Svartsot – Vaeldet

Svartsot_Vaeldet

Svartsot, c’est LA valeur sûre 100% danoise ! Avec eux, aucune chance de s’ennuyer ! Pratiquant une musique Folk très agréable (et dansante pour doubler le plaisir) depuis leur premier album Ravnenes Saga, voici après presque 4 ans d’absence le retour de nos danois préférés avec Vaeldet. Ce qu’on attend d’un tel opus, c’est de la bagarre mais également de la mélodie inspirée et sentant bon l’épique. Aurons-nous tout ce savant mélange dans la prochaine concoction de Svartsot ?

La première chose qui marque avec Vaeldet est la pochette. Magnifique et réalisée par un habitué du groupe, Gyula Havancsak, et illustre de la plus belle des manières le concept de l’album : la célébration danoise de Midsummer. Avec une telle pochette, on sent que Svartsot a mis à profit le vieil adage : on ne change pas une équipe qui gagne ! Très bon point donc pour l’artwork.

Mais la musique donc ? Et bien, Svartsot va quelque peu changer les choses avec cet opus. Plus sombre, plus lourde, plus mélancolique, la nouvelle galette n’aura pas autant de patate et d’adrénaline que ses précédentes réalisations. Les morceaux seront en grande majorité lents et empreints d’un mid-tempo pesant, contrastant avec la rapidité des titres d’auparavant. Mais n’allez pas croire que Svartsot est devenu ennuyeux, bien au contraire !

Car même au sein d’une composition plus mid-tempo, les danois sont capables de nous éblouir les oreilles et de nous surprendre ! Ainsi, qui ne sera pas transporté par les cavalcades mélodiques des titres « Kilden – I Marker og i Lunde » et « Allerkaeresten min », qu’elles soient interprétées par les guitares ou la flûte ? Le premier sera entaché d’une certaine noirceur qui se mariera bien avec la mélodie principale tandis que le second gardera jusqu’au bout un entrain digne des plus grandes fêtes. Des morceaux comme « Molder Hyld » et « Urtekonen » seront quant à eux plus pesants que la moyenne, suivis de près par des leads et une flûte enchanteresse qui feront mouche et renforceront la puissance des compositions.

Mention spéciale au titre final, « Ved Vaeldets Vande », grâce à l’apparition surprise d’un chant féminin envoûtant et nous transportant droit au coeur du folklore danois, sur fond de guitares acoustiques, d’arpèges aériens et de choeurs lointains. Voyage garanti !

Svartsot, malgré un côté plus noir sur ce Vaeldet, n’en restera pas simplement à ses rythmiques mid-tempo pour abreuver l’auditeur. La batterie aura ainsi l’occasion de s’illustrer sur le très entraînant (et finntrollien !) « Markedstid », débordant de vitalité et d’énergie grâce à des guitares très entreprenantes, notamment la deuxième partie de la chanson, plus agressive. Une deuxième partie de morceau sera encore à féliciter, cette fois sur l’excellent « Midsommer », le meilleur titre de l’album selon moi. Nappée d’une dimension épique et guerrière, la composition finira par exploser pour de bon grâce à une accélération plus qu’inspirée du groupe, pour un final tout en douceur effectué avec maîtrise.

Tranchant avec ses opus précédents, Svartsot nous propose dans ce Vaeldet une ambiance différente, une atmosphère plus froide et qui peut sembler loin de ses titres les plus festifs. Cependant, la magie opère toujours aussi bien, les danois réussissant à nous transporter comme ils l’ont toujours fait. Et d’une manière encore plus originale, qui plus est ! Chapeau !

Thrall

NOTE : 9/10

Tracklist :

  1. Midsommer
  2. Urtekonen
  3. Kilden – I Marker og i Lunde
  4. Allerkaeresten min
  5. Moder Hyld
  6. Markedstid
  7. I Morkets Skaer
  8. Ved Vaeldets Vande

Sortie : 23 février 2015

Lien du groupe : Site Officiel, Facebook

Laisser un commentaire