Apophys – Devoratis

On avait quitté les hollandais d’Apophys sur l’excellent Prime Incursion en 2015, qui nous avait servi un Technical Death Metal de très bonne facture, où les growls d’une vitesse incroyable côtoyaient une musique faite d’accélérations et de breaks, à l’ambiance poisseuse. Ils sont désormais de retour en 2018 avec Devoratis et neuf nouveaux morceaux flambant neufs.

Le groupe n’attendra pas très longtemps pour nous plonger dans son univers. Dès le premier morceau, les rythmiques employées alourdiront immédiatement la composition, avant que les pickings des guitares ne nous mettent mal à l’aise et que des cris de désespoir ne nous ôtent toute résistance. Un titre qui enfoncera l’auditeur dans les ténèbres du monde d’Apophys, dans lequel il se sentira prisonnier durant toute la totalité du disque.

Car ayant désormais piégé son auditeur, le groupe peut désormais se lâcher et libérer toute sa rage sur sa pauvre et misérable existence… “The Verdict” se verra autrement plus rapide sur certains passages, mais tout en étant entrecoupé de gros breaks assaisonnés à la double pédale, omniprésente. Comme si Apophys cherchait à briser ce qui reste de conscient en nous… Devoratis, c’est cela ! Une lente descente en enfer, douloureuse et tourmentée.

Lorsque le groupe ne nous gratifie pas de titres aux breaks ahurissants et aux ambiances glauques sur les très lourds “Xiux – The Parasite” et “What We Will Be”, il revient plus à ce qui avait véritablement marqué les deathsters sur son premier album, à savoir du blast beat surpuissant, une tornade de power chords et de pickings, ainsi qu’un chant growlé très rapide et dégainant ses paroles à la vitesse de la lumière sur les phases énergiques. Ainsi, les titres “Matters Unresolved”, “Deadlock” et “Retaliate” n’auront aucune pitié pour nous, tant le retour de flammes se fait cuisant.

Apophys, sur ce Devoratis, a semble-t-il légèrement levé le pied de l’accélérateur, en nous pondant des titres plus dérangeants, plus lourds, plus poisseux, où la double pédale est mise à forte contribution. Mais ce n’est pas plus mal car l’on sent qu’Apophys tend à développer ce type de son Death Metal, entre la brutalité et la lourdeur, et il le fait bien ! Avec une production qui met en avant les guitares, on se régale et on accepte cette très petite baisse de folie. Moins de folie dans les rythmiques mais beaucoup plus dans l’atmosphère globale de l’album ! Les gars, continuez comme ça !

Thrall

NOTE : 9/10

Tracklist :

  1. Children Of The Stars
  2. The Verdict
  3. Xiux – The Parasite
  4. Matters Unresolved
  5. Deadlock
  6. Respite (Interlude)
  7. What We Will Be
  8. Retaliate
  9. Occasus

Sortie : 22 janvier 2018

Lien du groupe : Facebook, Site officiel

Laisser un commentaire