Zaria – Po poti življenja

01 - Cover Po poti ºivljenja

Aaaaah la Slovénie et ses superbes … En fait c’est là que l’on réalise que pour caricaturer, tout ce que cette douce et lointaine contrée nous évoque, c’est un certain festival caché en pleine nature entre monts et rivières slovènes. Nous ne savons que trop peu que la Slovénie est une terre d’histoires, de traditions, et c’est ce que le groupe Zaria tient à nous faire prendre conscience.

Seuls ceux qui ont eu le courage de parcourir les quelques mille kilomètres qui nous séparent de Tolmin l’été dernier peuvent avoir déjà entendu parler de ce sextette créé en 2011 au cœur de la Slovénie, non loin de sa capitale, Ljubljana. Soucieux de créer un folk metal original, le groupe puise son inspiration dans d’autres genres, notamment l’épique et le symphonique, donnant ainsi un savant mélange entre Nightwish, Epica, Ensiferum, et j’en passe et des meilleurs. Afin de renforcer le côté authentique et « bien de chez eux », toutes les paroles sont chantées en slovène. Et comme cela n’était déjà pas suffisant pour que le groupe ne se démarque, ce n’est pas un chanteur, mais la chanteuse et flutiste Inez Osina qui nous délivre ces contes locaux. Pour la soutenir dans cette noble tâche, Miha Merc (guitare rythmique), Nika Kos (batterie), Rok Ražman (basse), Jakob Konda (guitare lead) et Gašper Pesek (claviers) viennent l’accompagner.

Après avoir sorti un premier EP de quatre titres en mars 2013, Sij obzorja (Glow of the Horizon), produit par DYZ Sonic Temple Studio, le groupe travaille l’année suivante sur son premier album, Po poti življenja (Upon the Trail of Life), au studio Rojas.

A en juger par sa jolie pochette aux teintes bleutées, ces six silhouettes contemplant cette lueur à l’horizon semblent être bien parties pour nous transporter en pleine nature et à nous faire vivre les légendes slovènes. Pressenti confirmé dès le premier morceau, « Po poti življenja », dont les allures orchestrales menées par le violon, les chœurs et les mélodies folk de la flute nous emmènent dans les alpages. C’est le deuxième morceau, « Glas srca », qui donnera véritablement la couleur de l’album. Tous comme dans les neuf autres titres, les mélodies folk de la flute traversière et des claviers sont parfaitement agencées au milieu de guitares tantôt galopantes, tantôt heavy, et donnent de l’entrain, de la douceur, voire de la mélancolie aux compositions. Non pas que ce soit la finesse qui laisse à désirer, bien au contraire. Cela serait le seul reproche à faire, la voix soprano d’Inez amenuisant énormément la dose d’agressivité. Mis à part sur « Divja jaga », « Moč brez imena » et « Na odprto morje », oubliez donc les growls et autres voix masculines. Même les chœurs death et la voix masculine faisant une courte apparition sur « Divja jaga » ne seront pas les plus engageants qui soient. Malgré cela, le morceau reste entrainant grâce à un refrain épique et accrocheur assuré par les chœurs masculins, et vient ainsi sauver la mise. On peut également éprouver un petit faible pour l’entrainant « Na odprto morje » avec un rythme sautillant et dansant des claviers imitation accordéon ainsi que les envolées folk des instruments.

Bref, ce que Zaria nous propose, c’est un folk metal raffiné, voire féérique, la preuve en est avec les dernières notes aux claviers de « Moč brez imena ». Peut-être trop diront certains, néanmoins c’est ce qui fait du groupe une formation qui ne ressemble à aucune autre, et la maitrise vocale de sa chanteuse ne peut empêcher d’impressionner.

Fée Verte

6.5/10

Tracklist

1. Po poti življenja

2. Glas srca

3. Divja jaga

4. Spomin tisočerih dni

5. Temnina

6. Nov začetek

7. Pozabljeni svet

8. Moč brez imena

9. Na odprto morje

10. Sledi zvezdi

11. Spev zmagoslavja

Sortie : 18/12/2014

Liens du groupe :

http://www.zaria-band.si/

https://www.facebook.com/Zaria.band?fref=ts

https://zaria-band.bandcamp.com/

Laisser un commentaire