Ephyra – Along The Path

Ephyra Along The PathDepuis maintenant deux ans, la sortie de leur premier album, Ephyra a eu le temps de vadrouiller de scène en scène à travers l’Europe pour diffuser leur folk death empreint de fantasy et rallier des fans. Deux ans pour perfectionner le style et faire murir le projet ont-ils été suffisants à Ephyra pour proposer un nouvel album neuf et plus aboutit que son prédécesseur, qui je le rappelle était de qualité bien que trop classique ?

Eh bien, c’est difficile à dire… Le sextet italien nous propose de suivre tout au long des 11 titres d’Along The Path le parcours d’un guerrier en quête de vérité. Ce deuxième opus est donc un concept album qui sied plutôt bien à l’univers Héroïque Fantasy propre à la jeune formation. Là où le premier opus isolait chaque titre dans une situation indépendante les unes des autres, le deuxième lie toute la galette en une seule histoire pour plus de cohérence mais surtout, pour rendre chaque chansons nécessaire à la compréhension de l’ensemble. Mais voilà, le problème est que c’est bien trop déjà vu. L’histoire du guerrier en quête d’identité ne fait plus frissonner personne et on peut difficilement proposer quelque chose d’original sur ce thème de nos jours. Alors oui, Ephyra propose du nouveau pour le fond, mais au vu de son application n’aurait-il pas mieux valu garder l’ancien format et se faire plaisir à imaginer des situations inédites aussi épiques que cocasses comme il y en avait sur le premier album ? Là est la question, qui reste secondaire je vous l’accorde, car ce qui nous intéresse ici est bel et bien le support à cette histoire, la musique !

Et finalement ici aussi l’évolution est assez difficile à cerner. Enfin non, évolution il y a eu, c’est incontestable, mais a-t-elle été bénéfique, c’est là que ça se complique.
Pour les fans de la première heure je vous rassure, Ehpyra à conserver son style tout en l’améliorant, à travers une meilleure production sans faire l’impasse sur l’aspect incisif et rugueux des guitares. Car c’est un peu leur signature finalement, moi qui avait mis ca sur le compte d’une prod un peu légère sur le premier opus, ils affirment ici leur envie de brasser les styles en incorporant des riffs bien Heavy qui pourrait faire penser à du Iron Maiden (de loin) comme dans les couplets de « Flamming Tears ». Et on ajoute à ça le duo au chant avec une voix masculine death qui aboie avec toujours autant de rage et la voix féminine claire au timbre chaud qui vient adoucir les parties énervées avec plus de mélancolie et parfois même avec plus de détermination que son compère !
Maintenant le gros point fort de cet Along The Path, c’est d’avoir une partie « folk » avec de vrais instruments ! J’avais ragé un peu du coté low cost du synthé sur le premier opus, je me suis donc demandé à quoi ça allait bien pouvoir ressembler après le départ du claviériste début 2014. Et pour le coup on peut dire qu’ils se sont bien entourés ! Exit le synthé, pour le folk on invite du guest ! De Lisy Stefanoni d’Evenoir à la flute sur un Last Night (entre autre) ou se mêle tristesse et rage, Sylvia Bonino de Folkstone qui vient délicatement poser quelques airs de Harpe en intro de Riding With The Sun et de Flamming Tears, ou encore Davide Cicalese de Furor Gallico qui vient prêter main forte au chant pour des chœurs dansants sur All At Once, ça fait du beau monde qui apporte un partie non négligeable de mélodie ! Reste à savoir ce que ça donnera en live !
Mais voilà. C’est une initiative que je salue haut la main, mais ça ne rend pas l’album extraordinaire pour autant. On se rapproche plus de ce qui se fait de générique dans le style aujourd’hui et même si Ephyra assoie proprement sa personnalité, on en ressort avec une satisfaction tout aussi générique. Entendons-nous bien, l’album est de qualité, du chemin a été fait depuis 2013 et on le ressent vraiment, mais il manque à ce deuxième opus un rien d’extravagance qui rendrait le tout unique. Un peu à la manière de Cold Pain septième titre du premier album Journey, qui faisait intervenir du chant death contenu en une tristesse palpable pour une ballade pas moins gaie.

On passe néanmoins un bon moment en compagnie de ce guerrier solitaire, on partagera ses joies, ses peurs et ses fureurs avec plus ou moins de distance et il se peut qu’une fois arriver au bout du chemin vous reveniez au point de départ pour une nouvelle cinquantaine de minutes somme toute agréable. Mais cela, il ne tient qu’à vous de le découvrir !

Grymauch

NOTE : 7/10

Tracklist :

01. Melancholy Rise
02. Human Chaos
03. All At Once
04. Cruel Days
05. Flamming Tears
06. Hope
07. Last Night
08. Riding With The Sun
09. Land’s Calling
10. No Dream
11. Alive

Sortie : 20 Novembre 2015

Lien du groupe : Facebook, Site Officiel.

Laisser un commentaire