vient tout droit de Suisse, plus précisément de Bâle. Il s’agit de Hån (« mépris » en norvégien), formé en 2009 et actuellement composé de Gnist au chant, et de Lodur et Kryptos à la guitare.

Après une première démo sortie en 2012 du nom de Distant Light, le trio sort cette année son tout premier album, intitulé Facilis Descendus Averni (traduisez « La descente aux enfers », ça donne tout de suite le ton …), via le label allemand Northern Silence Productions.

Et quel sous-genre de metal siérait le mieux pour parler de ces ténèbres, et de leurs compagnons Blasphème et Haine ? Té, le black metal pardi ! Et celui que nous sert Hån va se révéler particulièrement obscur, glacial … et progressif aussi apparemment, compte tenu de la durée des morceaux (entre quatre et sept minutes), plus longue qu’à l’accoutumée pour le style !

Justement, l’album commence d’emblée sur le plus long morceau, « Black Banners ». L’introduction au synthé pose une ambiance sombre, avant que ne viennent résonner les distorsions de la guitare. Le rythme se montre dans un premier temps mid-tempo, puis plus soutenu, jusqu’à en devenir galopant, sur fond de blasts frénétiques, donnant un petit air de black pagan épique. Quant au chant, celui-ci se révèle déchirant, typé DSBM. Hån renforce d’ailleurs cette ambiance mélancolique lors de phases plus posées et traînantes, entre doom et black atmo, comme c’est également le cas sur « Desublimation » par exemple.

Sans transition, on enchaîne avec le véloce et entraînant « Blessed by his Blood », lorgnant tantôt sur le black pagan, tantôt sur le black’n’roll. On penserait presque à Vreid par moments ! En revanche, malgré l’énergie dégagée, le point faible des compositions commence à apparaître : un certain manque de variété dans les riffs et les mélodies. Visiblement, c’était le risque à courir avec des morceaux assez longs … Fort heureusement, en deuxième moitié d’album, les morceaux tendent vers quelque chose de plus mélodique et moins répétitif, notamment dans « Caressed by Flames ». Finalement, ce sont sans doute les morceaux les plus courts qui se révèlent être les plus efficaces, à l’instar du très rentre-dedans « Reverence » avec son invasion de blasts et ses riffs dévastateurs.

Hån nous livre ainsi un premier album prometteur, puisqu’énergique et entraînant, mais manquant encore de variété dans les mélodies. Il faudrait donc travailler sur ce point à l’avenir afin de ne pas risquer de lasser l’auditoire !

Fée Verte

7/10

Tracklist :

  1. Black Banners
  2. Bless by his Blood
  3. Desublimation
  4. Reverence
  5. Distant Lights
  6. Caressed by Flames
  7. Summum Bonum

Sortie le 06/05/2016

Liens du groupe :
http://www.xn--hn-yia.ch/
http://thetruehohn.bandcamp.com/
https://myspace.com/thetruehohn

Laisser un commentaire