Crom – When Northmen Die

6 ans qu’on n’a plus entendu parler de lui. On se demandait même si le projet était toujours actif ou non…

La preuve que non, puisque Walter Grosse (du “groupe” Crom) vient de sortir il y a quelques semaines son troisième album “When Northmen Die”, que nous allons étudier maintenant…

Quelques mots sur le groupe :

Pour connaître plus de détails concernant le projet en lui-même, je vous invite à lire mon article sur le sujet en cliquant ici.

Ainsi, je disais que le projet était en stand-by depuis 2013 et on sait pourquoi maintenant, puisque le troisième album “When Northmen Die” vient de paraître il y a quelques jours seulement…

L’album :

La pression était de mise pour notre cher ami Walter, après un cultissime premier album “Vengeance” acclamé par la critique et un deuxième album “Of Love an Death” un poil plus décevant

Alors est-ce que ces 6 ans ont permis en quelque sorte de transformer l’essai ?

L’album débute avec “Behold the Lights” et ça démarre sur les chapeaux de roues avec les gros riffs de guitare et les chœurs harmonisant l’ensemble…De quoi donner une pêche comme un certain “Wings of Fire” (de l’album Vengeance)…Ainsi, le ton est tout de suite donné.

Ainsi, on retrouve ce qui fait le succès de Crom : les chœurs. Bien sûr, étant donné que c’est un projet solo, Walter les fait tout seul. Mais ce qui retient l’attention, c’est l’ensemble vocal qui donne un effet atmosphérique, de quoi nous plonger plus d’un millénaire en arrière, au temps des Vikings…Ainsi, les voix sont tantôt en dualité (comme pour “Rain”), tantôt envoûtantes (“When Northmen Die”, le titre le plus long de sa carrière) et assurent un voyage sans fin. Tout ça concerne la partie “Viking metal”, puisque Crom propose un mélange entre ce dernier et du power metal.

Ainsi, que serait un projet metal sans ses fameux riffs de guitare (donc pour la partie power metal) ? Ceux-ci sont également une autre force de l’album, puisqu’ils étonnent par leur côté “rentre-dedans” (comme pour “Betrayal” ou bien “One Step to the Lake Below”). Nous avons également droit à des moment plus doux, grâce aux ballades (“Dear Father”, I’m With You”…), autre clé du succès de Crom.

En un mot, nous pouvons dire que le retour est gagnant. Walter “Crom” Grosse livre ici un de ses meilleurs albums depuis “Vengeance”. Espérons que cela continue dans la bonne voix…Hum dans la bonne voie plutôt !

Note : 9.5/10

Tracklist :

  1. Behold the Lights
  2. All Alone
  3. Shields of Gold
  4. Dear Father
  5. Betrayal
  6. I’m With You
  7. Gods of Glory
  8. One Step to the Lake Below
  9. Sentenced to Death
  10. Rain
  11. When Northmen Die
  12. Farewell Song

Extrait de l’album :

Laisser un commentaire