The Sidh – Interview (FR)

A la suite du Castlefest, Axoria a eu l’honneur de rencontrer le groupe italien The Sidh et a pu poser quelques questions à Ian Alexander Marr, le leader, flutiste, et joueur de cornemuse. (Traduction française)

Merci beaucoup d’accepter de répondre à quelques questions pour notre webzine. Tout d’abord, pouvez-vous présenter le groupe et vous-même à tous ceux qui vous découvrent ?

Nous sommes 4 à jouer sur scène et en studio depuis plus de 7 ans :

Je suis Iain Alexander Marr, je joue à la flûte et de la cornemuse. À moitié écossais et à moitié italien, je suis le leader du groupe, apportant toujours de nouvelles idées et effectuant tout le travail de management et de markéting. Je suis une sorte d’artiste visionnaire qui a toujours un temps d’avance sur les autres.

Federico Melato joue des claviers et des percussions. Il est le «gardien» de toute la partie électro. Sur scène, il est responsable de tous les pistes d’accompagnement, et passe régulièrement du piano aux percussions. En studio, il coopère avec moi dans la composition et l’arrangement des chansons. Il était la seconde moitié du projet original «The SIDH» qui n’était qu’un duo à ses débuts, pendant ses 6 premiers mois d’existence en 2011.

Michael Subet joue de la basse, c’est le créateur du groove sur scène, qui prend soin de rendre les rythmes profonds et puissants. C’est un showman naturel, capable de jouer, chanter, s’amuser sur scène.. Il est toujours positif et diffuse de bonnes vibrations. Le public l’aime, un gars vraiment puissant.

Salvatore Pagliaro joue de la guitare électrique et acoustique. Il est responsable de toute la partie «orientée métal» de l’écriture des chansons et, en backstage, il suit tous les tâches liées au merchandising.

Comment avez-vous été touché par la culture celtique et les instruments de musique traditionnels depuis l’Italie, ce genre de culture est plutôt méconnu là-bas ?

Eh bien, ce n’est pas tout à fait vrai. Le nord de l’Italie a longtemps été une terre d’invasions et d’influences des Celtes aux IXe et IVe siècles av. Les Italiens redécouvrent ces dernières décennies leurs origines «celtes» (au moins pour certaines régions) et la culture celtique se répand rapidement.

Cornemuses, flûtes, Hurdy-Gurdy et toutes sortes d’instruments traditionnels se répandent partout À propos de nous, je suis moi-même à moitié écossais alors c’était juste dans mon ADN de serrer un sac et de le caresser. ( !! )

Federico est issu d’une famille passionnée par la culture celtique. Il a donc grandi dans des festivals celtiques entre percussions et reconstitutions depuis son enfance.

Salvatore a découvert la musique celtique à travers la cornemuse écossaise, puisqu’il est également joueur de cornemuse. D’ailleurs, avant de jouer dans The SiDH, il faisait partie d’un autre groupe où il jouait de la cornemuse.

Michael est le seul à ne pas avoir de culture celtique avant de rejoindre le groupe.

Ce fut un grand moment pour vous de venir au Castlefest cette année. 3 jours intenses et vous avez joué tous les jours et sur toutes les scènes ! Quel est votre sentiment sur ce moment ? Quel moment avez-vous préféré ?

C’était simplement incroyable. Tant d’émotions qu’il est vraiment difficile de les rassembler en quelques mots. C’était incroyable de voir le public chanter toutes nos chansons encore et encore et chaque jour, ils étaient de plus en plus nombreux. Vous pensez qu’après un concert d’un groupe, vous ne voulez pas vraiment le regarder une seconde fois le lendemain. C’est comme aller au cinéma pour 3 jours d’affilée pour regarder le même film 3 fois. Mais pas ce public là, sur les 3 jours, ils étaient là tout le temps ! Les gens là-bas sont vraiment fous, vraiment ! Nous ne nous attendions pas à une si bonne réaction du public.

À propos de notre meilleur moment… pas de doute le dimanche lors du dernier concert au moment du crowd-surfing avec la foule. Inoubliable!

Vous avez déjà parcouru le monde entier pour partager votre musique et votre passion. Quelle est la grande expérience que vous avez déjà vécu, dans quel pays? Avez-vous des expériences folles – drôles que vous voulez nous raconter ?

