Ithilien – From Ashes To The Frozen Lands

ithilienIthilien, pays de la Lune, dans le monde du Seigneur des Anneaux, est un groupe belge de folk metal, qui nous propose ici son 1er album intitulé « From ashes to the frozen lands » après un EP sorti en 2013. Le groupe présente sa musique comme une mixture de black et death metal, saupoudrée d’éléments de musique traditionnelle folk viking, norvégienne ou encore celtique.

Effectivement, il n’y aura pas tromperie sur la marchandise, dès la jolie et douce intro « battle cry », on est au cœur de la culture celtique avec la cornemuse et cette ambiance à la « Braveheart ». Une entrée en matière calme pour mieux nous mettre une bonne mandale avec « unleashed », voix black, tempo rapide et même blasts, les belges ne sont pas là pour plaisanter ! Après ce 1er titre très direct et convaincant, qu’on jurerait écrit par un groupe finlandais, les choses s’apaisent avec « rebirth », au tempo beaucoup plus lent et qui, s’il n’est pas dénué de qualités, notamment avec cette belle mélodie à la guitare lead, s’avère tout de même moins probant que son prédécesseur. C’est là une chose sur laquelle je reviendrai.

Arrive déjà le moment d’accalmie avec « sealed destiny », entièrement instrumental, qui vient donc aérer l’album mais qui à mon sens n’est pas bien placé, il est en 4ème place et encore 8 titres à enquiller derrière, ce titre aurait gagné à se trouver en 6 ou 7ème position afin de faire mieux respirer l’album. Par la suite, le groupe alterne en effet titres mid tempo et titres beaucoup plus rapides, voix black ou voix death bien plus caverneuses.

C’est donc le moment pour moi d’évoquer LE problème de l’album. Selon moi, Ithilien s’avère extrêmement brillant sur ses titres les plus rapides, comme « reckless child », « mother of the night », « everlasting dawn », petite bombinette au passage que ce titre, et « unleashed », comme je l’ai dit précédemment. Cependant le groupe reste relativement maladroit sur ses titres plus lents, qui paraissent chargés et donc pas assez aérés à mon goût, et possédant par moment des passages assez redondants, par exemple les titres « stare into the deep » et « a world undone », qui dépassent tous les 2 les 5 minutes. A noter également que le groupe sait également se faire plus festif avec la bien nommée « drinkin’ song » et nous dévoile donc plusieurs facettes pas désagréables.

L’album se termine comme il a commencé, par un instrumental à la cornemuse « northern light ». Malheureusement, après l’écoute de ce 1er opus, on n’en retient pas grand chose, si ce n’est un potentiel évident. Les musiciens jouent très bien, Pierre le chanteur varie très bien ses growls, mais il manque ce petit quelque chose qui ferait de l’album un incontournable. Cela dit je vous invite tout de même à donner sa chance à ce groupe, et à n’en pas douter les belges sauront corriger leurs (petites) erreurs et nous mettrons une belle dérouillée avec leur prochain album.

Note : 7/10

Nidhögg
Tracklist :

1.     Battle Cry
2.     Unleashed
3.     Rebirth
4.     Sealed Destiny
5.     Through Wind and Snow
6.     Reckless Child
7.     Drinkin’ Song
8.     Mother of the Night
9.     Stare into the Deep
10.     Everlasting Dawn
11.     A World Undone
12.     Northern Light

Sortie : Décembre 2013 Chez Mighty Music

Liens :

WebsiteFacebook 

Laisser un commentaire