Live report UADA – Tournée européenne

Pour la sortie de leur nouvel album intitulé “Cult of a dying sun”, les américains de UADA ont entrepris de tourner en Europe. Petite particularité de la tournée, les groupes des premières parties changeaient en fonction des lieux. HeronMaiden a eu l’occasion de les suivre sur les dates de Colmar, Paris, et Arlon (Belgique), et Axoria l’a rejoint sur les dates de Paris et Arlon uniquement. 

Pour la date à Colmar, se sont joints à UADA, Je et Anguish:
Je est un duo français de post-black et shoegaze, qui m’a rappelé Alcest. Il traite de la solitude et l’individualisme. Le set, très épuré, m’a énormément touché et plu. Les mélodies sont envoutantes, le chant est maîtrisé, les sons sont nouveaux et originaux. En bref, une bonne découverte !!
Anguish est un groupe de doom suédois que les fans de Candlemass apprécieront sans nul doute. Pour ma part j’ai décroché au bout de 2 morceaux, le doom n’étant pas ma tasse de thé…
Pour la date sur Paris (nota: qui a eu lieu le lendemain de la date de Colmar), cette fois ci c’est Anguish, Griffon et Alda qui ont ouvert le bal :
Griffon est un groupe de black-pagan français et nos avis divergent quelque peu sur ce groupe :
    Heronmaiden : Assez entraînant et mélodique, le jeu de scène est plutôt bon, mais je n’ai pas accroché pas à la voix du chanteur, ce qui me met rapidement à l’écart des fans. Je suis donc restée un peu en retrait et écouté le set d’une oreille.
    Axoria : J’ai pour ma part plutôt bien apprécié ce groupe que je découvrais. En effet, bien que la voix soit assez particulière et peut rebuter aux premiers abords, après quelques minutes, on s’habitue et on rentre dans cette ambiance très mélodique et aux accents parfois caverneux et mystiques. Je n’ai donc pas été déçu du tout et ce fut ma première bonne découverte de la soirée. 
Setlist :  
– Souviens toi Karbala 
– L’arbre blanc
– Si Rome vient à périr
– La cité est perdue
– Tout est accompli
    
    Alda,… que dire si ce n’est que d’un commun accord, cela a été LA découverte exceptionnelle de la soirée. Cette petite pépite américaine, originaire de la même région que UADA, conseillée par UADA, publiée sous le même label que UADA est une véritable merveille… des riffs nouveaux, incomparables à tout ce que nous connaissions auparavant ! Un black-folk plutôt atmosphérique, et qui a pour particularité d’avoir un chanteur qui est également le batteur ! Nous nous sommes délectés des mélodies qui nous transportent au coeur d’un univers peuplé de créatures sylvaines et d’arbres, comme le suggère leur artwork sur les albums. Le moment particulièrement fort a été la montée en intensité lors du deuxième morceau Adrift qui est juste impressionnante et nous a fait frissonner. Quelques petits regrets cependant : Depuis le devant de la scène, le chant était presque inaudible… Dommage également que la bassiste également chanteuse sur les albums ne soit pas intervenue au chant lors des trois morceaux que composent le set. D’une durée d’à peine 40 minutes, ce set nous a paru bien trop court et nous en redemandions encore et encore !
Setlist :
The clearcut 
Adrift
Wandering spirit
Enfin, nous avons eu l’occasion d‘assister à la date belge d’Arlon (merci à l’asso Cronos ASBL !!), où les premières parties étaient Asathor et Der Rote Milan:
Asathor est un petit groupe luxembourgeois qui donne dans le viking-pagan. Ayant raté une partie du set, il nous est impossible d’en parler sérieusement, mais le peu que nous avons entendu était plutôt satisfaisant ! Il nous semble que le groupe était également au Cernunnos pagan fest sur la région parisienne cette année, mais idem, nous n’avions pas eu l’occasion de voir le set.
Der Rote Milan est un groupe allemand qui séduira les fans de post-black ! Des riffs et un chant assez proche d’Agrypnie, un thème lyrique pourtant assez différent et moins dépressif, puisqu’il s’agit ici de chant basé sur des racines pagan, tournant autour de forêts et créatures mystiques. Le set nous a particulièrement plu, mais il manquait un petit quelque chose pour que dire que ce groupe est une véritable révélation à nos yeux. Petite particularité concernant le jeu de scène, le chanteur se positionne de profil, et une lumière rouge baigne la scène sur toute la longueur du set. Le rendu visuel est assez impressionnant. Ce qui l’était encore davantage est surtout que ce groupe débute tout juste et n’a à son actif qu’un seul album !
    
Quant à UADA… que dire si ce n’est que ce groupe figure en tête de liste de nos groupes favoris ! Et les voir plusieurs fois consécutives nous a comblé de joie à chaque fois. Aucune déception, aucune fausse note, dans toutes les prestations auxquelles nous avons pu assister. De plus, le nouvel album a été présenté sur le set, avec 3 morceaux qui ont été joués ! Et le moins que nous puissions dire c’est qu’il semble très prometteur. Les hommes encapuchonnés sur scène, la lumière blanche et vive en arrière plan créé une ambiance scénique unique et fait de ce groupe un groupe fascinant, et il est impossible de cesser de fixer les cagoules des différents membres durant les différents concerts auxquels nous avons pu assister, cherchant toujours à voir un visage… Mais chose rassurante, ces cavaliers de l’apocalypse sont bien 4 personnes humaines, abordables et très agréables avec qui il est possible de discuter facilement après le concert !! L’énergie développée sur scène est impressionnante, et la puissance musicale vraiment intense, à tel point que l’on puisse comprendre aisément et pour des raisons physiques (notamment sur la date d’Arlon où la salle était une véritable fournaise) que le set ne dure que 50 minutes environ. Ces 3 concerts, bien que la setlist soit identique sur toutes les dates, ont été un plaisir à vivre et revivre !! Mention spéciale au morceau “The purging fire” qui, sur toute la setlist, fut notre moment préféré.
Setlist:
    Natus Eclipsim
    Snakes and vultures
    Devoid of light
    The purging fire
    Cult of a dying sun
    Black automn, white spring

Laisser un commentaire