Tous les articles par Heronmaiden

Interview de Dirk Meyer-Berhorn (Orden Ogan)

  • Votre nouvel album « Gunman » sortira bientôt (le 7 juillet). De quoi parle-t-il ?

Contrairement aux autres albums, celui ci n’est pas un album conceptuel. Chacune des 10 pistes racontent indépendamment 10 histoires de fantasy sombre au far-ouest. Elles évoquent bien entendu notre mascotte, Alister Vale.
Seeb et moi avons majoritairement écrit l’album, et cela nous a pris 8 mois. La batterie a été enregistrée dans le Saloon du clip « Gunman », clip filmé à Monument Valley. Le reste des instruments a été enregistré dans le studio de Seeb.

Continuer la lecture de Interview de Dirk Meyer-Berhorn (Orden Ogan)

Cécile Corbel – Vagabonde

Mise en page 1

Cécile Corbel, magicienne de la harpe nous livre à travers ce nouvel album, un voyage auditif au milieu des terres celtiques.

Parfois chanté en anglais, d’autres en français, avec ou sans featuring ou duo, chacune des 13 pistes est un pas vers l’inconnu, le nouveau. Il faut s’attendre à tout ! Si certains morceaux ont des allures de folk traditionnel breton, d’autres sont plus proches du reggae, ou encore des danses traditionnelles irlandaises ou même des ballades.

Quant aux featuring et duo présents, on y trouvera de jeunes groupes français tel Poppy Seeds ou The Moorings (fortement inspirés des musiques de pub irlandais), des écossais, Manran, un sénégalais, Faada Freddy, et une jeune fille de 19 ans, Pomme, au style folk américain, mais aussi Gabriel Yacoub, du groupe Malicorne !

Violon, harpe, guitare, flûte, piano, tant d’instruments et de mélodies agréables ressortent, pour donner naissance à un album unique en son genre : Vagabonde.

Notez bien, l’album sortira le 7 octobre 2016

Note: 8/10

Tracklist:

Working song
La fille sans nom (duo avec Faada Freddy)
Waterfalls
Les courants d’air (duo avec Gabriel Yacoub)
The berry
Belfast (ft The Moorings & Manran)
Liam
Winterchild
Mama always told me
Pierre & Marion (duo avec Gabriel Yacoub)
Dwelling of the moon
Entre ses bras (duo avec Pomme)
Under the lake (ft Poppy Seeds)

Kambrium – Elders’ Realm (ENG)

KambriumCDCoverSEND

If the name Kambrium only means the geologic era to you, then read carefully the following review below because I’m going to talk about a band. More precisely an epic-death metal and german band, born 11 years ago at Helmstedt, which already release 1 EP and 2 albums, and a single (Shattered Illusions, released on the 17.06.2016) to promote their last album.

Then, on the 29.07.2016, the album Elders’ realm was released !

Continuer la lecture de Kambrium – Elders’ Realm (ENG)

Kambrium – Elders’ Realm

KambriumCDCoverSEND

Si le nom de Kambrium ne vous évoque aujourd’hui qu’une période géologique, alors prêtez attention à ce qui va suivre : c’est d’un groupe dont je vais parler dans cette chronique.

Plus précisément, un groupe d’epic-death-metal allemand, né du côté d’Helmstedt il y a maintenant 11 ans. Après un EP sorti en 2010 et 2 albums sortis respectivement en 2011 et 2013, le groupe est également passé par la sortie d’un single dans le cadre de la promotion du nouvel album, Shattered Illusions, le 17/06/2016.

Et puis, le 29/07/2016, le tant attendu Elders’ realm est arrivé !

Continuer la lecture de Kambrium – Elders’ Realm

Corvus Corax @ Coucy-le-château, 16/04/2016

AFFICHE-WEB-773x1024

C‘est dans le cadre typique et rustique de la ville de Coucy-le-château-Auffrique que jouent ce soir les tant attendus en France, Corvus Corax. Le concert, organisé par l’AMVCC (Association de Mise en Valeur du Château de Coucy) était précédé, tout au long de la journée, d’une grande fête médiévale avec un marché et diverses animations (camps, montreur d’ours, combats…) : les Seigneuriales de Coucy, qui fêtait son 10ème anniversaire.

