Celtibeerian – From Soil to Soul

FromSoilToSoul_Cover

Décidément, la mode est à l’acoustique du côté de mes groupes chouchous en ce moment : Grimner il y a quatre mois de cela, Baldrs Draumar en prépare un pour les mois à venir … et il y a Celtibeerian, qui nous offre donc en ce début d’année leur premier EP acoustique.

La formation celtibère fait partie de ces groupes pour lesquels je porte un attachement tout particulier. Je me souviens encore de cette journée de décembre 2014 où j’avais écouté pour la première fois l’album Keltorevolution. Le coup de foudre avait été immédiat. Et pour couronner le tout, c’était le premier album que je chroniquais pour vous, ô fidèles lecteurs.

Alors forcément, il y a un risque pour que ma chronique manque cruellement d’objectivité. Je l’avoue, j’adore ce groupe, et je ne prendrai aucun plaisir à le critiquer. Néanmoins, pour votre bien, je me vois contrainte d’ouvrir les yeux et de vous dire ce qu’il en est réellement de cet EP.

Jetons tout d’abord un rapide coup d’œil à l’objet en lui-même. Lorsque je regarde la pochette, je me dis deux choses. Tout d’abord, elle ressemble énormément à celle de leur premier EP Tirikantam, en plus sombre. J’ai presque envie de dire « ça ne s’est pas trop foulé … ». Excepté la bébête qui est différente, j’ai vraiment l’impression d’avoir la pochette du Seed of Wrath d’Hypocras sous les yeux. Bref, passons …

Pour ce qui est des morceaux présents sur cet EP, j’avoue avoir également été déçue. Autant Grimner nous avait proposé un EP dans lequel n’apparaissaient que des chansons originales, que là, Celtibeerian se contente de reprendre des compositions déjà existantes, trois issues de Tirikantam, trois de Keltorevolution. Nul besoin de vous décrire plus précisément la musique du coup, c’est la même chose, mais en plus mou. J’ai honnêtement un peu de mal à en cerner l’utilité. Si encore la version acoustique était mieux que l’originale, j’approuverais. Or, dans le cas présent, ce n’est pas vraiment le cas …

Vous devez certainement vous dire « mais qu’est-ce-qu’il lui prend à la fée verte de démonter un de ses groupes fétiches ? ». En voici la principale raison : la voix … Je m’efforce toujours de garder un langage correct dans mes chroniques, mais là je suis navrée, je ne trouve pas de terme plus approprié : le chant clair est clairement dégueulasse. Oui, ça me fait mal de dire ça, mais je dois dire ce qui est. Autant Gus connait son sujet lorsqu’il s’agit de growl, autant sur le chant clair, il y a encore du boulot.

Quand la voix ne passe pas, difficile pour moi de me concentrer sur autre chose et de trouver des points positifs. Pourtant, il y en a. Je reste toujours épâtée face au talent de Dagda de maîtriser autant d’instruments traditionnels. En plus du violon de Patricia, la cornemuse, les flûtes, le bouzouki et la viole offrent une touche de variété supplémentaire. Je reste tout de même sur une bonne impression à la fin de ce From Soil to Soul grâce au dernier morceau, « Riding Home », qui selon moi, a une âme, contrairement au reste de l’EP. Il y a dans cette chanson un petit air country mélancolique qui parvient à me toucher davantage.

Vous l’aurez compris, From Soil to Soul est pour ma part synonyme de déception. J’en attendais beaucoup de la formation celtibère, car elle a du potentiel, ça c’est certain. Mais avec cet EP, j’ai surtout le sentiment que le groupe a seulement voulu sortir un disque de plus, sans rien apporter de nouveau. J’ai foi en nos cinq Espagnols, je reste convaincue qu’ils sauront nous convaincre avec leurs prochaines sorties.

Fée Verte

5/10

Tracklist

  1. Praise to the Vineyards
  2. Unbury the Horn
  3. Keltorevolution
  4. Sacred Wine
  5. Blood of a Guiltless Town
  6. Riding Home

Sortie : janvier 2016

Liens du groupe :

http://www.celtibeerian.com/

https://www.facebook.com/Celtibeerian/?fref=ts

 

Laisser un commentaire