Bozhevilnyy – Pokynutyy odynak (2018) (Божевільний – Покинутий одинак)

Axoria et Fée Verte vous emmènent découvrir ce soir l’ovni musical qu’est le groupe ukrainien de DSBM au nom absolument imprononçable : Bozhevilnyy.

Résultat de recherche d'images pour "Божевільний - Покинутий одинак"

Un ovni ! C’est le premier mot qui nous est venu à l’esprit lorsque nous avons écouté cet album pour la première fois ! Bozhevilnyy est le projet solo one-man band de Milad Moghadam, un ukrainien d’origine persane. Bien que tous les titres des morceaux soient en ukrainien, les paroles dans leur intégralité sont rédigées en persan. Et c’est la toute la singularité de cet album, à savoir ce mélange des genres extrêmement bien réussi entre d’une part, la culture soviétique, et d’autre part les sonorités traditionnelles orientales et le chant clair typique de cette région, le tout dans une ambiance dépressive et marquée par la détresse du black métal. Cela peut paraître assez déroutant aux premiers abords mais le dosage de chaque influence est si soigneusement pesé que l’harmonie reste très agréable tout au long des 9 titres et des 45 minutes que dure cet album.

Avec un titre que l’on pourrait traduire par « Seul et abandonné », puis une introduction rythmée par des pleurs et des lamentations et deux premiers morceaux profondément marqués black métal, nous plongeons véritablement dans une pure ambiance mélancolique et sombre. A peine remis de nos premières émotions, vient le premier changement de rythme marquant de cet album avec les deux morceaux suivants respectivement intitulés Взимку (Vzymku qui signifie En hiver) et Той-Шо-Дме. qui sont à notre sens les plus intenses et puissants de l’album au niveau émotionnel. Le chant black qui était très marqué jusqu’à présent cède sa place ponctuellement à du chant clair de type traditionnel-oriental. On passera ainsi en quelques instants au sein d’un même morceau de la douceur des mélodies orientales à la puissance des guitares et des complaintes hurlées. Difficile de croire qu’il s’agit d’un one-man band !!

L’album se poursuit par deux morceaux assez détonants par leur sonorité beaucoup plus violente et brutale avec des riffs fous et une batterie vive et intense. Puis, presque instantanément, nous replongeons dans les lenteurs mélancoliques et traditionnelles avec Моя відьма (Moya Vidma qui signifie Ma sorcière) avant de clôturer avec deux titres assez épiques. En effet, les cris et hurlements se multiplient et s’intensifient, la douleur se fait de plus en plus présente, (Біль – Bil signifie « Douleur ») et les parties instrumentales à la guitare renforcent encore cette sensation de lourdeur et d’étouffement (Задыхаюсь – Zadykhayus signifie « J’étouffe »).

Ainsi s’achève cette petite merveille qui sort vraiment des sentiers battus. Bravo à Milad Moghadam pour son superbe travail et hâte de découvrir ses futures créations dans les années à venir. Dommage cependant que seul un compte Vkontaktie (l’équivalent du Facebook russe) permette de contacter l’artiste, aucune diffusion de l’album par un réseau classique de distribution, y compris numérique, n’a été trouvée à ce jour pour nous autres Européens.  A suivre cependant !

Note Axoria : 8/10

Note Fée Verte : 8/10

Tracklist :

  • Покинутий одинак (Pokynutyy odynak)
  • М.Д.П. (M.D.P)
  • Взимку (Vzymku)
  • Той-Шо-Дме. (Toy-Sho-Dme)
  • Танок по лезу. (Tanok po lezu)
  • Моя Майа (Moya Maya)
  • Моя відьма (Moya vidʹma)
  • Біль. (Bilʹ)
  • Задихаюсь (Zadykhayus)

Laisser un commentaire