La Horde / Feuerschwanz / Naheulband – Trolls et Légendes 2015, Jour 1.

trolls-et-legendes-2015Ce week end de paques était sous le signe du Troll ! Le festival Trolls et Légendes fêtait son dixième anniversaire en cette année 2015 ! L’occasion d’aller y passer un agréable moment en compagnie d’exposants tous plus fantastiques les uns que les autres. Des tables de jeu de rôles, aux traditionnels stands de travail du cuir, en passant par toute la tripotée d’auteur de fantasy Roman / BD, sans oublier les peintres, les artisans médiévaux, les conférences et j’en oublie probablement encore ! Mais bien évidemment le plus alléchant reste encore la programmation des concerts ! Trois soirs de show sous l’œil de la musique trad / Folk / Folk metal ! Et maintenant retour sur la soirée d’ouverture du vendredi avec La Horde, Feuerschwanz et le Naheulband !

11103027_757408061024902_5380392995626724417_oBouh!

 

La Horde

La Horde

 

Une chose est sure ce soir ça va chanter, ça va danser et ça va se fendre la poire comme pas possible ! Trois formations aussi talentueuses musicalement que pour te mettre une ambiance de folie ! Mais pour l’heure, on commence avec la Horde qui débarque le sourire aux lèvres fort de son trio violon / accordéon / guitare accompagné du batteur de Rastaban. Et ça démarre sans préambule avec leur excellente adaptation du Prince Ali ! Oui, du Disney ! Mais comment mieux commencer ce week end qu’en chantant du Disney remanié sauce folklorique ? Départ sur les chapeaux de roue, ça danse dans la fosse et ça reprend en chœur ces paroles de notre enfance, (enfin au moins de la mienne, c’était cool.) Le titre se finit et on embraye sur une chanson de pirate ! Et c’est repartit pour la danse ! Mais qu’entends-je ? « Daddy ! Daddy Cooooooool ! Daddy ! Daddy CoooOOOOl !» Du Boney M en plein milieu d’une chanson de pirate ! Mais c’est l’évidence même ! Et putain ça en jette ! Troisième morceau en approche et La Horde nous annonce un titre inédit, hommage à une série culte de leur jeunesse, Musclor ! Si après ces trois premières chansons vous n’arrivez pas à cerner l’état d’esprit de ces gus, je ne peux plus rien pour vous ! Malheureusement, j’ai l’impression que l’impact de cette nouveauté sur le public n’ait pas été très bénéfique. Le morceau est très bien exécuté et malgré l’entrain des musiciens, le public perd de son répondant, le rythme a du mal à faire bouger nos pieds et la chanson se finit sur une baisse significative d’engouement qui aura un peu de mal à remonter. Le set se poursuit sur des compositions originales du groupe dont une chanson concept vraiment extra, « Inferno ». On apprendra le lendemain, lors du concert de Nook Karavan que ce titre résulte d’un défi entre ces deux groupes de composer une chanson à propos d’un navire (si mes souvenirs sont corrects, 3 jours de fest à dormir dehors ça émousse la mémoire…) à sa sauce respective. La Horde nous propose donc une version proche d’une chanson de marin à la composition assez classique qui a le bénéfice de faire chanter facilement le public ! Sympa ! (Pour la version Nook Karavan, voir le report du samedi !). Les ayant déjà vus une fois auparavant je me suis étonné de ne pas encore avoir eu le droit à une blague de merde arrivé aux trois quarts du concert, et paf, pile quand je m’interroge j’entends, « C’est l’histoire d’un mec qui rentre dans un bar… » C’est pas drôle, mais le propre des blagues de merde c’est d’être ridicule. C’est réussi, et on enchaine sur ce titre fédérateur qu’est « Pour La Horde » qui fera renaitre l’engouement du public, mais un peu trop tard… Et on finit en beauté sur un medley chaotique d’adaptation de tubes des années 90 en version Folk comme eux seuls ont le secret. Qui aurait encore cru bouger son cul sur ces musiques tellement kitch ! La Horde y croit ! Alors croyez en La Horde !

