Sylvaine – Barque – Celeste @ 4 écluses de Dunkerque 16/11/2018

Axoria s’est déplacé le vendredi 16 novembre dernier à Dunkerque, pour assister au concert de Barque, Sylvaine et Celeste.

J’arrive un peu avant 20 heures, aux 4 écluses, une salle dans le centre de Dunkerque et à ma grande surprise je suis seul devant l’entrée. Je me pose la question de savoir si je ne me suis pas trompé d’endroit ou de date et je demande à la personne de la sécurité si le concert aura bien lieu. Elle me confirme que oui et que les portes vont bientôt ouvrir. Après 10 minutes d’attente, une petite dizaine de personnes m’ayant rejoint, ainsi qu’une classe de lycée ayant été invitée au concert par leurs professeurs, les portes s’ouvrent et le premier groupe, à savoir les Lillois de Barque, commence à jouer peu après. La salle est quasi vide et je suis assez attristé de voir le peu d’engouement pour cette prestation au demeurant correcte bien que le style de ce groupe, plutôt hardcore / punk, ne soit pas particulièrement ma tasse de thé. En effet, il y a un côté un peu “too much” aussi bien dans le chant que dans la prestation scénique qui fait que je n’ai pas réellement accroché. Cela n’enlève cependant rien à la qualité du groupe qui a produit un bon set composé de 9 morceaux pour un show d’environ 45mn. Cela m’aura suffi à découvrir ce groupe de la scène locale. J’ai désormais hâte d’assister à la prestation de Sylvaine !

Setlist : Infernant / Deadly / Kirke / Hierophant / Betrayed / Absalom / Haunted / HDQ / Torments

Voilà le moment tant attendu pour moi, à savoir la prestation de Sylvaine. A ma plus grande joie je m’aperçois que derrière moi la salle a commencé à se remplir et, même si l’on ne sera pas du tout au complet, je n’ai déjà plus ce sentiment de me sentir seul. J’aperçois la setlist à l’installation des musiciens et je ne peux que trépigner de joie à l’avance des morceaux qui vont être joués ce soir. Dès l’introduction avec Atoms Aligned coming undone, Kathrine nous envoûte complètement avec un chant incroyable de pureté et de légèreté, qui m’a fait frissonner dès les premiers instants. Le public reste stupéfait et extrêmement attentif face à tant de beauté, même les élèves qui étaient un peu dissipés pendant Barque, se sont calmés. Après avoir dit quelques mots pour se présenter, le groupe va enchaîner deux de mes morceaux préférés, à savoir Abeyance, où les premiers screams absolument magnifiques se font entendre, et surtout Delusions, où une nouvelle fois, et comme à chaque live, je ne peux m’empêcher de verser quelques larmes d’émotion. Les deux derniers morceaux sont ensuite bien plus énergiques, avec Earthbounds, et enfin, Morklagt, issue du nouvel album et chantée intégralement en norvégien, qui clôture de manière magnifique ce set riche en émotions. Seule petite déception : le solo de Silent Chambers Noisy Heart qui me fait frissonner du début à la fin n’a pas été joué en rappel comme je l’espérais ! Cependant, j’ai passé en cette soirée un véritable moment de partage et d’échanges à travers une musique intense et qui me fait toujours faire un grand huit au niveau émotionnel, faisant d’une part sortir la colère en moi avec les screams puissants, puis me laissant aller à la tristesse et la mélancolie, en passant par le calme et l’apaisement. Merci encore à Sylvaine d’avoir égayé ma soirée, ainsi que pour la gentillesse de chaque membre du groupe avec qui j’ai pu échanger après le concert.

Setlist : Atoms aligned coming undone, A ghost trapped in limbo, Abeyance, Delusions, Earthbounds, Morklagt

Assister à un concert de Celeste, c’est assister à une expérience initiatique assez particulière. Grande première pour moi, je découvre ce soir une ambiance unique, indescriptible où les membres du groupe jouent un black metal lourd, puissant et presque hypnotique. Les Lyonnais entrent sur scène dans un noir absolu, avec comme seul éclairage les lampes rouges qu’ils portent sur leur tête. Tout au long d’un set qui ne contient presque aucun temps mort, le public est plongé dans un univers où chacun headbangue presque de manière mécanique, certains étant tellement subjugués qu’on dirait qu’ils étaient presque en transe. Cet effet est de plus renforcé par le jeu de lumière influant sur la scène de manière très forte, alternant le noir total avec des flashs intenses blancs crépitant à toute vitesse (épileptiques ou photosensibles s’abstenir !). Même mon appareil photo n’arrive pas à suivre et rend sur certains clichés des effets assez particuliers ! Au final, j’ai passé un très bon moment, et Celeste sera désormais pour moi un de ces groupes OVNI sur scène, ce qui n’a pas manqué de me rappeler sous certains aspects des groupes comme Uada.

 

Laisser un commentaire