Myrath – Legacy

557353Un groupe francophone, aux origines orientales et qui devient de plus en plus populaire dans le milieu metal….De qui parle t-on ?…De Myrath bien sûr ! Le groupe tunisien revient avec son quatrième album, sorti le 19 février dernier et que nous allons étudier aujourd’hui.

Quelques mots sur le groupe :

105456_photoMyrath est un groupe de metal progressif originaire de Ez-Zahra (Tunisie) et formé en 2001. Ils officient d’abord sous le nom de Xtazy avant d’opter en 2006 pour Myrath.

C’est à partir de 2007 que plusieurs labels vont s’intéresser à leur talent. Le groupe signe alors plusieurs contrats avec certain d’entre-eux (Nightmare Records, XIII Records…) et c’est ainsi que leur carrière prend son envol. C’est d’ailleurs le premier groupe de metal tunisien à avoir signé des contrats avec des labels.

L’album :

557353Déjà, nous pourrions dire que c’est le premier album éponyme du groupe, puisque rappelons que Myrath en arabe signifie “héritage”. En traduisant en anglais, cela donne…Legacy !

Si nous nous rappelons de l’album “Tales of the Sands”, nous avons le souvenir de cette ambiance typiquement orientale, accompagnée de percussions nous faisant faire la danse du ventre sur notre table de bureau, de la voix du chanteur utilisant les vocalises de façon orientale, et de pleins d’autres choses. Alors, la question habituelle retentit toujours, comme soufflée par le siroco : est-ce la même chose dans cet album ? A t-on les mêmes recettes ?

“Legacy” s’ouvre sur “Jasmin”, un titre instrumental qui démarre par un son de gasba (sorte de flûte de roseau traditionnelle) jouant de manière saccadée dans une ambiance tendue, comme si quelque chose allait se produire. La réponse nous est donnée par l’arrivée massive et épique de plusieurs instruments (cordes, percussions, voix…) dans une ambiance symphonique tout à fait nouvelle pour Myrath. Ainsi, ils mettent déjà les bouchées doubles, ce qui réussit à nous capter l’attention, et ce afin que le conte de fées continue là où il s’était arrêté la dernière fois.

Car oui, le conte de fées continue avec l’inoubliable et surprenant “Believer”, une chanson dont la production du clip a d’ailleurs pu être financée avec succès par une campagne Indiegogo. Ce dernier est d’ailleurs à la hauteur de la chanson : spectaculaire, accrocheur et “hollywoodien”. C’est là que nous pouvons relever la première caractéristique principale de l’album : l’omniprésence des cordes. Celles-ci prennent une place bien plus importante qu’à l’accoutumée et offrent des moments symphoniques (“Through your Eyes”, “I Want to Die”, “Duat”…) voire épiques comme pour “The Needle”, mais toujours aux sonorités orientales. Finalement, cet album pourrait très bien convenir à une bande originale de film du type “Prince of Persia”, tant nous sommes plongés dans ce monde musical qu’est celui de Myrath. Les influences orientales sont toujours là, avec l’inclusion exceptionnelle de l’oud (“Nobody’s Lives”, “The Unburnt”…), les vocalises dans le chant et…et…Mais une seconde : où sont les darbukas et autres percussions typiques et si marquantes du précédent opus ? Ne cherchons pas plus loin : elles n’y sont pas ! Ou du moins sont utilisées en quantité bien plus limitée (comme pour “Jasmin” ou bien “Believer”). Ainsi, Myrath laisse la place à un metal plus progressif, avec une guitare saturée, une batterie au son aérien, mais sans pour autant renier ses origines culturelles. Le groupe nous le rappelle grâce à l’incursion de l’arabe dans la chanson “Nobody’s Lives”. Ce qui étonne également (et c’est assez inattendu), c’est l’intronisation du son du piano. On l’entend au premier plan de certaines chansons (“Duat”, mais surtout “Endure the Silence”), et cela met une touche plus moderne, plus “folk” qui nous ramène dans la réalité et nous fait demander : on continue cette histoire ou non ?

En conclusion, Myrath signe ici un retour plus que gagnant. La magie opère toujours, puisque “Legacy” réussit à nous transporter encore une fois par delà la mer Méditerranée, là où le sable est brûlant, les gâteaux sont délicieusement sucrés et les filles sont…Hum, bon on va s’arrêter là ! Il ne reste plus qu’à dire : shoukran ! 😉

Note : 9.5/10

Tracklist :

  1. Jasmin
  2. Believer
  3. Get Your Freedom Back
  4. Nobody’s Lives
  5. The Needle
  6. Through Your Eyes
  7. The Unburnt
  8. I Want To Die
  9. Duat
  10. Endure the Silence
  11. Storm of Lies
  12. Other Side

Extrait de l’album :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire