DE LA NOSTALGIE – A Wonderful place

Un groupe s’appelant « De la nostalgie », un morceau s’intitulant : « En état onirique », tout porte à croire que nous avons là un groupe de black ambiant bien de chez nous ! Et bien non, contre toute attente, il faut juste voyager une bonne dizaine d’heures en avion et parcourir 7600 km pour trouver les auteurs de ce premier album intitulé « A wonderful place ». Direction : Caracas au Venezuela !

6 titres « seulement » dont un morceau intégralement rédigé dans la langue de Molière, et un interlude instrumental, pour 53 minutes de durée totale, avec des titres oscillant entre 8 et 14 minutes chacun : pas de doute on est bien dans de l’ambiant long et mélancolique. Dès les premières minutes, adieu le Venezuela, ou même la France, on se retrouve plongé dans une atmosphère sylvaine, nordique, très mélancolique, ou les claviers sont omniprésents et les rythmes lents. Seule la voix du chanteur vient déchirer d’une complainte agressive cette paisible litanie. La longueur des morceaux impose souvent d’alterner les passages chantés par de longs interludes instrumentaux de toute beauté, souvent épiques et magistraux. Ne soyez pas surpris si vous vous mettez à frissonner à certains passages !

Cet album nous fait voyager également à travers les différentes époques de l’année. On passe ainsi d’une ambiance froide et hivernale particulièrement marquée dans l’introduction de « Jump Deeper Place » ou l’on se croirait assis près d’un bon feu de cheminée qui crépite, à un printemps renouvelé au bord d’un cours d’eau bercé par le chant des oiseaux dans « En état onirique », à une nuit sombre d’automne bercée par le hululement des hiboux (ambiance Halloween garantie) dans le titre « Heart of Stone ».

Le morceau instrumental arrivant presque en fin d’album est particulièrement déroutant, un solo de piano, certes du plus bel effet et musicalement très réussi, mais qui nous ramène soudainement dans un style classique et n’a plus rien à voir avec l’ambiance sombre et froide présente jusqu’ici.

Enfin l’album s’achève sur le morceau qui donne son titre à l’album à savoir A wonderful place qui sonne comme un renouveau après cet interlude on ne peut plus calme. Un petit discours en espagnol clos l’album et nous fait revenir au Venezuela après avoir parcouru le temps et la terre. La boucle est bouclée. Vivement un 2e album et nous ne pouvons que souhaiter que se réalise le rêve de Gabriel Wismar, le leader du groupe, de venir un jour à notre rencontre jouer cet album en France !

Tracklist :

1- Under The Thick Fog

2- Jump Deeper Place (Kerepakupai Vená)

3- En Etat Onirique…

4- Heart Of Stone

5- Cold Springs Between The Mountains

6- A Wonderful Place

Note : 9/10

2 réflexions sur « DE LA NOSTALGIE – A Wonderful place »

    1. Bonjour ! L’album devrait sortir à la fin de l’année ou en début d’année prochaine chez le label Pest Productions, limité à 250 copies ! Stay tuned 😉

Laisser un commentaire