Rumahoy – The Triumph Of Piracy

Comment ne pourrait-on pas penser à du Alestorm en écoutant ces nouveaux loups de mer, arrivés fraîchement sur les mers à bord de leur gallion nommé Rumahoy en ce début d’année 2018 ? Cagoule sur la tête afin de cacher leur identité auprès de la Royal Navy, les quatre matelots sont prêts à piller et… à boire, bien sûr ! Yo ho, c’est parti pour cette aventure sur les océans avec leur premier album The Triumph Of Piracy !

Dès les premières notes, le groupe souhaite nous faire danser et lever le poing bien haut, tout en trinquant avec les bougres. “Ahoy”, comme son nom l’indique, sera très festif, avec un violon enjoué et des rythmiques qui n’hésiteront pas à s’énerver sur la fin du morceau. Les chœurs nous poussent à boire cul sec notre coupe et à se faire resservir par le capitaine. “Forest Party” sera du même acabit, avec un air d’accordéon qui nous rentrera très vite en tête et de nouveau ces chœurs sur le refrain.

Dans le genre festif, les pirates nous ont servis un très bon cru ! Comment le rhum ne pourrait-il pas couler à flots sur le très rapide, court mais intense “The Haitian Slam” ?! Totalement plongés dans leur univers, le quatuor enchaîne des morceaux très efficaces et très plaisants à entendre ! La composition “Kill The Trolls” mimerait presque une course entre les membres, quant à celui qui arriverait à la taverne le premier (le dernier devant payer la tournée !).

Les similitudes avec Alestorm pourraient en fait plus se retrouver dans les titres plus épiques et plus aventuriers de Rumahoy. Les morceaux “Quest For Heritage” et “Pirateship” sont alors tout indiqués, avec ces rythmiques ultra puissantes sur le premier (sans nul doute le refrain le plus efficace de l’album !) et ces airs plus électroniques sur le second (qui nous feraient d’ailleurs penser au début de “1741 (Battle For Cartagena)” des écossais). On se sentirait vraiment partir à l’aventure avec Rumahoy, sous le feu de la Royal Navy, les embruns nous fouettant le visage.

Et que dire du dernier titre éponyme ? D’une durée de 10 minutes, le titre nous transporte littéralement, avec ce chant clair non growlé mais chantant sur les premiers couplets, avant que les refrains ne s’enchaînent sur des chœurs et autres accordéons et flûtes. Le choix de placer un fondu en plein milieu du morceau, avant de revenir de plus belle sur un solo de presque 4 minutes (!) sur le riff du refrain, était plutôt étrange au début mais l’on en aura cure tant le soliste se fait plaisir et l’air est entraînant !

D’aucuns diront que ce dernier morceau se fera très répétitif et que l’ensemble de l’album n’est qu’une pâle copie des matelots d’Alestorm. Pour ma part, j’ai simplement senti quatre gars qui se sont éclatés à faire un album de Pirate Metal, et j’ai tout simplement très bien aimé ! Alliant le festif à l’épique, ces neuf morceaux nous transportent !

Thrall

NOTE : 9/10

Tracklist :

  1. AHOY!
  2. Quest For Heritage
  3. Forest Party
  4. The Haitian Slam
  5. Huffman, The Pirate King
  6. Kill The Trolls
  7. Netflix And Yarr
  8. Pirateship
  9. The Triumph Of Piracy

Sortie : 09 février 2018

Lien du groupe : Facebook, Bandcamp

Laisser un commentaire