Whispered – Metsutan-Songs of the Void

whispered_-_metsutan_cover_artSortez vos sabres ! Et surtout : Strike ! Les samouraïs Finlandais sont de retour avec “Metsutan – Songs of the Void” sorti la semaine dernière. Que vaut-il ? Qu’apporte t-il de nouveau dans la discographie de Whispered ? Réponse maintenant !

Quelques mots sur le groupe : 74805_photo

Whispered est un groupe de death mélodique originaire de Tampere (Finlande) et formé en 2001. D”abord officiant sous le nom de Zealot, ils changent de nom en 2004 pour Whispered.

Après quelques démos par-ci par-là, ils signet un contrat avec la maison de disque RedHouse Finland Music Publishig, ce qui permet de sortir leur premier album “Thousand Swords” en 2010. Suivront “Shogunate Macabre” en 2014, puis Metsutan cette année.

L’album :

whispered_-_metsutan_cover_artC’est quelque chose de connu : quand on pense à la Finlande, on pense à trois genres de metal souvent représentés (parmi bien d’autres…) : le symphonique (avec Nightwish), le folk metal (avec Korpiklaani ou Ensiferum) ou le death mélodique (avec Children of Bodom). Certes, Whispered est un groupe de death mélodique, mais qui possède un univers musical assez rare pour un groupe Finlandais (et plus généralement européen) : parce que le Japon (seuls les fans d’Antoine Daniel comprendront cette vanne…;D).

Car oui, le groupe se définit comme un groupe de “Samurai Metal”. Cela se voit à leur accoutrement (ils font leur live, pieds nus, en kimono et peinture de guerre), mais cela s’entend surtout dans leur musique. Leurs deux précédents albums en témoignent. Alors, avec ce troisième opus, peut-on craindre un essoufflement ?

L’album s’ouvre sur un titre instrumental “Chi No Odori” qui nous met tout de suite dans l’ambiance avec le shamisen (instrument à cordes que nous évoquerons plus bas) et ce qui pourrait être un yokobue (flûte en bambou traditionnelle et traversière). Avec l’ajout des chœurs et des percussions de plus en plus marquées, on s’attend à ce que tout pète. Et c’est le cas avec “Strike!”, premier single du groupe. C’est un titre évocateur de l’esprit des samouraïs japonais : finis les moments d’entraînement et de recherche de paix intérieure, maintenant on se bat !

Et c’est là que nous pouvons faire une première remarque : le shamisen prend une place beaucoup plus importante. Certes, il était déjà présent dans les précédents opus (surtout pour Shogunate Macabre en 2014, année où c’est Mikko Mattila, un des guitaristes, qui a commencé à utiliser le shamisen). Mais pour Metsutan, le shamisen a été mis en premier plan pour quasiment toutes les chansons (“Strike!”, “Exile of the Floating World”, “Kensei” et bien d’autres…). En bref, c’est une façon de nous faire voyager au pays du Soleil Levant qui est réussie. Mais ce qui surprend beaucoup plus l’auditeur, et c’est la grande force de l’album, c’est l’orchestration. Whispered a maintenant évolué vers un death mélodique beaucoup plus symphonique. En clair, lorsque nous écoutons cet album, nous sommes dans un film où les guerriers japonais côtoient les dragons et autres éléments fantaisistes. C’est plus qu’une impression, puisque nous sommes plongés dans une histoire. Mis à part les cordes traditionnelles, nous pouvons entendre d’autres instruments comme des cuivres (“Sakura Omen”, “Tsukiakari”), des chœurs à répétition (les plus marquants sont sur le titre “Kensei”, mais également pour “Victory Grounds Nothin”) et bien d’autres nous faisant croire qu’on a un orchestre entier. Le plus bel exemple d’impression d’orchestre reste “Bloodred Shores of Enoshima” qui fait référence à la légende du dragon d’Enoshima qui terrorisait les habitants de l’île. Ce titre long de 11 minutes est de loin celui à l’ambiance la plus épique de tout l’album, mais également de toutes les chansons du groupe. Puis, même si tout paraît épique et violent (surtout avec les grosses guitares et la voix guttural toujours aussi efficace), on arrive à avoir des moments de calme, comme avec “Warriors of Yama”, le deuxième titre instrumental de l’album.

En conclusion, que retenir ? Après deux bons opus, Whispered réussit à nous surprendre avec cet excellent “Metsutan – Songs of The Void” qui fait la part belle aux mélodies plus travaillées, à l’orchestration plus riche et l’efficacité indéniable. Il est clair que cet album va marquer les esprits encore longtemps. Whispered mérite d’être plus connu et ce serait une erreur pour les très gros labels européens de passer à côté de ça…Un message à leur adresser : si vous laissez Whispered dans l’oubli, gare à vous ! Des samouraïs rodent toujours dans les parages…Strike !

Note : 9.5/10

Tracklist :

  1. Chi No Odori
  2. Strike!
  3. Exile of The Floating World
  4. Sakura Omen
  5. Kensei
  6. Our Voice Shall Be Heard
  7. Tsukiakari
  8. Warriors of Yama
  9. Victory Grounds Nothin
  10. Bloodred Shores of Enoshima

Extrait de l’album :

 

Laisser un commentaire