Drakum – Torches Will Rise Again

 

drakum_torches-will-rise-again

Je ne sais pas si on a déjà lu ça dans une des BD d’Astérix et Obélix, mais moi je vous le dis, « ils sont fous ces Ibériques ! ». On en a déjà eu la preuve avec Celtibeerian, et dans le genre déjanté, Drakum n’est pas mal non plus !

Avant de parler de l’album en lui-même, permettez-moi de faire une brève présentation de ce groupe venu tout droit de Barcelone. Drakum a été formé en 2009 et se compose de huit membres : Javi (chant/harpe), Jose Luis (basse/chœurs), Feni (guitare), Mark (guitare), Caleb (violon/chœurs), Albert (claviers/chœurs), Oriol (flutiaux, flûtes et cornemuse), et Xavi (batterie). Suite à leur première démo, Around the Oak, sortie en 2010, les gais lurons entament une série de concerts (ils ont fait la première partie d’Arkona à Barcelone, rien que ça !) et participent à de nombreux band contests. C’est à partir de 2013 que le groupe dépasse les frontières en étant à l’affiche de quelques festivals, tels que le MetalDays’13 en Slovénie (expérience qu’il renouvellera l’année suivante), ainsi que le Carpathian Alliance Metal Festival’13 en Ukraine et l’Underwall Fest’14 en Croatie. Dans le même temps, Drakum commence l’enregistrement de son premier full-lenght, Torches Will Rise Again, sorti le 15 novembre 2014.

La pochette de l’album donne un excellent aperçu de l’univers du groupe : en arrière-plan, deux dragons semant la terreur dans un village au pied d’une montagne un soir de pleine lune. Et en premier plan, qu’avons-nous là ? Maitre corbeau, la pipe au bec, et un villageois barbu, tenant d’une main une torche, et une bouteille de whisky de l’autre ! Un album qui promet d’être épique … très épique ! Terriblement dansant aussi, ça sent la gigue dans la taverne ! Certains titres le confirment, après « Vodka » de Korpiklaani, et moult louanges sur la bière par bien des groupes de folk métal, Drakum n’y va pas de mains mortes et chante le whisky et l’absinthe (sans modération ici visiblement) ! Bref, on ne devrait pas s’ennuyer en si joyeuse compagnie !

L’album commence sur un morceau instrumental. Drakum nous met directement dans le bain : des tonalités épiques et héroïques et des sons ambient, ça s’annonce bien ! Les tambours grondent, la pluie tombe, les dragons grognent et rugissent, le loup hurle, le corbeau croasse et l’aigle glatit, le ton est donné !

Pour vous donner une idée générale, Torches Will Rise Again est placé sous le signe de la joie et de la bonne humeur ! Les morceaux qui le composent sont efficaces, rentre-dedans, et vont droit à l’essentiel. Dans la veine de Korpiklaani, les mélodies sont entrainantes, dynamiques, festives à souhait, le rythme ultra-rapide, tout ce qu’il faut pour nous inciter à entrer dans la danse ! Drakum est un groupe sincère, pas prise de tête, tout ce qui lui importe, c’est de nous faire passer un bon moment. C’est pour cette raison que l’on devrait encore plus l’apprécier en live, d’autant plus que les paroles sont en anglais, et par conséquent très accessibles pour le public. On visualise sans problème le sympathique remue-ménage sur des chansons telles que « Around the Oak », « Whisky », « Torches Will Rise Again », et j’en passe, car les chansons pétillantes d’énergie, ce n’est pas ce qui manque ! Même « Spirit », qui semblait enfin annoncer un petit moment de répit avec les douces mélodies des claviers, surprend et reste un morceau tout aussi entrainant. Un des talents de Drakum éclate au grand jour, le groupe parvient à créer des morceaux pêchus, tout en maintenant une ambiance nostalgique, grâce aux douces mélodies d’un violon prodigieux et des claviers apaisants, venant ponctuer « Song for Your Death » et « Torches Will Rise Again ». Avec « From Earth to Victory », « Embers of Tomorrow » est le seul morceau calme de cet album. Le doux instrumental claviers/violon agrémenté de chœurs féminins aurait mieux convenu en milieu d’album ou en conclusion. Quoi qu’il en soit, il est là, et permet de reposer les esprits.

Avec tous ces instruments présents sur cet album, il est parfois difficile de tous les distinguer. Excepté la batterie, les instruments électriques sont souvent mis en arrière-plan, bien que leurs pairs folkloriques s’intègrent aux mélodies à la perfection. Heureusement, le groupe leur fait la part belle lors de très bons solos de guitare, notamment dans « The Wanderer », « Song for Your Death », « Absinthe » et « Torches Will Rise Again ». La basse est à juste titre la plus discrète, mais on pourra mieux l’entendre pendant un mini-solo dans « Shadow of Time ».

Il ne me reste plus qu’à parler du chant. Bien que le death growl de Javi tienne largement la route, celui-ci manque un peu de nuances. Cette petite lacune est néanmoins compensée par quelques passages black dans « Shadow of Time », « Absinthe » et « Torches Will Rise Again ».

En résumé, si vous aimez faire la fête et si comme moi, vous avez un besoin maladif de remuer dans tous les sens, je ne peux que vous recommander vivement cet album !

Fée Verte

7/10

Tracklist

1. From Earth to Victory

2. Around the Oak

3. Whisky

4. Shadow of Time

5. The Wanderer

6. Spirit

7. Song for Your Death

8. Absinthe

9. Embers of Tomorrow

10. Torches Will Rise Again

Sortie : 15/11/2014

Liens du groupe

http://www.drakum.com/

https://www.facebook.com/DrakumOfficial?fref=ts

 

Laisser un commentaire