Eldamar – The Force of the Ancient Land

a0349745761_16

Aujourd’hui, direction les monts enneigés de la Norvège avec Eldamar, projet solo d’un certain Mathias Hemmingby. Le one-man-band a vu le jour lors de l’été 2015, dans la ville d’Askim. Les adeptes de l’univers de J.R.R Tolkien feront aisément le rapprochement, puisqu’Eldamar renvoie au foyer des elfes, qu’est la région côtière d’Aman, située à l’est de la chaîne montagneuse des Pelóri (voilà, si l’envie vous prend d’y faire un p’tit tour, vous connaissez le chemin …).

C’est ainsi que sortit cette année le premier album d’Eldamar, The Force of the Ancient Land, via le label allemand Northern Silence Productions. Ne serait-ce qu’à l’artwork et au titre des morceaux, nous pouvons nous attendre à une ode à la nature, et plus particulièrement au pouvoir que peuvent dégager les terres nordiques. Outre cette influence, Mathias s’inspire également de Tolkien (ça, vous l’avez compris), mais aussi du paganisme et de la magie elfique.

Dès le morceau d’ouverture « Spirit of the North », Eldamar pose immédiatement son style. Aucun doute possible, nous avons affaire à un black atmosphérique, lorgnant tantôt sur de l’épique, tantôt sur de l’ambiant. Comme beaucoup de formations officiant dans le black atmo, les acteurs principaux de l’album (d’une durée d’1h14, tout de même !) sont indéniablement les claviers. Et ils sont adaptés à toutes les sauces : ils peuvent se révéler aussi bien étincelants et cristallins, comme dans « The Border of Eldamar », que bucoliques (« Travel in the Woods »), ou au contraire, sombres et mélancoliques (« From Life to Spirit »).

Néanmoins, la guitare et la batterie restent présentes, mais le plus souvent en second plan, et ce, afin d’apporter un regain d’énergie aux morceaux. Tout l’intérêt de The Force of the Ancient Land repose en effet sur cette alternance entre passages au synthé et phases plus électriques. Parce que oui c’est de l’ambiant (surtout pour l’interlude instrumental « Valkyrjur Ancient One »), mais il ne faut pas qu’on s’endorme non plus, « putaing cong » ! (Les vrais comprendront …). Enfin vous l’aurez compris, ça reste du black atmo, donc il ne faut pas vous attendre non plus à vous déboîter les cervicales. L’écoute de l’album s’appréciera plus particulièrement le soir, au calme, en musique d’ambiance. Avec Eldamar, l’auditeur se verra transporté dans un voyage en pleine nature, ou dans ses propres rêves vers les contrées elfiques. En somme, la musique d’Eldamar est une musique d’émotions, qui se sent et se ressent. Seuls les morceaux « Winter Night » et « The Border of Eldamar » mettront de côté les claviers le temps de l’introduction, pour faire place à une guitare en fade-out.

Dernier point à traiter dans cette chronique, celui des voix. Le chant qui interviendra le plus souvent tout au long de l’album sera celui d’une femme. Et qui prendra la plupart du temps la forme de « oooooohoooohoooooh » aériens et épurés. Les chœurs, eux aussi féminins, viendront renforcer ce côté éthéré (« Winter Night », « The Border of Eldamar »). Quant au chant black … enfin « chant » est un bien grand mot, puisqu’il s’agit plus de cris plaintifs et de lamentations qu’autre chose, à l’instar de Lustre par exemple. Mon plus grand reproche par rapport à l’album sera ce point-là. Non pas que les voix soient désagréables à l’écoute, mais plutôt qu’elles souffrent cruellement de diversité. Seuls « Travel in Woods » et « The Border of Eldamar » nous offriront davantage de variété de ce côté-là, puisque l’on pourra entendre un passage à la voix féminine parlée ou chuchotée. L’association des deux voix, féminine et black, sera également la bienvenue.

En résumé, ce que nous offre Eldamar est une musique spirituelle, raffinée, rendant hommage à la nature scandinave, recommandée aux fans de groupes tels que Basarabian Hills, Elderwind, Summoning et Caladan Brood. En revanche, certains pourront y reprocher un manque de variété, autant dans les mélodies que dans les voix, ce qui pourrait rendre l’album difficile à écouter d’une seule traite.

« Through time and space, a spirit that won’t show face. The living man will feel, but the spirit do not kneel. Cause I am not it`s master, it controls everything that grows faster. Three and man is equal out through the sequel. Treat this with respect, the force will protect. »

Fée Verte

7/10

Tracklist :

  1. Spirit of the North
  2. Winter Night
  3. Travel in Woods
  4. From Life to Spirit
  5. Valkyrjur Ancient One
  6. The Border of Eldamar
  7. Galaðwen The Eldar
  8. New Beginning

Sortie le 06/05/2016

Liens du groupe : https://eldamar.bandcamp.com/releases
https://www.facebook.com/eldamarnorway/?fref=ts

Laisser un commentaire