 

Feuerschwanz

Feuerschwanz

 

Feuerschwanz, ou le groupe qui m’a fait réviser mon jugement sur la langue allemande. Avant eux, je me suis toujours senti un peu agressé par tous ces groupes qui chantent en allemand. Depuis ça va mieux. Un peu. Mais surtout, Feuerschwanz, ou le groupe qui trouve le moyen de te faire des sketchs durant leurs chansons ! C’était certainement le concert le plus déjanté que j’ai pu voir ! Ces mecs (et ces deux filles) doivent absolument être vus au moins une fois dans votre vie ! Les gus débarquent sur scène le sourire ou lèvres (je change de formulation la prochaine fois, ils avaient tous le sourire aux lèvres ! Vive la joie !), et après avoir fait le recensement de ceux qui comprennent vraiment les paroles de leurs chansons, démarrent leur set avec tout l’entrain qui leur est propre. Et c’est reparti pour sauter dans tous les sens au son du duo cornemuse / violon soutenu par une rythmique rock énervée bien sentie ! Le son, parlons-en ! Gé-nial ! Tous les instruments sont audibles c’est un pur régal ! Vient le moment de nous conter une chanson relatant la tendre histoire d’un preux chevalier courtisant une dame avec passion. Et quoi de mieux que d’inviter une demoiselle du public sur scène pour un moment plein de tendr… de gêne ! La pauvre qui ne se doutait pas devoir se tenir debout, seule, au milieu de la scène, sur un piédestal, pendant que le groupe se déchaine sur ses instruments et que le chanteur lui chante son amour ! Jeu de scène : 10/10 ! En parlant de ça on a aussi eu le droit à une chanson sur un navire (pas de défi ce coup-ci), illustrée par le racket d’un courageux jeune homme du public qui a été grimé d’une ancre sur le torse et lancé en slam dans le public sur une planche de surf à trois balles en polystyrène. Propre. Et quel plaisir de pouvoir danser sur « Hurra Hurra Die Pest Is Da » et chanter toute ma rage du manque d’alcool sur « Metnostand in Mercheland » ! Taper des mains, sauter sur mes pieds, crier avec ma gorge. Feuerschwanz est in-con-tour-nable.

 

Naheulband

Naheulband

 

Dois-je vraiment vous présenter ce monument ? Bon allez, version courte pour les incultes. John Lang, crée la saga MP3 le Donjon de Naheulbeuk, il y a de ça plus d’une décennie qui aura un succès grandissant chaque année. Le concept, s’inspirant de l’esprit du jeu de rôle papier, il met en scène une troupe d’aventuriers dans des péripéties plus chaotiques et comiques les unes que les autres. Mais à part avoir un talent certain pour raconter des histoires (et fournir des tonnes de contenus gratuits), Mr Lang est aussi un musicien accompli. C’est donc tout naturellement qu’il a monté un groupe et écrit des chansons débiles se basant sur son univers, la terre de Fang. Et franchement, le Naheulband en live, c’est tellement inexplicable que c’est avec grande difficulté que je vais relater ce moment de pur bonheur. Tous les classiques y sont passés, enfin, les gros classiques, parce que chaque titre du Naheulband est un classique. Ouverture du set avec la célèbre « Vie d’Aventurier » et c’est parti on est directement entré dans le délire chaotico-comique du groupe où les interludes entre musiques servent à s’envoyer des fions et à demander des « wall of hug » et « circle kiss ». Ambiance. Tous les classiques, donc, les hommes ont fait péter les poils de torse pour « La Marche Barbare », les elfes ont été farcis avec des pommes, le marchand de poisson n’avait toujours pas de merlan, un ménestrel est mort (rapidement), les barbares n’ont toujours pas besoin de lessive, Gurdil se terre toujours dans sa mine, Crom nous attend toujours au Valhalla, et les haches Durandil c’est vachement bien ! Entre autres ! « Le Laridé du poulet » a été l’occasion de lancer un poulet géant dans la foule tout en chantant le mythique « Poulet ! Poulet ! Piou ! Piou ! Piou !» Et puis comme c’était le week end de pâques, on a eu le droit à une chanson de Noël ! Normal ! Les artistes étaient heureux d’être là et ça se sentait ! La joie vous dis-je ! En même temps c’était aussi un peu leur anniversaire étant donné qu’ils sont des habitués de Trolls et Légendes. Présents à toutes les éditions ! Y’a de quoi être fier ! Pour l’occaz ils nous ont joué « La Compagnie Du Chien Rugissant » morceau passé à la trappe depuis quelques temps dans la setlist de concert mais qui y a toute sa place ce soir en hommage à leur première invitation ! C’était drôle, c’était sincère et c’était bien !

Et puis, quand une grosse partie du public chante du Naheulbeuk en attendant le concert d’Eluveitie, c’est qu’on a atteint un niveau que le plus habile des Rangers n’égalera jamais !

 

Rendez-vous au jour 2 pour Nook Caravan, Huldre, Tanzwut et Eluveitie !

Report by Grymauch

Crédit photo de Troll : Iona Storm

Laisser un commentaire