Jonne – Jonne

coverJonne sort un album solo. Attends, pourquoi solo ? C’est qui en fait ? Ba voyons ! Jonne ! Le chanteur de Korpiklaani !
C’est bon on resitue mieux la ? Effectivement comment ne pas mieux s’y retrouver dans ce milieu si foisonnant qu’avec ce groupe si populaire du style ! Korpiklaani, ses chansons grivoises, ses hymnes à la nature et aux légendes finlandaises, on ne les présente plus. Mais ce n’est pas d’eux que l’on va parler, enfin pas tout à fait…

En effet leur frontman/chanteur, Jonne, s’est lancé dans un projet solo moins metal (pas du tout même) et plus folklorique. Mais quel esprit prend le dessus ? Se retrouve-t-on avec du Korpiklaani moins burné ou avec un projet solo qui porte un réel intérêt ?

 

Je ne fais pas durer le suspense plus longtemps, ce projet est une réussite ! Dès la première écoute de l’album on sent une patte toute nouvelle à l’œuvre. Enfin, par patte nouvelle j’entends que tout dans cet album, la structure des morceaux, l’ambiance restituée, les diverses influences, relève de l’envie de faire quelque chose de différent. Alors bien sûr, on se retrouve avec des titres ayant pour sujet des thèmes chers à Jonne, donc on ne s’éloigne pas des hymnes à la nature et des légendes de sa terre natale (pas de chanson grivoises, heureusement !) mais peut-on reprocher à quelqu’un de partager ce qui lui tient à cœur ? Non. Et c’est tout ce que Korpiklaani et cet album partage : Jonne, l’homme.

 

La force du set réside dans son mysticisme musical quasi omniprésent. Il s’illustre par deux principaux éléments.

Tout d’abord la voix de Jonne, tantôt rocailleuse tantôt douce, elle met toujours en valeur la langue natal de ce dernier qui nous plonge dans un univers qui nous échappe. Sentiment renforcé par l’idée que sur plusieurs titres le chanteur s’adresse directement à nous, comme par exemple avec « Leppäyön Löyly »  ou l’esprit du narrateur mort nous chante sa complainte.

Et ensuite viennent les instruments dans des compositions très fortes ou se mêlent violon, flute, accordéon et piano. Et c’est là que Jonne nous sert une ambiance mystique très bien maitrisée. La faute à ce violon qui peut aussi bien nous lancer un son primitif, sauvage et plein d’entrain, sur « Viuluni Laulua Soutaa » qu’une mélodie plus classique et mélodieuse sur « Ken Söi Lapsen Lattialta? ». La faute aussi à ce piano qui nous joue une mélodie presque jazzy en plein milieu d’une ambiance sombre à souhait ! J’en frissonne!

 

Finalement, cet album nous propose un folk riche et peu commun pour un projet solo qui aurait pu tomber dans la facilitée. Mais ce n’est pas le cas, Jonne nous emmène toujours plus loin dans la forêt accompagné de son Joïk, le fameux chant traditionnel du peuple saami, et nous y perd au milieu des mythes finlandais et de la joie de vivre ! En définitif un très bon moment de musique !

Grymauch

Note : 8/10

Tracklist :

01. Viuluni lauluni soutaa
02. Ken söi lapsen lattialta
03. Ämmänkuolema
04. Kuku käki
05. Metsään on iäksi mieli
06. Tule hiidestä hevonen
07. Leppäyöhön löyly
08. Joki
09. The Boxer

Sortie : 5 Septembre 2014

Liens du groupe :

Site Officiel, Facebook.

Une réflexion au sujet de « Jonne – Jonne »

Laisser un commentaire