Narval – Acod – Obsession

Samedi 2 février se déroulait à Seurre (petite ville de Côte-d’Or) une petite affiche fort sympathique avec Narval, Acod et Obsession. Des groupes variés, pas loin de la maison, voilà qui valait le coup daller y jeter un œil. Parlons tout d’abord de la salle.

Les informations pour trouver la salle étaient très floues, heureusement que Seurre n’est pas une métropole. En effet pas d’indications concrètes sur l’affiche et rien dans la ville qui nous dirigeait au bon endroit. Merci encore aux très gentilles gérantes du camion pizza à proximité qui ont su m’aiguiller (et probablement d’autres spectateurs!).
Arrivé sur place, on remarque que le lieu est original, c’est à la base un magasin de cigarettes électroniques, assez spacieux et avec un scène aménagée. La capacité d’accueil est d’environ 120 personnes, mais nous étions bien moins nombreux, je pense une quarantaine à vue de nez.

C’est l’association Bourgogne Concert & lounge qui s’occupait de l’organisation, et c’était leur première date metal. Un très bon accueil, avec intervention au micro d’un des membre qui nous présentait les groupes, une démarche conviviale et originale.
Passons désormais aux groupes.

Ce sont les Lyonnais de Narval qui ouvrent les hostilités. Je me suis laissé la surprise totale pour le concert, je découvre donc leur musique au cours de leur prestation.
Sur l’affiche ils sont décrits comme “steampunk metal” voila qui est intrigant. Avec une appellation de la sorte, je m’attendais à quelque chose de plus poussé, peut-être des samples ou un claviériste qui balance des sons atypiques, ou bien des costumes bien barrés. Le groupe a plutôt fait dans la simplicité avec des chemises assorties pour les guitaristes et le bassiste.
Niveau musical, ils nous livrent un death mélodique plutôt efficace avec une front-woman qui alterne scream et chant clair. Les morceaux sont bien construits, et bien exécutés, mais j’ai du mal à accrocher au passages en voix claire, je trouve qu’ils cassent le dynamisme des chansons.
Bien qu’un peu timides (probablement par manque d’expérience scénique), le groupe envoie une bonne énergie et pondent une performance tout à fait honorable. Une bonne entrée en matière pour cette soirée.
Setlist: Intro + Steamwalkers / The Awakening of E / The Unbeliever + Mechanical Credence / All Turn to Dust Again / Decker’s Death / The Seeds of Uprising

C’est ensuite au tour de Acod de prendre la relève. Nos amis sudistes ont fait un crochet pendant leur tournée avec Decapitated pour venir fouler à nouveau les planches Bourguignonnes.
J’avais découvert ce groupe il y a quelques années lors d’une date à Dijon. À l’époque le line-up était bien différent, ainsi que leur style. En effet ils mélangeaient des influences dans beaucoup de styles différents tels que le black, le death, le thrash ou encore le heavy. Autant dire que même si c’était bien foutu, il était difficile de s’y retrouver. Désormais ils se concentrent sur un style alliant le black et le death, en y incluant des éléments mystiques et mythologiques.
Le groupe a décidé de promouvoir uniquement leur dernier album “The Divine Triumph” sorti en 2018 lors de cette tournée; tous les morceaux joués ce soir. proviennent de cet opus.
Concernant leur prestation, c’est rythmé et millimétré. Le groupe utilisent des samples pour produire des ambiances surprenantes et bien léchées. Ils n’hésitent pas à faire participer le public et on sent que le groupe s’éclate sur scène, peu importe le nombre de personnes présentes dans la salle.
Nous avons même droit à 2 morceaux supplémentaires par rapport à leur setlist de l’actuelle tournée, ce qui est fort appréciable. Si vous avez l’occasion d’aller à une des dates avec Acod et Decapitated, foncez, si vous accrochez au style, vous serez agréablement surpris.
Setlist: Omnes Tenebrae / Road to Nowhere / Broken Eyes / Between Worlds / Tristis Unda / Fleshcell / And Darkness Around / The Divine Triumph

Pour clôturer la soirée, ce sont les Jurassiens de Obsession qui montent sur scène.
Le groupe a visiblement quelques fans et connaissances qui sont venus les voir. On peut en effet voir certaines personnes arborer fièrement des t-shirts du groupe ou encore crier les noms des membres de la formation.
Musicalement, la recette est simple, c’est du thrash old school sans compromis. On bouge la tête, et on boit de la bière, pas besoin de beaucoup plus. Le chanteur alterne entre une voix qui sonne à la fois enraillée et monte haut dans les aigus, avec une voix plus extrême quasiment death.
Malgré la fatigue du public qui est palpable en cette fin de soirée, la sauce prend quand même, et le groupe délivre un bon show. On a même droit à un extra morceau par rapport à la setlist, il s’agit de “Chaos A.D.“, une reprise de Sepultura qui fait son effet dans le public.
Setlist : Stoned World / Social Disorder / Religion of Genocide / Century of Decadence / Deathrow / Red Prince / Order of the Temple / Homeless Children / Chaos A.D.

En résumé une première soirée metal réussie pour l’association
Bourgogne Concert & lounge bien qu’un meilleur affichage du lieu de concert serait bénéfique pour les premières dates. Pour ce qui est de la musique, les styles étaient variés pour que tout le monde y trouve son compte, tout en restant une programmation cohérente. De plus le son était particulièrement correcte, même pas besoin de bouchons.
Les groupes ont tous assuré leur setlist sans encombre, avec beaucoup d’énergie et d’authenticité. Tous s’amusaient et étaient contents d’être là, ce qui était très plaisant.
Une date fort agréable qui aurait méritée une salle davantage remplie.

Thårinkü





Laisser un commentaire