Nightcreepers – Hreidd

Hreidd

« We’ll look at the stars, and howl »…

C’est un sacré hurlement que Nightcreepers pousse avec son dernier né, Hreidd. Et nul besoin d’étoiles pour s’envoler au septième ciel.

Pour résumer, Nightcreepers c’est une des têtes de file du Folk Metal français, avec à son actif deux EP et trois albums. Mais alors que les EP fonctionnaient selon une démarche traditionnelle, les albums suivent une logique différente. Les membres du groupe parlent de « guilde », pour désigner l’univers dans lequel leur musique, mais aussi l’imagerie Nightcreepers prennent leur source.

Et la formation Francilienne démontre à nouveau sur cet opus qu’elle maîtrise tous les aspects de sa création musicale. En effet, il convient de mentionner en premier lieu l’autoproduction tout à fait parfaite. Bien que le groupe dispose des outils adéquats (Svingeheim Productions), le résultat est époustouflant pour un groupe qui reste « underground ». Nightcreepers ne rentre pas dans la catégorie des formations de Folk Metal qui merdent totalement sur les orchestrations, et ça, ça nous rend fiers d’être Français !

Il convient également de parler de l’univers que le groupe crée. Depuis Svingeheim, on trouve une certaine stabilité tant au niveau de la musique qu’au niveau des textes et des visuels. Ces derniers sont d’ailleurs très travaillés et présentent un charme particulier. Ils sont réalisés par Evoken (claviers, chœurs) qui donne ainsi une uniformité à l’univers Nightcreepers. Vous pourrez admirer son travail sur sa page Facebook (voir lien en bas de page).

Mais faisons place à l’album en lui-même ! Bien que fidèle à l’image du groupe, Hreidd présente une ambiance différente d’un Svingeheim plus festif et d’un Alpha plus sombre. J’avais personnellement pressenti le fait que le groupe persévère dans la direction Black qu’il avait prise (notamment au vu des quelques demos de Haarath) mais que nenni ! C’est la multiplicité qui rythme cet album.

Mais à ma grande déception, l’album s’ouvre sur une introduction plutôt « facile », trop épique pour qu’elle en soit vraiment crédible, et mal reliée au premier morceau, Death To The Hypocrite sur lequel on retrouve le son propre au groupe, immédiatement reconnaissable. Ce titre regroupe à peu près tout ce que Nightcreepers sait faire, à savoir des blast lourds derrière des mélodies épiques, des voix criées (d’une qualité de plus en plus appréciable soit dit en passant), des voix claires absorbantes comme eux seuls savent les chanter. Bref, une ambiance  particulière, travaillée, maîtrisée et exploitée. Le morceau suivant est en l’illustration, One Path Masquerade, teinté de mélodies orientales, est complexe et déroutant. C’est en quelque sorte la première approche avec la riche diversité dont Nightcreepers fait preuve sur cet album. Folk, Black, Death, Melo, Hardcore sont au rendez-vous, tant et si bien que vous pourriez vous y perdre, mais soyez sûrs que vous trouverez toujours le chemin du retour. Ce dernier prend la forme de cinq morceaux instrumentaux de haute voltige, très largement acoustiques, disséminés sur tout l’album avec justesse, en alternance avec les titres traditionnels.

Cette trame instrumentale favorise vraiment l’immersion dans l’album et lui confère une certaine structure là où les autres morceaux sont étonnamment agencés.

Bref, on arrive rapidement sur un titre particulier, True Lads have Fallen qui, en plus d’être vraiment épique, accueille au chant Rachel Aspe, chanteuse du groupe Eths. Mention spéciale également pour le chant clair sur ce titre, ça prend aux tripes putain !

Petit interlude pour se remettre et on bascule sur Volcae. J’ai personnellement pas vraiment accroché ce morceau sur lequel l’aspect Black est vraiment mis en évidence, mais qui lorgne dangereusement vers le hardcore et le prog en un mélange étrangement dissonant. Notons quand même la présence d’un solo de guitare délicieusement chiadé, et de bonnes lignes de basse qui dynamisent diaboliquement bien ce titre, et attirent l’attention alors qu’on peut se sentir légèrement noyé dans ce flux d’informations.

Nouvel interlude, alternance oblige, (mais c’est toujours aussi bon et aussi bien pensé) avant d’enchaîner sur le titre presque éponyme : The Hreidd’s Path. Ce dernier est un sacré bijoux. Alors là aussi on a un peu de tout, mais c’est ce qu’on pourrait appeler un bordel organisé, dirigé par une exquise finesse. Décrire un titre comme celui ci est particulièrement compliqué. L’unique conseil que je pourrais vous donner serait de l’écouter. C’est surprenant, c’est riche, c’est original dans ses fondamentaux, c’est beau. (Et c’est en bas de page !)

Une beauté encore accentuée par l’interlude suivant, Trails of Our Fate, qui convient …tout simplement. A nouveau la technique à la guitare acoustique est bluffante.

Après ce long voyage dans l’univers Nightcreepers au rythme de la diversité et de la surprise, le groupe propose deux titres “bonus” de clôture. Un Vanghor the Bastard délicat, et un Alpha remis au goût du jour. Au même titre que Pursuit of the Wolf, sur l’album Svingeheim qui avait été revisité, c’est un avec grand plaisir qu’on redécouvre cet excellent morceau qu’est Alpha, amélioré ou du moins, bonifié par l’expérience que Nightcreepers a pu acquérir au fil du temps.

Pour clore le sujet, je dirais que Nightcreepers confirme son statut de leader du Folk Metal en France. On ne peut que saluer la créativité et la maîtrise dont les membres ont fait preuve sur cet album. Et je pense que ce dernier est à l’image de la scène française. On ne nous ressort pas les mêmes rythmes bretons arrangés à toutes les sauces possibles. Bref, voilà un groupe qui sait se renouveler, qui sait penser différemment sa musique. Chapeau les artistes.

Wunjo

8,5/10

 

Tracklist :

  1. Guildsmark
  2. Death To The Hypocrite
  3. One Path Masquerade
  4. Falsehood Veil
  5. Aeon’s Race
  6. Back To The Laid
  7. True Lads Have Fallen (ft. Rachel Aspe)
  8. Oath Of The Wild
  9. Volcae
  10. Seeds Of Truth
  11. The Hreidd’s Path
  12. Trails Of Our Fate
  13. Vanghor The Bastard (bonus track)
  14. Alpha : Reloaded (bonus track)

Sortie : 21 octobre 2014

Liens du groupe :

http://nightcreepers-official.com/

https://www.facebook.com/NIGHTCREEPERS.OFFICIAL?fref=ts

https://www.facebook.com/RaphaelleM.creations?ref=ts&fref=ts

https://www.facebook.com/Haaras?fref=ts

 

Laisser un commentaire