Netherbird – Into the Vast Uncharted

Netherbird, groupe suédois fondé en 2004, n’a de cesse de nous étonner au fil des albums. Aujourd’hui, ils nous reviennent trois ans après leur album The Grander Voyage, véritable pépite dans l’univers black metal mélodique, avec Into the Vast Uncharted. Sincèrement, je n’ai pas vu les 35 minutes de cet album passer, les sept titres passent à une vitesse folle et s’enchaînent sans laisser de répit à l’auditeur.

On commence immédiatement avec “Saturnine Ancestry” et on reconnait aisément la patte du groupe, avec ce son très reconnaissable tout comme sur l’album précédent. Inutile de dire que l’on démarre fort avec ces riffs déchaînés et la voix parfaitement maîtrisée de Johan Nephente. Superbe entrée en matière. On continue avec “Harvest The Star” qui est un poil plus lancinant et moins rapide que le titre précédent. Il y a davantage de guitare mélodique et de solos mélancoliques, ce qui donne à l’ensemble un son plus connoté heavy metal. “Mercury Skies” est le titre le plus long de l’album avec ses quasiment huit minutes et peut-être aussi le plus black dans ses sonorités avec cette atmosphère bien sombre. On entend même l’orage et cela donne une ambiance d’autant plus lugubre.

Les mélodies des guitares se fondent parfaitement entre elles. Johan Nord et Tobias Jakobsson font un boulot remarquable entre acoustiques et électriques, surtout avec cet interlude en milieu de titre. On enchaîne avec “Lunar Pendulum”, encore un morceau avec une superbe mélodie bien lancinante et un solo de guitare puissant. “Eventide Evangel”, qui est sans nul doute mon titre préféré de l’album, commence doucement avec des guitares acoustiques et la voix grave et rocailleuse de Johan Nephente. La batterie entre ensuite en scène, très lourde, avant que le morceau ne redevienne ensuite plus black avec de gros riffs et mélodique. On alterne entre les passages lents et rapides tout au long du morceau et la mélodie, accrocheuse, nous reste en tête. S’ensuit “The Obsidian White”, titre résolument black metal avec toujours des éléments mélodiques propres au groupe. On notera une basse très présente sur ce morceau. Enfin, “Nexus Of Unlight” nous gratifie d’une guitare mélodique magnifique et toujours cette atmosphère lugubre qui revient avec ce bruit d’orage et de carillon.

J’ai découvert le groupe très récemment avec The Grander Voyage, il me tardait donc que ce nouvel opus sorte, et qui témoigne une fois de plus d’un travail passionné et soigné. Netherbird est décidément un groupe à soutenir et à suivre de près.

Taarna
9/10
  1. Saturnine Ancestry
  2. Harvest the Stars
  3. Mercury Skies
  4. Lunar Pendulum
  5. Eventide Evangel
  6. The Obsidian White
  7. Nexus of Unlight

Sortie le 27 septembre 2019

Liens du groupe :

Facebook, Bandcamp, Site officiel, Twitter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.