Ultra Vomit – Panzer Surprise !

Ils reviennent ! 9 ans après « Objectif : Thunes », les Nantais d’Ultra Vomit reviennent avec leur troisième album « Panzer Surprise ! ».

Pourquoi parle t-on d’eux sur ce webzine ? Hé bien, très bonne question…

Quelques mots sur le groupe :

Ultra Vomit est un groupe de metal parodique français originaire de Nantes et formé en 1999. Après de nombreuses démos, ils publient leur premier album « M. Patate » en 2004.

S’en suivra le très remarqué « Objectif : Thunes » en 2008. Depuis, peu de nouvelles filtraient de leur côté (à se demander s’ils existaient encore…), jusqu’au jour où le groupe annonce la sortie de leur troisième album « Panzer Surprise ! ». C’est celui-ci que nous allons étudier…

L’album :

Lorsqu’on m’a proposé de chroniquer l’album, je me suis tout de même demandé : « Mais…pourquoi ? ». Un peu d’ouverture à d’autres genres ne fait pas de mal, m’a t-on répondu. Alors, allons-y…

Pour ceux qui ne connaîtraient pas le style d’Ultra Vomit, un mot peut les définir : parodie. L’idée de base est de se moquer de la culture metal, de la société et de la pop culture et de créer des chansons qui ne soient que pour déconner…Nous pouvons affirmer que ça marche !

L’album s’ouvre sur « Entooned » qui en fait une reprise du célèbre générique des Looney Tunes, avec le début reconnaissable des trompettes suivies très rapidement des grosses guitares, qui cassent immédiatement la magie enfantine et nous emmène dans leur monde. Certes, les dessins animés sont toujours présents, en témoignent les reprises des thèmes de la Panthère Rose (« Pink Panthera »), de Batman (« Batman vs. Predator »)…

C’est là que nous pouvons évoquer un premier point : les noms de chansons. Pour certaines chansons, il est facile de deviner quel célèbre groupe est parodié, rien qu’à l’orthographe. Ainsi, « Entooned » est une référence à Entombed, « Anthracte » pour Anthrax, « Calojira » à Gojira, etc.

Les références en tout genre sont extrêmement nombreuses et les lister toutes ici seraient fastidieux. Mais il faut tout de même noter qu’Ultra Vomit parodie les groupes en réussissant à reproduire les mêmes caractéristiques de chacun. Ainsi, nous pouvons citer une des pièces maîtresses, « Kammthaar », chantée à moitié en allemand, tel que Rammstein, le groupe parodié, avec les spécificités qui vont avec (« r » roulés, rythmes martiaux, voix rocailleuse…). Nous pouvons également citer « Takoyaki », référence au groupe japonais Maximum the Hormone et chanté en japonais (du moins c’est ce qu’on croit)…avec la participation d’Axolot. Oui, vous avez bien lu : le célèbre Youtuber au près de 500 000 abonnés joue les guests en parlant d’Osaka et du takoyaki. Ultra Vomit réussit là un coup de force majeur ! Il y a également « La bouillie part II », fait dans le style de Ghost, avec son ambiance pesante et assez…religieuse.

Néanmoins, Ultra Vomit n’oublie pas ses racines françaises et propose également d’emprunter quelques éléments de notre culture. Ainsi, il n’est pas rare de croiser du Eddy Mitchell au début de « Jésus », de La Bande à Basile sur « La Ch’nille » (mais en version Cannibal Corpse), du Marc Lavoine pour « Kammthaar » (« Il a l’essieu revolver, il a d’heureux garde-boues »…), du Calogero sur « Calojira ». Ainsi, nous avons droit à un mélange de culture qui n’est pas inintéressant.

Pour les personnes cherchant un sens caché à tout ça (ou une construction logique), cela ne sert à rien : il n’y en a pas ! En revanche, nous pouvons affirmer que l’écriture des paroles propose une approche très philosophique. Ainsi, soulignons-ici l’extrême sensibilité artistique de « Pipi vs. Caca », puisque désormais nous savons que « le pipi c’est du caca en liquide et en jaune avec une odeur différente. Le caca c’est du pipi en marron et en dur avec une odeur différente »…Remarquons que c’est un sujet quotidien extrêmement important !

En conclusion, que retenir ? Ultra Vomit reste fidèle à son style et propose ici un album haut en couleur, avec une belle qualité technique. L’album réussit à nous faire passer un bon moment de fous rires et de rigolades, et c’est justement le but que s’est cherché Ultra Vomit….Kammthaar ! Ich liebe dich !

Note : 9/10

Tracklist :

  1. Entooned
  2. Kammthaar
  3. Un chien géant
  4. Takoyaki
  5. Super Sexe
  6. Hyper Sexe
  7. La bouillie, part I
  8. E-tron (digital caca)
  9. Le train fantôme
  10. Calojira
  11. La bouillie, part II
  12. Jésus
  13. Anthracte
  14. Keken
  15. La bouillie, part III
  16. Noël
  17. Pink Pantera
  18. La ch’nille
  19. La bouillie, part IV
  20. Batman vs. Predator
  21. Pipi vs. Caca
  22. Evier Metal

Extrait de l’album :

Laisser un commentaire