Nous avons toujours beaucoup de plaisir à voyager. Chaque endroit est différent et remarquable pour diverses raisons. Peut-être avons-nous de la chance, mais nous avons eu de grandes expériences dans tous les pays où nous sommes allés. En Irlande, nous gardons beaucoup de bons souvenirs, car c’est le pays étranger que nous avons le plus visité. Nous avons également passé un très bon moment en Pologne.

Ce n’est pas pour être gentil avec vous, mais le Castlefest a été une nouvelle étape dans notre livre de souvenirs. Nous avons fait face à la chose la plus folle que nous ayons jamais faite dans notre carrière, nous avons vendu TOUS les produits que nous avions emportés (et c’était vraiment beaucoup, plus que ce que nous prévoyions de vendre en 3 jours) après le premier spectacle de vendredi. Nous avons donc réservé le premier vol pour l’Italie juste après le spectacle de l’après-midi. Federico a fait le voyage. Il a pris cet avion vendredi soir, est arrivé à Milan vers minuit et, avec une voiture, s’est rendu à Bergame pour rencontrer notre producteur pour embarquer un nouveau stock de merch. Il est ensuite retourné à Milan Malpensa, a passé la nuit à dormir sur un banc et a pris le premier vol pour Amsterdam à 6h00 du matin pour être de retour à l’hôtel samedi matin. Fou !!!!

Vous êtes également allé en Chine pour une tournée spéciale avec beaucoup de spectacles dans de nombreuses villes. Comment était le public chinois? Avez-vous eu des retours positifs ou négatifs à ce sujet?

La Chine a été assez étrange. Nous avons visité beaucoup de lieux à couper le souffle, de super grandes villes comme de petits villages. Nous avons joué dans les plus grands scènes que nous pouvions imaginer et c’était très impressionnants. Nous étions là pour soutenir le spectacle de Innova Irish Dance Company. Le public chinois était très intéressé par ce genre de choses étranges, ils étaient plutôt curieux. Mais, le sentiment était qu’ils étaient au spectacle comme dans un musée. Regarder, apprécier, mais vous ne pouviez pas dire qu’ils appréciaient vraiment. C’était juste notre impression, il est vrai que nous sommes habitués à une autre sorte de public «de festival» qui vous donne de l’énergie. Mais c’était définitivement une expérience incroyable.

Votre dernier album Another Way to fly vient de sortir cette année et il est très différent des albums précédents. Pouvez-vous nous expliquer où vous trouvez votre inspiration et quelles sont vos influences pour ce nouvel album?

Eh bien… AWTF est le résultat condensé de presque 3 ans de travail sur de nouvelles choses. Le processus d’écriture a été très différent du passé, 90% des idées que je partageait avec le reste du groupe trouvait ensuite des améliorations, des idées et des ajouts. C’est un album pop, définitivement plus acoustique que jamais. Il fait un clin d’œil à un public plus large, plus facile à écouter, vous n’avez pas besoin d’être fan de celtique pour en profiter.

Vous pouvez y trouver des influences à partir de tout ce qui a atteint le sommet des charts ces dernières années. L’inspiration vient toujours de la vie quotidienne, des sentiments ou du simple fait de jouer quelque chose au hasard. Parfois, il y a énormément de travail pour faire en sorte qu’une chanson sorte exactement comme nous le souhaitons, il y a de toute façon 4 styles différents de 4 cerveaux différents qui doivent coexister.

Quelle est votre chanson préférée sur cet album?

Je ne sais pas… question vraiment délicate ! Nous les aimons toutes, mais la favorite est l’une de celle que nous avons déjà écrites !!

Et enfin, avez-vous un petit message à transmettre à vos fans français qui liront cette interview? Avez-vous un projet à venir nous voir bientôt?

Nous sommes actuellement dans le processus de recherche de dates et lieux pour nos prochains concerts, pas de doute que nous serons là l’année prochaine, suivez-nous sur notre page Web et sur les réseaux sociaux pour avoir des mises à jour sur les concerts et les événements à venir.

http://www.thesidh.it

Merci beaucoup pour vos réponses à cette interview ainsi que pour ces excellents concerts, vous avez été super, les gars !

Laisser un commentaire