Continuer la lecture de Corvus Corax @ Coucy-le-château, 16/04/2016

Corvus Corax – Berlin 20/12/2015

IMG_20151223_125132Ce soir, c’est vers la Passionskirche (une église, oui oui!) que je me dirige. Elle sera la salle de concert pour Corvus Corax, groupe de musique médiévale-pagan. L’autel a disparu, laissant place aux tambours et cornemuses, surplombé par un immense orgue.

 

IDISI:

IMG_20151220_190636

La première partie du concert, dont j’ignorais totalement l’existence, m’a fait découvrir un groupe de jeunes filles russes : Idisi. Ce qui est délicieux, c’est non seulement de voir 5 jolies russes dans un costume traditionnel, mais également le fait que leurs morceaux sont des reprises traditionnelles de musiques russes. Donc, pas de « In Taberna » ou « Salatio Mortis », repris généralement par la plupart des groupes de la scène trad/med. Petit bonus : une cover de Finntroll « Trollhammaren » à la cornemuse et au tambour. Bien qu’à l’heure actuelle le groupe Idisi ne possède qu’un EP de 3 chansons, je me suis empressée de l’acheter et j’espère voir un album dans les mois ou années à venir.

Idisi – Trollhammaren

Idisi – Compil + morceau live @ Passionskirche

CORVUS CORAX:

IMG_20151220_200804

Arrivent ensuite les maîtres du folk-médiéval : Corvus Corax !!
Le concert débute avec Bärentanz, puis s’enchaîne Skudrinka, et Titenka… Le répertoire reste traditionnel et c’est parfait ! Le groupe nous jouera également quelques morceaux de leur avant dernier album (Sverker), notamment une chanson à boire (de l’hydromel), Trinkt vom Met.

IMG_20151220_205439

Ce morceau a la particularité d’être joué pendant que le groupe sert une rasade d’hydromel au public, dans un bourdon de cornemuse. Pour le coup, le petit jeu a été prolongé pendant 5 bonnes minutes, de manière à ce que tout le public assis devant puisse en profiter.

IMG_20151220_205302

Aussi, nous avons pu assister à une première ! En effet, Corvus Corax nous a dévoilé ce soir là un nouveau morceau : Herr wirt !

Corvus Corax – Herr Wirt (live @ Passionskirche)

Puis, le concert s’est clôturé sur… O varium fortune !! Après tout, le concert a lieu dans une église, avec un magnifique et gigantesque orgue, alors autant s’en servir… Idisi est revenu sur scène pour l’occasion et se joindre aux sonneurs de Corvus Corax. C’est donc quelque chose comme 9 sonneurs qui sont montés sur la balustrade, à côté de l’organiste pour jouer le morceau. Le public, fasciné, levait la tête vers l’orgue et les musiciens… C’est alors que, la soirée étant à un stade avancé, et l’église étant équipé d’un bar à l’entrée, une personne maladroite a trébuché dans les cadavres de bouteilles posés à ses pieds*, ajoutant une connotation festive au grand moment d’epic-medieval-folk.

IMG_20151220_221034

Corvus Corax – O varium Fortune (live @ Passionskirche, * = 3’04)

Setlist :

Bärentanz
Skudrinka
Titenka
Fiach Dubh
Crenaid Brain
Nominalto
Mille anni passi sunt
Venus Vina Musica
Trinkt Vom Met
In Taberna
Herr Wirt
Mit Dans
Sverker
Havfrue
Heiduckentanz
Spielmanstanz
O Varium Fortune

Steve’n’Seagulls – Transmusicales 2015

Transmusicales_2015

Steve’n’seagulls, le quintuor finlandais qui s’est fait connaître sur internet de par ses covers d’ACD/DC ou encore Metallica, en version country, est de passage aux Trans Musicales de Rennes  !! Accrochez vous, c’est parti pour un voyage au pays des redneck  !!

