Equilibrium – Armageddon

equilibrium-armageddon

Deux ans après la sortie d’Erdentempel, Equilibrium nous dévoile ce mois-ci son nouvel album : Armageddon.
Tantôt critiqué, tantôt très apprécié ou du moins accepté par les fans du groupe, cet opus offre de nouvelles sensations mais sait également rester sur ses bases comme nous allons le voir.

Armageddon débute avec le titre Sehnsucht : une introduction comprenant un texte parlé en allemand suivi d’une partie instrumentale massivement symphonique.

Viennent ensuite Erwachen et Katharsis, deux chansons aux riffs entraînants et facile à retenir, la première étant dansante et la seconde, plus imposante. On reconnaît bien ici le travail d’Equilibrium.

Heimat quant à elle se démarque par ses parties de violons et sa tonalité très majeure ressemblant plus à une musique des Sims qu’à une composition de « german epic metal ».

Born To Be Epic prend le relais et étonne déjà par son titre anglais mais aussi par le martelage d’intro aux tendances électro. Le rythme syncopé du refrain rappelant celui de la dubstep et l’écriture du texte font de Born To Be Epic un morceau très controversé par les internautes, et ce dès la sortie de son clip sur Youtube.

Le titre suivant, Zum Horizont, est très rapide (un blast beat à la batterie nous annonce d’emblée la couleur) et toujours dans une atmosphère très joyeuse : on constate encore une fois la signature d’Equilibrium.

On arrive à mon coup de cœur de l’album, la seconde chanson en anglais : Rise Again. La partie folk du début nous rappelle le style du groupe qui enchaîne avec un air rapide, dansant, entêtant, rien de bien nouveau ici.

Une troisième compo anglaise, Prey (cette fois-ci mieux reçue par les critiques que Born to Be Epic) prend la 8ème place de la tracklist. Encore une très bonne compo, la première dévoilée par les teutons d’Equilibrium. Très lente, très lourde, à la fois puissante et entraînante, Prey porte le côté épique à son plus haut sommet.

Helden débute avec une boucle électronique que l’on retrouvera à plusieurs autres endroits du morceau. On y trouve aussi différents clins d’œil au domaine du jeu vidéo comme un « fus ro dah » du jeu Skyrim (on le rappelle, Equilibrium avait repris le thème principal sur leur EP Waldschrein), le son du saut de Mario ou encore un break joué à la manière « 8 Bit ».

Puis Koyaaniskatsi prend la suite … on se demande comment cette compo très particulière a pu se retrouver dans l’opus et pour cause, celle-ci est extrêmement différente des autres : lente, son instrumentation quasi symphonique est très épurée, inhabituelle au travail fourni d’habitude par le groupe (boite à rythmes, piano, ou encore des éléments électro) procurant beaucoup de place à un texte parlé qui effectue une liaison avec celui de Sehnsucht, l’ouverture d’Armageddon.

Nous arrivons à la dernière chanson de l’album, dernière chanson en anglais et aussi dernière chanson révélée par Equilibrium : Eternal Destination. A nouveau rien d’exceptionnel, à part la longueur du morceau qui titre à plus de 7 minutes.

En conclusion, Armageddon nous démontre que les allemands d’Equilibrium savent évoluer avec leur temps (n’en déplaise aux puristes du groupe) par des techniques de composition plus modernes. On y ressent une forte présence des sonorités électroniques et de l’utilisation massive de l’instrumentation orchestrale (les fans de la période « Sagas » se retrouveront sûrement grâce à ce second élément).

On peut constater que le groupe sait aussi garder ses touches classiques comme les accentuations sur les contretemps, les parties folks ou encore les riffs très entraînants, formant un formidable ensemble épique, puissant, dansant qui est alors devenu une marque de fabrique chez Equilibrium. Un nouvel album finalement très bon, quoique déjà bien critiqué, demandant du temps pour être écouté, combinant nouveaux horizons structurés sur une base typique et traditionnelle du groupe allemand.

Gothmog

Note : 

7/10

Tracklist :

  1. Sehnsucht
  2. Erwachen
  3. Katharsis
  4. Heimat
  5. Born To Be Epic
  6. Zum Horizont
  7. Rise Again
  8. Prey
  9. Helden
  10. Koyaaniskatsi
  11. Eternal Destination

Armageddon est disponible sur Nuclear Blast et sur EMP :

http://www.nuclearblast.de/fr/products/tontraeger/cd/cd/equilibrium-armageddon.html

http://www.emp-online.fr/art_337954/

La version Digipack d’Armageddon propose un CD bonus contenant l’intégralité de la tracklist en version instrumentale :

http://www.nuclearblast.de/fr/products/tontraeger/cd/2cd-digi/equilibrium-armageddon-digipak.html

Et en écoute sur Spotify :

https://play.spotify.com/album/4dterfF13fk5QFTiTo79fj 

Laisser un commentaire