Découverte du mois : Eivør Pálsdóttir

Pour la découverte du mois, je vous propose de partir aux îles Féroé où nous attend une artiste tout à fait singulière : Eivør Pálsdóttir.

Alors pourquoi ai-je choisi de vous la présenter ? J’aurai très bien pu ne pas le faire si on se penche sur quelques détails de son CV, mais je vous avoue que quelque chose me fascine chez elle…Du coup, ben autant vous partager ma fascination ! 🙂

Eivør Pálsdóttir est une auteure-compositrice-interprète féroïenne née le 21 juillet 1983 à Syðrugøta, donc aux îles Féroé.

Dès l’âge de 13 ans, elle est de suite propulsée dans le monde de la musique et se fait remarquer avec à la clé une performance à la TV féroïenne Sjónvarp Føroya et un premier prix remporté lors d’un concours de chant national.

A 15 ans, elle quitte l’école pour se consacrer à sa passion qu’est la musique. Elle intègre notamment le groupe de rock Clickhaze avec qui elle fera des tournées à travers le Danemark, la Suède ou bien l’Islande. Le groupe remporte même en 2001 le « Prix Foroyar », autre concours musical national aux îles Féroé.

Sa carrière solo démarre en 2000 avec la sortie de son premier album « Eivør Palsdottir » qui propose un mélange entre folk traditionnel féroïen et jazz. Son deuxième album, « Krakan » est celui qui va littéralement faire décoller sa carrière en 2003. En effet, elle sera nommé aux Icelandic Music Awards à l’issue desquels elles gagnera deux récompenses de « Meilleure Chanteuse » et « Meilleure Performance », titres qui ne sont en principe décernés qu’à des artistes islandais

Et c’est ainsi que sa carrière internationale a commencé, puisqu’elle réalise régulièrement des tournées partout dans le monde, comme aux États-Unis, au Canada ou bien au Japon. Elle a également pu sortir plusieurs autres albums studio, dont quelques uns seront produits avec quelques grands noms, comme Donal Lunny (producteur de Rod Stewart ou bien Sinéad O Connor, pour ne citer que les principaux…) qui a notamment réalisé son cinquième album « Human Child ».

Et c’est également sur le petit écran qu’elle a pu se faire un nom, puisque c’est elle qui signe le générique de la série « The Last Kingdom »…;)

Tout cela semble bien beau, mais qu’a t-elle de si particulier ? En fait, c’est tout simplement sa voix. Elle a cette particularité d’être très prenante, voire hypnotique. Eivør réussit à transporter l’auditeur dans son monde. Ce qui est impressionnant, c’est qu’elle chante dans pleins de genres différents (jazz, pop, folk, country…), mais tout en conservant son style. Un peu comme une certaine Björk…

Pour vous donner une idée, voici ce qui est certainement sa chanson la plus connue : Trøllabundin. Un conseil : « fermez les yeux » (au sens figuré) et laissez-vous transporter…;)

 

Laisser un commentaire