12419105_1046040478752628_5015304474484911960_o

Je ne connaissais pas les Trans Musicales avant cette année, et je dois dire que j’ai été fortement surprise par le principe du festival  : tous les groupes sont quasiment (ou presque) dans l’abstrait, l’expérimental. Au menu, du rock trans, de l’electro-trans-psy, et… un Steve’n’seagulls qui tire sur le country-metal  ! Je suis arrivée un peu en avance, pour éviter de me faire surprendre par la file d’attente pour rentrer (quasi inexistante en fait!). Le festival se déroule sur plusieurs endroits dans Rennes, mais pour ce soir, je me limite au parc des expos de Bruz. C’est immense, et on s’y perd si on ne connaît pas les lieux. Ayant un peu de temps devant moi, je me suis décidée à passer par les points de restaurations, boissons et informations. C’est grandiose  !!! Les bars sont atypiques et le choix est large  ! Il en est de même pour la nourriture. Les comptoirs des bars sont blindés, ce qui me surprend un peu, car dans tous les autres halls du parc des expos, les concerts sont multiples. D’ailleurs, tiens, si j’allais voir ce qu’il se passe ailleurs  ? Je mets donc les pieds, au hasard, dans le hall 9. Ambiance étrange, un DJ est seul face à ses platines, sur une toile en arrière plan est projeté des formes géométriques, des lignes, le tout donnant un effet psychédélique et captivant…mais pas assez pour me satisfaire. Je rebrousse chemin en direction du hall 3 où le concert de Steve’n’seagulls est sur le point de commencer.

STEVE’N’SEAGULLS

Après une brève introduction musicale permettant au groupe de se positionner sur scène, nos finlandais balancent un «  Paradise city  »  ! C’est un excellent morceau pour débuter et se mettre dans l’ambiance country  ! Le public semble plutôt réactif, et certains commencent à pogoter…. danser  ? Sautiller  ? Nous vient ensuite «  Over the hills and far away  ». Je suis conquise, je l’attendais avec impatience, ce morceau, mais pas à ce qu’il arrive si tôt  !! Mais la suite est encore pleine de surprise  ! La particularité de Steve’n’Seagulls dans l’annonce des morceaux c’est qu’ils le font de manière à nous faire réfléchir, en indiquant leur nationalité ou encore leur époque… Le suivant est donc annoncé comme «  un morceau finlandais  »… Et c’est une exclu  : «  Wishmaster  »  !! En effet, elle n’est pas sur leur unique album (Farm Machine). Je découvre ainsi une sympathique cover de Nightwish, chantée par une voix masculine. Et c’est gagné, cela rend très bien. Au fur et a mesure que le set avance, je me rends compte d’une chose  : le public se prend au jeu et se montre très dynamique, il y a même des slammeurs (qui slamment à l’envers, c’est à dire en partant de l’avant pour aller…vers l’arrière de la foule), quelques mouvements de foule qui me compressent contre la barrière de sécurité (Steve’n’Seagulls en France, à côté de chez moi, j’en profite, je me place devant). Et surtout  : le set est clean, il n’y a pas une bavure  ! Un groupe humoristique avec une prestance carrée, ça décoiffe.

12768149_1046040248752651_7900562875878618420_o

Petit bonus, le redneck à droite de la scène (Hiltunen), coiffé d’un couvre chef digne de Davy Crockett, a une attitude et une gestuelle qui attire l’œil, et qui amuse la foule (et les photographes), le tout sans dire un mot. Au ¾ du concert, le groupe joue le célèbre «  Run to the hills  », et le public devient participatif, entonnant le refrain. Enfin Remmel (le chanteur) annonce la dernière chanson, qui est sans nul doute la plus attendue, celle qui a le plus tourné sur les réseaux sociaux  : «  Thunderstuck  ». Le salut final semble être arrivé, le groupe prend un selfie avec le public mais…celui ci en redemande  !! Ainsi, Steve’n’Seagulls est sur le point de nous jouer un morceau supplémentaire, qui plus est, se révèle être une exclu  : «  Born to be wild  » débarque  ! Mais cela ne nous rassasie pas, on en veut encore  ! Hiltunen se livre donc à un solo de flûte traversière, instant comique et festif, qui s’achève en impro.

12768254_1046040165419326_1231059460903786686_o

Setlist:

Paradise City,
Over the hills and far away,
Whishmaster,
Holy diver,
The trooper,
Cemetery Gates,
You shook me all night long,
Black Dog,
Seek’n destroy
Nothing else matters
Run to the hills,
Thunderstuck,
Born to be wild/Hava Nagila

A noter que Steve’n’Seagulls seront de retour dans la région le 14/08/2016 au festival itinérant, la Caravane du couvre feu à St Brévin.