Doolin’ / CrossHarbour Trio @Cabaret Sauvage, Paris 17/03/2016


12742692_973926969354523_1677984930147665530_n

En ce jour de la Saint-Patrick, tout folkeux qui se respecte était de sortie. Il y en a qui ont choisi de fêter le saint patron irlandais dans un pub autour d’une bonne Guinness, d’autres qui préféraient écouter de la musique celtique … Et il y a ceux qui ont décidé de combiner les deux. Ce fut mon cas, et c’est après une journée bien chargée que je me rends au Cabaret Sauvage situé dans le Parc de la Villette, pour le concert de Doolin’. C’est la première fois que j’assiste à un concert dans cette salle. Je découvre ainsi une petite scène, une fosse de taille moyenne, ainsi que des canapés et des tables sur les côtés. Ambiance décontractée apparemment. D’ailleurs à mon arrivée, je n’ai rencontré aucune difficulté à me placer au premier rang : les premiers arrivants étaient tous assis soit sur les côtés soit devant la régi son, et patientaient avec une bonne pinte.IMG-20160317-00109

Il est 20h30 et le groupe faisant office de première partie entre en scène. Il s’agit de CrossHarbour Trio, qui nous vient tout droit d’Angleterre. Comme le nom du groupe le laisse suggérer, il s’agit d’un trio formé d’une chanteuse, d’un violoniste et d’un guitariste. Je ne connaissais pas le combo, il est donc temps de le découvrir en live.P1140596

Il ne me faut pas bien longtemps pour être réceptive à la musique des Anglais. Certes, c’est très soft par rapport à ce que j’écoute habituellement, puisque nous avons affaire à du folk acoustique, mais je suis très vite séduite par la voix cristalline de la chanteuse. Niveau compo, c’est frais, relaxant, mais en même temps entraînant, et les deux musiciens maîtrisent à merveille leur sujet. Malgré la barrière de la langue, les trois membres s’essayent au français et introduisent la plupart des chansons.P1140593

Le groupe alternait entre morceaux calmes et morceaux plus dansants, et entre morceaux instrumentaux et morceaux chantés. Je me surprends à taper du pied. Ça y est. L’envie de danser me prend … Mais je me retiens. De toute façon, quelque chose me dit que je ne vais pas pouvoir résister indéfiniment à l’appel de la musique irlandaise.P1140598

Le set du trio touche à sa fin au bout d’une demi-heure. Je suis un peu frustrée de ne pas avoir pu en entendre plus, car j’ai été plus que convaincue par leur prestation. Voilà un groupe que je reverrai avec plaisir si l’occasion m’en est donnée !
SETLIST :
1. Wedding
2. High Drive
3. Footsteps
4. Afterhours
5. Need Not
6. Path
7. Chicago
8. Poor Man’s

Autant pour CrossHarbour Trio j’aurais eu largement la place de bouger, autant sur Doolin’ cela va s’avérer plus difficile. La fosse est désormais blindée, et le public semble attendre le groupe de pied ferme.

J’avais découvert le groupe il y a trois ans dans la feue salle de concert Le Cercle d’Émeraude à Athis-de-l’Orne, non loin de chez moi en Normandie. Leur prestation m’avait laissé un très bon souvenir, c’est pourquoi j’ai tenu à les revoir pour leur passage à Paris. La formation fête cette année ses dix ans de carrière et la sortie d’un nouvel album enregistré à Nashville aux Etats-Unis avec John Doyle (ancien guitariste de Solas et artiste majeur de la musique irlando-américaine), dans les prestigieux studios Compass Records.P1140617

Il y a du peuple dans ce groupe nous venant tout droit de Toulouse (ils ne nous auront malheureusement pas amené la chaleur du soleil du Midi en cette fin d’hiver 2016 …). En effet, celui-ci est composé du chanteur/accordéoniste Wilfried Besse, du violoniste Guilhem Cavaillé, du joueur de bodhran Josselin Fournel, du flûtiste Jacob Fournel, du guitariste Nicolas Besse, et du bassiste Sébastien Saunié. Nous avons donc affaire à un sextet, et le moins que l’on puisse dire, c’est que chacun maîtrise son sujet à la perfection, et aucun n’est mis à l’écart (si ce n’est le bassiste un chouïa plus discret que ses confrères). Au fur et à mesure du show, le très bavard Nicolas Besse présente les membres du groupe. Tous auront leur moment de gloire avec un solo plus ou moins long. L’on se souviendra plus particulièrement de celui de Josselin, durant cinq bonnes minutes, et de celui de Jacob. Je me demande encore si il lui arrive de respirer de temps en temps à celui-là …P1140614P1140611

Le groupe interprétera ce soir en grande partie leurs compositions, dont la bien-nommée chanson de marins issue de leur prochain album « Sailing across the ocean », mais reprendra également des classiques de la musique celtique comme « The Rocky Road to Dublin » des Dubliners ou bien encore un air traditionnel écossais. Plus inattendu encore, le groupe nous offrira aussi sa propre version d’ « Amsterdam » de Jacques Brel et de « Ballad of Hollis Brown » de Bob Dylan.

Chose plutôt surprenante également avec le morceau « As I Roved Out » qui s’achève dans un style « rap folk ». Oui vous avez bien lu, sur le papier ça peut faire un peu peur aux puristes, et pourtant, c’est vraiment bien fichu !P1140637

Et l’ambiance côté public alors, qu’en est-il ? Je la résumerais en trois mots : « danse », « bonne humeur », « bière » (bon ok, en théorie ça fait quatre mots). Ça danse même tellement que ça ressemblerait presque à des pogos. Bon y avait pas de circle pits et de wall-of-death, faut pas pousser mamie non plus, on est à un concert de folk tradi, non mais oh !P1140628

Le set touche bientôt à sa fin, et le sextet invite le CrossHarbour Trio à les rejoindre sur scène pour ce que tout le monde pense être le dernier morceau. Puis tous les musiciens quittent la scène, à 23h passé. Malgré un set de plus d’une heure et demi, le public n’en démord pas et réclame un rappel. Vœu exaucé, le groupe revient et nous offre trois derniers morceaux. Mais nous sommes des éternels insatisfaits, nous en redemandons encore. Malheureusement, Doolin’ a déjà eu un sursis d’un quart d’heure, et nous sommes donc contraints d’évacuer les lieux. Je récupère la setlist, que me dédicacera le bassiste avant de partir. Un dernier petit tour au merch le temps de récupérer le poster du concert, et c’est ainsi que je repars avec des airs de flûte virevoltante dans la tête.P1140645

SETLIST :

1. The A Set
2. Song for John
3. Galway Girl
4. Popcorn Behaviour
5. When We’ll Be Married
6. Angels Are Free
7. Bodhran solo + The Rocky Road to Dublin
8. Amsterdam
9. Reels
10. Sailing Across the Ocean
11. A Night at the Galway Inn
12. Tatter Jack Walsh
13. Paddy’s Lamentation
14. Bass solo + As I Roved Out
15. Wind Her Up
16. Ballad of Hollis Brown
17. Dinkey’sP1140647P1140648

Laisser un commentaire