Svartsot Interview [FR]

Dimanche 22 Février.  C’est le Cernunnos Pagan Fest à Paris. On quitte la Machine du Moulin Rouge et le set de Cerevisia dans le noble but d’aller à la rencontre de nos danois préférés et si rares en France : Svartsot nous attendent quelques rues plus loin pour une interview d’anthologie placée sous le signe de la joie et la bonne humeur!

56851_photo

  • Bien, c’est parti. Nous sommes Valkyries Webzine et vous êtes Svartsot ! C’est la première fois que vous jouez en France ?

Ca l’est.

  • Ah oui ? Qu’est-ce que vous pensez de Paris ?

On n’en a pas vu grand chose pour le moment.

  • C’est la première fois que vous jouez ici, pourquoi pas avant ?

Aucune idée…

a

  • Ca c’est une réponse ! Comment vous vous sentez ici ? Vous avez d’autres shows de prévus ?

Pas pour le moment, mais on va vraiment essayer de revenir à Paris.

Ca a été notre weekend de sortie en quelque sorte. On a fait un super concert au Danemark Vendredi, il y avait énormément de monde, le show était vraiment génial, et le public incroyable. C’est la première grande opportunité de venir jouer en France qu’on nous donne. On en a eu pas mal venant d’Allemagne par exemple, mais non, c’est un nouveau terrain de jeu, c’est excitant.

[rires]

Il m’a donné une claque !

[rires]

  • Qu’est-ce qui se passe ?

Tu veux nous dire quelque chose ?

Non…

Qu’est-ce que tu dis maintenant ?

Il m’a donné une claque ! Sans raison !

[rires]

[Ton solennel] On est un groupe très sérieux !

  • Oui, sans aucun doute ! Vous avez une page Facebook… Qui est très drôle à suivre, d’où vous viennent toutes ces idées ?

C’est surtout moi (James Atkin). J’ai fait une annonce quand on a fait notre tout premier concert, sur notre page FB, histoire de commencer avec ça. Quelque chose à propos de bière, quelque chose de débile du genre… Au fil des ans on a continué sur cette lancée avec toujours plus de posts absurdes, on ne pouvait plus s’arrêter. La sortie de notre album a été repoussée d’une année ou presque, ça fait un an qu’on a enregistré du moins, donc on a essayé de garder les gens intéressés…

  • C’est définitivement l’une des pages FB les plus intéressantes à suivre.

Merci. Je me rend fou à essayer de penser à des choses intéressantes. Je me réveille en pleine nuit, et pense à quelque chose de stupide comme tuer des vers géants ou trucs du genre…

[rires]

Notre post le plus populaire, plus que la sortie de notre album, ou un nouveau clip, une nouvelle chanson ; est un post de nous habillés comme le Père Noël.

santa

  • Quasiment personne ici ne vous a déjà vu en live. Qu’est-ce que les gens peuvent attendre de la prestation de ce soir ? Quelque chose de spécial ?

On a jouer des nouvelles chansons, qui ont très peu été jouées. Une des chansons a été jouée quelques fois au Danemark, mais on va varier les nouvelles chansons. On a hâte !

Avec un peu de chance, beaucoup de folie de la part du public aussi… On fait du folk metal, donc ça doit bouger !

  • Ca bougera, les gens d’ici sont… motivés !

Je le crois aussi !

Ils portent des costumes, comme nous !

[rires]

  • On continue. Maledictus Eris est sorti en 2011, et le nouvel album sort maintenant. Que s’est-il passé pendant tout ce temps ?

Le nouvel album a pris beaucoup de temps à être écrit. Il est plus complexe que les précédents, donc on a pris notre temps pour l’écrire…

[rires]

  • Tu n’es pas d’accord ?

Si si ! J’ai juste dit quelque chose de différent à une autre interview il y a quelques jours…

Il a aussi été reporté l’an dernier pour pas mal de raisons que nous ne contrôlions pas. Il a été repoussé de 6 mois.

Le processus d’écriture ne s’est jamais interrompu depuis Maledictus Eris. On voulait vraiment prendre le temps de construire un bel ensemble ; la moitié des chansons sont très fortes et on a pris du temps pour discuter des paroles. Il y a beaucoup de folklore… Sur les premiers albums tu pouvais dire très rapidement en l’écoutant si tu aimais une chanson ou non ; alors que sur cet album la plupart des chansons évoluent, il n’y a que très peu de répétitions dans les riffs, donc la chanson démarre, et puis elle change. Les chansons ont été composées pour correspondre aux paroles, à l’histoire, donc quand celle-ci devient plus sombre et horrible, la musique la suit. Si tu comprends le danois tu as un aperçu de ce que la musique va devenir à travers les paroles.

