Mesarthim – The Density Parameter

S’il est un groupe qui arrive toujours à jongler habilement entre musique électronique et Black Metal, c’est bien évidemment Mesarthim. Depuis sa création, en 2015, le groupe Australien a fourni pas moins de 2 albums et 5 ep, ayant tous pour thème l’univers. Début 2018 marque la sortie de leur troisième opus, avec un artwork magnifique : The Density Parameter. Après Onirism, je vous invite à rester dans l’espace, pour découvrir de nouveaux horizons musicaux.

Première chanson de l’album, « Ω », Oméga, symbole de l’univers, nous entraine dans les étoiles, avec ce rythme lent. Comme sur les précédentes sorties du groupe, les instruments traditionnels et la musique électronique se mélangent, pour ne former qu’une seule mélodie. La musique qui s’en dégage est hypnotique, envoutante. Chaque passage planant et aérien est précédé par des phases de tension, ce qui donne à l’auditeur la sensation d’être balloté au gré des mystérieuses forces célestes. Certains passages sont marquants par leurs sonorités plus Epic Black – comme Summoning – chose que l’on ne rencontrait pas forcément sur les précédentes sorties. Mais ces brefs moments offrent l’opportunité pour le groupe d’enrichir leur musique. Vient ensuite« Collapse », qui porte bien son nom. La chanson ne cesse de monter en tempo, la tension monte, jusqu’à un point culminant, et explose  avec un rythme effréné. Plus classique de ce que l’on attend de Mesarthim, elle reste néanmoins efficace. L’ajout de quelques notes au clavier, presque mélancolique, donne à cette chanson quelque chose d’émouvant, avant une fin détonante.

Le voyage continue, avec les harmonies paisibles de « Transparency ». Ici pas de riff rapide, mais seulement une mélodie qui vous touche et vous réconforte. Tel un refrain, ce riff revient nous entourer. En fermant les yeux, on se sent léger et on peut ressentir la majesté du monde qui nous entoure…  Mais le répit est de bien courte durée. Après un interlude, on retrouve un duo : « Recombinaison », puis le final  « Fragmenting », qui lui fait échos et clôture l’album. Ces deux chansons se complètent, la première est plus agressive, rapide, tandis que la seconde est lente et douce. Délicatement, on s’éloigne de plus en plus, après un dernier sursaut. Comme à chaque fois, les outros donnent ce sentiment de s’en aller peu à peu, pour finir hors de portée, quelque part, ailleurs.

Mesarthim possède le don de rendre les sonorités uniques de par ce mélange complexe de genre et de style. Tout cela fait que pour moi, ce groupe est parmi ceux qui me surprennent toujours : Sur cet album, par des passages épiques et d’autres languissants.

Note : 9/10

Sortie le : 3/04/2018

Tracklist :

  1. Ω
  2. Collapse
  3. Transparency
  4. 74%
  5. Recombination
  6. Fragmenting

Bandcamp

Facebook

Lien vers l’album

Laisser un commentaire