Festival de Chair et d’Acier 2015 – Jour 2

10917938_10153001065810629_7054259827018855944_o

On a de la veine en ce samedi 9 mai, il fait beau, les faucons réclament et le hibou hulule… Le temps d’un week-end, la cour de la Cave à Musique de Mâcon s’est transformée en petit marché médiéval, proposant stands de produits artisanaux et animations. L’occasion de gouter la boisson que les Valkyries donnaient lors des festins des dieux, l’hydromel, histoire de bien nous mettre dans l’ambiance.

19h30-20h : Architekt

Après un bon temps passé au marché médiéval et en interview avec les adorables membres d’Equilibrium, voici venu le temps de passer aux concerts de ce deuxième jour du festival de Chair et d’Acier ! Premier groupe de la soirée : Architekt. L’enfant du pays, originaire de Mâcon même.

unnamed (1)

Le groupe était là pour défendre son premier album, Eons Of Domination. Et ils l’ont presque réussi ! En effet, les musiques étaient plutôt efficaces et captivaient bien le public rassemblé. Atmosphériques, ambiants, mélodiques, parfois agrémentés d’un riff plus Heavy, les titres de la formation rappelaient à certains moments un certain Insomnium, pour le plus grand plaisir des fans. Malheureusement, la performance vocale n’était pas à la hauteur de la musique, que ce soit pour le guitariste chanteur en solo ou bien pour le reste du groupe en choeur. Le chant clair employé ne collait pas aux musiques et demeurait beaucoup trop imprécis pour être juste. Dommage !

unnamed

Niveau ambiance, Architekt n’a pas eu la chance de voir un public pogoteur en ce début de soirée, et ce malgré la bonne volonté du guitariste.

SETLIST : Rise / Dawn Of Time / Ages / Last Of His Kin / Fall Of Ice

20h25-21h05 : Cerevisia

Un peu plus de deux mois après avoir retourné la petite scène de la Machine du Moulin Rouge lors de la dernière édition du Cernunnos, voici venu le temps de retrouver le petit Marseillais de l’epic/folk death mélodique qui n’est nul autre que Cerevisia.
Si tu ne connais pas encore le groupe (shame on you …), ce sextette promet d’être une nouvelle valeur sure de la scène folk/pagan metal française actuelle. Avec leur premier album, Trails of a Walker, sorti l’année dernière, les Marseillais avaient largement assez de matière pour nous inciter à headbanger à tout va et à se bousculer (gentiment bien sûr).

10710425_774562865976088_6080958757765977335_o

Le public affiche donc un enthousiasme non dissimulé, sur des morceaux associant l’épique au festif. Et quelle ne fut pas mon agréable surprise de profiter d’une qualité sonore bien au-dessus de celle de la petite scène du Cernunnos ! Cette fois, le clavier, on l’entend, et bien. D’ailleurs, la scène de la Cave à musique étant plus grande, plus rien ne pouvait décidément arrêter le groupe. Les musiciens ont fait preuve d’une très bonne prestance agrémentée d’une certaine théâtralité. Le petit moment de folie a sonné pendant le superbe morceau finntrollien « Summon the Nightbringer », un régal !

Ma foi, ce fut bien sympathique, on attend le Ragnard Rock avec impatience pour retrouver le groupe cet été, avec très certainement un nouveau batteur, puisque Aurélien tire sa révérence.

10353378_774577459307962_7462022571081564092_o

SETLIST : Intro / Ancient Gods / Summon the Nightbringer / Diviciacos / Dumnorix / Sword’s Dance / Heroic Charge

21h30-22h15 : Impureza

Sans nul doute la grosse surprise de cette soirée ! Officiant dans un registre totalement différent de la majorité des groupes présents lors de cette deuxième journée, Impureza n’avait pourtant pas froid aux yeux, proposant avec force son mélange habile de Flamenco et de Technical Death Metal au public rassemblé. Dégainant à la fois ses introductions hispaniques à la guitare acoustique et ses rythmiques brutales sur fond de blast beats et de growls, la violence des compositions a fait mouche à chaque fois.

11103037_774620495970325_7988689070121993329_o

Le groupe, très présent sur scène grâce à un chanteur survitaminé, a assuré un show d’enfer, transformant la fosse en bagarre générale, où circle pits et pogos faisaient bon ménage. La virtuosité de l’unique guitariste était impressionnante, tout comme le jeu fretless du bassiste. Un pur moment d’éclate et de bonne humeur ! Un groupe à suivre !

10838220_774617012637340_2047643211469988411_o

SETLIST : Sangra Para Los Dioses / Besar La Mano Del Infame / El Nuevo Reino De Los Ahorcados / Leyenda Negra / El Ultimo Dia Del Omeyocan / Otumba, 1520 / El Gitano Maldito

22h35-23h30 : Sangdragon

Double-événement pour le groupe mâconnais puisqu’il profite du festival pour présenter le troisième volet de « Thy Mystic Trilogy » : Requiem for Apocalypse.

11187807_774606445971730_3395571328207312160_o
Elle est bien loin la douce époque où Sangdragon n’était qu’un projet uni-personnel lancé par Vincent Urbain. Encore plus que pour Cerevisia, heureusement qu’il y a de la place, car il va y avoir du monde à accueillir !
Pour avoir eu l’occasion d’écouter Requiem for Apocalypse en avant-première, Sangdragon s’est révélé être une bonne surprise, leur musique prenant une toute autre dimension sur scène : leur prestation sera sans aucun doute la plus grandiose de la soirée, de par la présence des chœurs ainsi que l’apparition spectaculaire d’un jongleur de feu en milieu de set.
Sinon concrètement, Sangdragon, qu’est-ce-que c’est ? Si vous saviez, leur musique est tellement riche d’influences qu’elle en devient tout simplement unique. Les mots-clé : black death metal symphonique, épique, occulte, médiéval. Affaire classée, l’ambiance qui se dégage est apocalyptique et les musiciens sont chauds comme la braise.

10450286_774638315968543_9121785368900311685_o
Je dois admettre que le temps m’a paru long à certains moments, car lorsque l’on vient principalement pour la tête d’affiche de la soirée, c’est plus difficile de contrôler son impatience. Néanmoins, on ne pourra pas nier que le passage de Sangdragon ce soir restera gravé dans les esprits.

SETLIST : Intro + Waterborn / Front of Steel / Rotten Inside / Deep Dark … Descent / Foe’s Funeral / Krakenfyr (live version / fire + drum solo) / Winged Blade / Back to Dust / Silent Plague / Father of All Kings / Rappel : Final Battle (Against Your Dark Side)(Akhenaton)

23h50-1h10 : Equilibrium

« Equi, Equi, Equi !!! ». On ne le présente plus, ce groupe epic metal venu d’outre-Rhin ! Dès le début de leur set, c’est tête baissée que tout le monde se lance dans la bataille. Ça pogote à n’en plus finir, ça slame de partout, bref, l’heure est à la fête ! Tout comme lors de leur passage en octobre dernier à Paris, les Allemands mettent à l’honneur les titres de leur dernier album, le très bon, que dis-je, l’excellent Erdentempel, sans pour autant mettre au placard ceux des albums précédents, comme « Der Ewige Sieg ». Certainement comme d’autres personnes du public, je ne parle quasiment pas un traitre mot d’allemand, et pourtant, il en fallait bien plus pour nous empêcher de chanter à tue-tête, notamment lors du refrain de « Freiflug ».

10838176_774593582639683_5195717039171208832_o
S’il n’y avait qu’un regret à avoir, c’est que comme toute bonne chose, c’était bien trop court. Quelques chansons de plus n’auraient pas été de refus, et à titre personnel, il aurait fallu que le groupe joue « Mana » pour que la soirée soit parfaite. Pas grave, on y croit, et malgré ce petit caprice de ma part, cela valait largement la peine d’avoir fait le déplacement ce soir !

11182657_774591192639922_2921165364726108637_o

SETLIST : Ankunft / Was Lange Wahrt / Waldschrein / Freiflug / Uns’rer Floten Klang / Wirtshaus Gaudi / Himmelsrand / Karawane / Der Ewige Sieg / Apokalypse / Blut Im Auge

Pour résumer, un festival riche en rencontres et en très bonnes surprises ! Assurément l’événement à refaire pour l’équipe de Valkyries Webzine l’année prochaine !

Thrall et Fée Verte

Laisser un commentaire