Aether Realm – Tarot

Pour les ValkyriesWebzine, Æther Realm débarque sur nos pages avec la tournée avec Alestorm et Trolldhaugen pour 5 dates françaises (http://valkyrieswebzine.com/alestorm-tournee-europeenne/) et les 3 groupes écraseront également votre cerveau au Rock Your Brain (http://valkyrieswebzine.com/rock-your-brain-2017-affiche-devoilee/).

Quelques mots sur le groupe :

Tout a commencé lors de la rencontre d’une voix, celle de Vincent Jones, chanteur multi-tâches (basse et synthé), avec un guitariste au toucher délicat, Heinrich Arnold, et un batteur qui envoie du lourd, qui sait où il va, Tyler Gresham.

Après un premier album (2013) et une tournée nord-américaine, Aether Realm livre son « Tarot » divinatoire et ses mystères, nouvel album  disponible depuis le 7 juin 2017 sur leur bandcamp (https://aether-realm.bandcamp.com/album/tarot-2).

Le groupe est plutôt bien placé pour nous en parler compte-tenu de ses origines mystiques: lorsque Mjollnir est tombé sur terre avec fracas, une épaisse fumée s’en est dégagée, d’où en sont sortis nos 4 artistes.

L’album :

En 11 leçons (soit environ un peu plus de 70 minutes), Aether Realm vous offre la possibilité d’être incollable sur les cartes les plus importantes du Tarot et leur signification (Arcanes majeures et Lame Mineure).

Les réjouissances s’ouvrent doucement avant de s’emporter; une mélodie totalement dévergondée de folie et de génie (Track 1).

Alternant des sonorités très 90’s et des passages de double pédale intensifs, c’est un tourbillon d’accords qui finit par s’adoucir sur la voix claire du bassiste Vincent Jones qui se pose sur des sons plus lourds, oppressants comme les sangles d’une camisole.

Les cartes étant imprévisibles, l’album l’est tout autant et oscille entre Death / Folk / Black, sans pour autant se retenir de flirter avec les profondeurs du Doom ou de frôler les limites du Speed.

Canalisons donc cette folie avec le Tarot (Track 2), en douceur et fermeté ! La paix du guerrier avant le combat annonciateur par la Tour (Track 3); c’est effectivement un carnage digne des grandes batailles de l’époque médiéval ! Les notes rondes tournent selon un schéma digne de stratégies bien pensées qu’elles soient militaires ou tout simplement pour accomplir une quête.

Dans tous les cas, mieux vaut être bien accompagné, de préférence des compagnons de prestige, à la hauteur d’un royal adversaire, le Roi des Coupes (Track 4),  mais également un ami de soirée pour festoyer: Christopher Bowes d’Alestorm a répondu à l’appel.

A carte exceptionnel, duo exceptionnel puisque la carte du Roi de Coupe est la seule qui relève de la famille des Lames Mineures.

Un savant mélange de piraterie et de mysticisme pour un cocktail détonnant pour ne pas dire mortel!

Cette sensation de douceur après une soirée bien arrosée, cette fraîcheur matinale, ça vous plaît hum ? Et si c’était la douceur de la Mort (Track 5), celle qui s’approche et vous saisie sans crier gare, avant de vous entraîner dans le périple sans fin, dans un silence angoissant, silence peuplé de chuchotements et chuintements divers, de chœurs solennels, et flirtons avec les limites du Doom.

Si le trajet avec la Mort vous ennuie, je vous en prie, prenez place à bord d’un Chariot (Track 6) qui se fera un plaisir de tracter vos oreilles avec rage par une musique qui roule sur une ligne fun et kitch! Un mélange qui roule !

Et qui vous mènera tout droit à votre rendez-vous avec le Démon (Track 7) pour une petite danse aux sonorités latines, comme une dernière danse caliente et endiablée ! (Michael Rumple de Desiderium n’y est pas étranger).

Le Démon se veut charmeur et vos petites mimines si pures ne résisteront pas à se joindre à l’appel par le symbole traditionnel du horns-up \m/ et vos nuques seront possédées, s’agitant d’elles-mêmes sur un rythme lourd, sans voir le temps passer.

Emportés dans votre frénésie, vous en oublierez de saluer l’Empereur (Track 8).

Brève apparition de 2:48, ce morceau proche du speed, est totalement absorbé par la Force (Track 9) de la musique suivante, qui mêle death mélo et hard rock, un morceau parfait pour faire un déménagement !

Et puis, ensuite, s’affaler dans un canapé, épuisé, se laisser bercer par une guitare toute en retenue, qui contient à grand peine une explosion musicale avec un canon de chœurs.

La tempérance (Track 10) est une vertu morale qui s’assimile à la modération et elle arrive après des montagnes russes d’émotions, de plaisirs, d’instincts libérés, ce morceau tempère l’énergie du Tarot.

Cette magie imprévisible des cartes va jusqu’à faire voyager par-delà les espaces terrestres, côtoyer le soleil, la lune et les étoiles (Track 11).

Des consonances black metal à la lumière de la voix de Michael Rumple (encore lui)  et l’album s’éteint, comme les astres au lever du soleil.

Oserez-vous tirer une carte ?

Note : 8,5/10

Tracklist (liste des cartes) :

1) The Fool (Insouciant · Stupide · Décisions importantes · Nouveau commencements · Optimiste)
2) Tarot
3) The Tower (Destruction · Changement radical · Perte et la ruine · Nouveau départ · Événements imprévus)
4) King of Cups (Compassion · Bon conseil / utile · Intégrité · Âge mûr · Conjoint)
5) Death (Fin · Nouveau commencement · Perte · Changement radical · Destruction)
6) The Chariot (Voyage · Progression · Forte personnalité · Le succès grâce aux efforts · Transports et mouvements)
7) The Devil (Colère · La jalousie et le ressentiment · Auto-illusion · Égoïsme · La violence)
8) The Emperor (Authorité · Figure paternelle · Influence masculine · Rationel · Stable)
9) Strenght (Energie · Faire face aux problèmes · Force · Vitalité · Volonté)
10) Temperance (Capable  · Harmonie et équilibre · Modération · Confiance en soi)
11) The Sun (Abondance · Réalisation · Joie · Productivité · Réussite)
The Moon (Soyez prudent · Attention · Confusion · Illusion · Risque)
The Star (Calme et sérénité · Destiné · Espoir · Opportunité · Renouvellement)

Extrait (Track 1 – The Fool) :

Chronique rédigée par :
Brynhildr & Mika

Laisser un commentaire