EINHERJER – AV OSS, FOR OSS

cover-art

 Heavy Metal is the law !

Non, ce n’est pas à Helloween mais à Einherjer que je m’attaque aujourd’hui ! La citation du groupe de Kai Hansen semble adéquate dans la mesure où la musique des norvégiens a baigné dans le Heavy depuis ses débuts. Fondé en 1993, Einherjer est aussi un pionnier du Viking Metal. Pour vous donner une idée, Hammerheart de Bathory date de 1990, et la série des Nordland, de 2002 et 2003.

Petit point mythologie qui me tient particulièrement à cœur, les Einherjer étaient les guerriers tombés au combat et emportés au Valhalla. Voilà, maintenant vous pourrez flamber au Cernunnos.

L’album s’ouvre sur Fremad, une introduction inquiétante et oppressante au son du sac et du ressac qui ne peut signifier qu’un raid imminent de pillards vikings. Le trio nous immerge dans son Viking Metal, parsemé de touches de Black Metal et sur fond de Heavy Metal.

A mon sens, la grande force d’Einherjer repose sur sa capacité à nous faire redécouvrir le Heavy des 80’s, qui a tendance à perdre de sa saveur au milieu de tous ces genres extrêmes avec lesquels nous nous sommes acoquinés au fil du temps. Vous serez surpris par le solo de guitare à  2’35 sur Nidstong, troisième titre de l’album !

Mais rassurez-vous bande de bourrins que vous êtes, les norvégiens ne font pas dans le Deep Purple habillés en vikings. Av Oss For Oss est un album particulièrement bien pensé, dirigé par des voix bien énervées qui chatouilleront vos oreilles sulfureuses. Je mentionnerais d’ailleurs le refrain de Hedensk Oppstandelse, délicieusement Black.

Vient ensuite le titre phare de l’album (bien que tous les autres soient du même niveau ou presque) Nord Og Ner, pour lequel un clip vidéo a été réalisé. Vous serez transporté par ce titre extrêmement communicatif, qui est facile à reprendre en cœur.

Je vous conseille très fortement de visionner ce clip (en bas de la chronique) qui met parfaitement en image ce que la musique fait ressentir. Au menu vous vous en doutez, forêts, vikings et cornes à boire ! Plus sérieusement, au-delà de ces quelques clichés, le titre et sa vidéo illustrent un environnement authentique, rude et noir, à l’opposé des raccourcis pouët-pouët auxquels se livrent parfois de nombreuses formations de Folk Metal.

Leur démarche est plutôt logique puisque le groupe revendique un Pagan Metal plus noir, plus juste. Dans le Metallian d’octobre 2014, Gerhard Storesund, batteur du groupe, se livre sur le fait qu’il se sent lassé par l’utilisation intense d’instruments folkloriques en tout genre, au détriment de la cohérence et de l’authenticité musicale. Bien qu’il s’interroge sur la question de l’authenticité dans la musique Pagan. Peut-on vraiment avoir une idée de la musique que jouaient nos ancêtres ?

Quoi qu’il en soit, cet album ne nous laisse pas le temps d’y penser, et préfère nous assommer d’une mélancolie lourde et douloureuse sur le titre suivant, Nornene. Il y a quelque chose d’épique, de guerrier et de naturel dans ce morceau plutôt difficile à cerner. Il est néanmoins mon coup de cœur. L’aspect malsain est intrigant et fascinant. Les coups de cloche au milieu des riffs de guitare sont parfaitement … … voilà !

Puis Trelldom, avant dernier morceau assure la liaison vers le titre éponyme Av Oss For Oss. Long fleuve d’un peu plus d’une dizaine de minutes, c’est une conclusion légèrement décevante, mal placée. Plus lent et lancinant, le titre en lui-même est bon, mais positionné en bout de course, on l’entend sans l’écouter.

C’est donc un bien petit point noir qui vient entacher cette toile blanche. Les norvégiens ont su donner le meilleur d’eux-mêmes sur ce nouvel opus. Il n’y a plus qu’à attendre le prochain ! A écouter absolument.

Wunjo

 Note : 8,5/10

Tracklist :

1. Fremad
2. Hammer I Kors
3. Nidstong
4. Hedensk  Oppstandelse
5. Nord Og Ner
6. Nornene
7. Trelldom
8. Av Oss, For Oss

Sortie : 27 octobre 2014

Liens du groupe :

Site officiel, Facebook

Laisser un commentaire