  • En parlant de danois, on a une question à ce propos. Bien entendu on ne comprend pas les paroles. Vous pouvez nous expliquer de quoi parle l’album ?

L’album a un fil directeur : une célébration danoise pour le Midsummer (la Saint Jean ou le solstice d’Eté). Aujourd’hui on célèbre surtout le Midsummer le 23 Juin [originellement c’est le 21] lors d’une fête appelée Sankthansaften durant laquelle les gens font des feux géants. C’est un gros événement, les gens sortent.

[rires : John O’Fathaigh de Cruachan s’introduit dans notre interview]

Bâtard.

Tout est vrai à propos du FB…

J’ai dit que c’était un bâtard.

Il y a énormément de folklore bien connu sur ce que les gens faisaient lors du festival de Midsummer, la manière dont les gens se rassemblaient dans des lieux sacrés, et ils se baignaient dans l’eau tout en essayant de concevoir des enfants, et ils buvaient l’eau. Les prêtres demandaient de l’argent aux gens dans les festivals païens. La chanson qu’on avait de dispo sur Youtube : Kilden – I Marker of i Lunde est à propos de l’histoire traditionnelle de la source originelle du Printemps Sacré, quand une vierge de 14 ans était emmenée dans les champs par un maître (propriétaire terrien), il tente de l’avoir, elle refuse, donc il la tue. C’est tragique, la façon dont elle meurt. Mais son âme demeure, et c’est de là que vient le Printemps magique. C’est une chanson très tourmentée, très dure, ça s’entend dans la musique qui devient de plus en plus sombre.

cover

  • On a parlé du concept, de la musique et des paroles. Et sur l’artwork ? D’où vient-il, qui l’a dessiné ?

C’est un gars hongrois qui s’appelle Gyula Havancsák qui a déjà travaillé avec Destruction et qui a dessiné 3 albums pour nous maintenant.

  • Il a fait le dernier Arkona aussi.

Le dernier Arkona aussi oui. D’ailleurs c’est un peu la même idée, on a fait deux pochettes d’albums qui étaient semblables.

C’est la mare avec la fille ?

Oui !

  • Tant qu’on parle d’Arkona… Ils ont annoncé qu’ils avaient des projets de tournée avec vous, on peut en savoir plus ?

Non. C’est un secret. On travaille avec les mêmes gens qu’eux donc c’est pour ça.

  • Peut-être des dates en France ?

On l’espère ! Je ne sais pas ce qui est prévu pour le moment.

aa

  • On voulait savoir pourquoi vous avez choisi de chanter en Danois. J’ai récemment fait une interview avec un groupe espagnol qui m’ont dit qu’ils chantaient en anglais pour atteindre un public plus large, vous êtes d’accord avec ça ?

C’est moi qui ai insisté pour qu’on chante en danois (James Atkin).

[rires : le gars de Cruachan était en train de caresser le crâne -chauve- de James pendant qu’il parlait]

Tout le concept de Svartsot est basé sur le folklore et l’histoire danois. Les groupes de black norvégiens par exemple, ils chantent en Norvégien,, Rammstein ils chantent en allemand : pourquoi on ne pourrait pas utiliser notre propre langue ?

Il y a beaucoup de gens qui n’écoutent pas de metal. Souvent ils sont « oh j’aime la musique, mais je n’aime pas le chant ». Les gens n’aiment pas le growl car ils ne peuvent pas le comprendre alors qu’on passe beaucoup de temps à écrire les paroles. On a eu un moment très drôle quand on enregistrait une démo : pour l’une de nos premières chansons, on écrivait les paroles en anglais, on vérifiait que toute l’histoire allait, puis Cris (guitariste) les traduisait en danois aussi fidèlement que possible, en gardant les rimes, la métrique de manière à ce que ça corresponde à la musique. C’était un processus très long, on est entrés en studio et quand Thor a commencé à chanter [imite] on a fait : est-ce que tu as juste parlé de tourtes ?

[s’ensuit une discussion sur le tourisme au Danemark]

  • On a épuisé toutes les questions ! Vous avez quelque chose à dire aux lecteurs de Valkyries Webzine !

Le gras à la vie à la mort !

Achetez le nouvel album et soutenez notre consommation constante de liquide.

Bon conseil.

  • Merci beaucoup Svartsot, on attend maintenant votre show de pied ferme !

Suivez Svartsot sur : Facebook, Site Officiel

 

Balmung, Deathslid, Morrigan.

Laisser un commentaire