Unreqvited – Stars Wept to the Sea

Unreqvited est un one-man-band canadien qui se définit comme projet de black metal atmosphérique / dépressif, créé en 2016. Son premier album très prometteur, Disquiet, est sorti le 29 octobre 2016 chez Pest Productions. Deux ans plus tard, nous vous présentons le deuxième opus Stars Wept to the Sea sorti le 16 avril 2018 chez Avantgarde Music. Avec un artwork magnifique, on remarque d’avance que la thématique de l’eau est mise à l’honneur.

Dès le premier morceau “Sora”, on sent qu’Unreqvited a gagné en maturité et en richesse musicale par rapport à Disquiet. Dans ce long morceau d’introduction, quasi-instrumental, Unreqvited dévoile une nouvelle facette. L’aspect orchestral, mis en avant, crée un côté épique qui est contrebalancé par des chœurs féminins éthérés. Pour renforcer l’aspect atmosphérique, Unreqvited intègre des claviers à la Elderwind. La fin du morceau est plus ambient, avec des sonorités qui pourraient faire penser à la mer. En ce qui concerne la suite de l’album, on peut observer un contraste entre la voix, souvent plaintive et déchirante, opposée à la limpidité des mélodies de la guitare et des claviers. Comme si l’on pouvait entrevoir une lueur d’espoir, même dans les moments les plus sombres. Les riffs sont souvent typés post-black et mélodique, à l’instar de formations comme Deafheaven et Ghost Bath. En revanche, certains passages sont dans une veine plus post-rock et atmosphérique comme on retrouve chez Alcest. On peut également noter une touche fortement mélancolique à certains moments, notamment dans les interludes “Empyrean” et “Namida”. Ce dernier est d’ailleurs totalement en rupture avec le reste de la musique, et sonne comme une musique japonaise. Ce sont aussi à ces moments-là que l’aspect ambiant ressort le plus, avant de retourner dans le tourment des riffs languissants et torturés. Le dernier morceau, “Soulscape”, est sans doute le plus sombre de l’album, mais aussi le plus étonnant, avec la présence de sonorités électroniques qui pourraient rappeler Mesarthim.

Le bémol de cet album serait peut-être l’aspect trop ambiant de certains passages, le rendant moins captivant de bout en bout, là ou Disquiet restait intense sur toute sa durée. Il n’empêche, Unreqvited nous montre ici la direction que prend son projet, et se place comme un des groupes pilier de ce mouvement, et fait un pas en avant dans la richesse et la profondeur du son.

Fée Verte et Xartyna

Note : 7/10

Sortie le : 16/04/2018

Tracklist :

  1. Sora
  2. Anhedonia
  3. Stardust
  4. Kurai
  5. Empyrean
  6. White Lotus
  7. Namida
  8. Soulscape

Bandcamp

Facebook

Lien vers l’album

Laisser un commentaire