Inglorious Night VIII

En plus d’avoir été très gâtée par mes proches le week-end de mon anniversaire il y a tout juste deux mois, l’un de mes groupes préférés annonçait une nouvelle date lors de laquelle de nouvelles chansons seraient jouées. Je n’ai pas réfléchi bien longtemps, ce concert de Munarheim dans le cadre de l’Inglorious Night n’aura pas lieu sans moi !

Je prends donc le vendredi 26 octobre le bus de nuit qui m’emmènera jusqu’à Nuremberg, et le lendemain midi, je poursuis mon périple jusqu’à Cobourg, où se tient le festival. N’ayant pas eu un sommeil des plus réparateurs, je préfère d’abord me reposer à l’hôtel. Après avoir suffisamment récupéré, je me rends à la MJC Le Domino. Je découvre d’un côté l’espace merch et l’espace bar où est organisé un karaoké, et sur la gauche, la salle de concert, décorée sur le thème d’Halloween. L’événement, organisé par trois membres de Munarheim, pouvait accueillir au maximum 150 personnes, et le pari a été relevé puisque le festival sera sold out !

J’arrive pour le concert de Beyond Orcus, groupe local de thrash mélodique. Je décide d’assister au set assise au fond de la salle en hauteur. Le groupe est composé d’un chanteur/guitariste, d’un guitariste et d’un bassiste qui le secondent aux chœurs, et d’un batteur. Le public était plutôt épars, mais les quelques spectateurs se laissaient porter par la musique du groupe. Quant à moi, j’avoue ne pas adhérer à ce style, la faute à un chant souvent aigu que j’ai beaucoup de mal à supporter. Et là encore, ça n’a pas raté, quand le chanteur partait trop dans les aigus, cela me hérissait le poil, et pas dans le bon sens du terme … Néanmoins, j’ai apprécié les quelques incursions mélodiques au milieu de ces passages bourrins qui n’ont pour moi pas grand intérêt, dans la mesure où je privilégie très souvent l’émotion à l’agressivité.

Place maintenant à Absent/Minded qui officie dans un tout autre registre : le post-doom (oui, ça existe !). Le chanteur arrive sur scène encapuchonné, et accompagné d’un guitariste, d’un bassiste et d’un batteur. Là aussi, j’ai eu du mal à accrocher, n’ayant pas tellement l’habitude de voir des groupes de doom en live. Il y avait cependant une petite touche d’originalité au niveau du chant, davantage typé post-hardcore, et il y avait tout de même certains passages plus pêchus.

SETLIST : Fore Ever / Shore / Treasure / Earthtone / Alpha

Il est 20h45, et nous accueillons à présent Mallevs Maleficarvm, side-project de black/death metal de Robse, chanteur actuel d’Equilibrium. Je ne sais plus pour quelle raison obscure j’avais manqué leur set au Ragnarök Festival. Quoi qu’il en soit, voici l’occasion de me rattraper, et je me rapproche donc de la scène. Le set commence sur des samples d’orage et de chants religieux. Puis Robse et ses quatre musiciens (deux guitaristes, dont un torse nu, un bassiste et un batteur) arrivent sur scène, corpse paints au visage et sur le reste du corps. Je ne sais guère si la fatigue due au trajet jouait, mais j’ai eu beaucoup de mal à être réceptive. Malgré tout le respect que je porte à Robse, je n’ai pas trouvé grand intérêt dans ce groupe qui faisait plus dans le bourrinage qu’autre chose. Seul un solo apportait un semblant de mélodie à l’ensemble. Le groupe quitte la scène, les samples de l’orage retentissent à nouveau. Je m’attendais à un rappel, mais après plusieurs minutes d’attente, le set prend bel et bien fin.

À la surprise générale, l’équipe de l’Inglorious Night annonçait une belle tête d’affiche, quelques jours seulement avant le début du festival. Un peu plus d’un an après leur passage au Skaldenfest, j’ai le plaisir de revoir Nothgard, qui profitent de l’occasion pour faire la release party de leur tout nouvel album Malady X, sorti ce vendredi. En une fraction de seconde, le groupe mené par l’excellent Dom R. Crew m’a bien réveillée avec un death mélodique on ne peut plus épique et une belle énergie, et vu l’attitude du public, je pense que j’étais loin d’être la seule : j’ai assisté aux premiers pogos de la soirée, et certaines personnes sont même montées sur scène aux côtés du groupe lors des derniers morceaux ! Je suis simplement étonnée par la setlist qui laissait présager une dizaine de morceaux, mais le set est passé si vite que je ne pense pas que le groupe ait joué tous les morceaux initialement prévus …

SETLIST :  Voyage to Decay / Malady X / Age of Pandora / Sinner’s Sake / Epitaph / Guardians of Sanity / In Blood Remained / Death Unites / Draining Veins / Fall of an Empire / Black Horizon / Blackened Seed

Le moment tant attendu est arrivé, sept mois après leur concert à Erfurt, je retrouve mes petits chouchous bavarois pour un tout nouveau set ! Je suis à la fois impatiente et inquiète d’entendre les nouveaux morceaux promis par le groupe, vais-je les apprécier ? C’est ce que nous allons voir … Je constate que la mise en scène n’est pas très élaborée par rapport à d’habitude : pas de crânes de bovin de part et d’autre de la scène, pas de machine à fumée, pas de bouteille de vin au sol … En revanche, il y a une petite nouveauté côté costumes pour les messieurs du groupe, tous vêtus d’une chemise blanche. Le set commence avec le morceau d’introduction du premier album, et je constate que celle-ci a fait l’objet de quelques arrangements : la flûtiste Sabine arrive sur scène habillée d’un long manteau blanc de fourrure, et complète les samples avec un drôle d’instrument. Les autres musiciens la rejoignent, et je m’aperçois que la flûtiste originelle Ramona manque à l’appel, et j’apprendrai par la suite que la demoiselle attend un heureux événement. C’est ensuite le chanteur charismatique Pascal qui entre en scène, avec son verre de vin fétiche à la main. La première partie du set est consacrée aux morceaux déjà bien connus des fans du groupe. Plusieurs de mes morceaux préférés seront joués, tels que « Urkraft », « Nachtmelodie », ou bien encore « Ruhelos » et « Stolzes Wesen Mensch ». Après « Nachtmelodie », place à la nouveauté, avec pas moins de quatre morceaux interprétés en exclusivité ! Et ça commence avec « Morgengrau », morceau qualifié de « post-gothique ». Voilà ce qui me rappelle pourquoi j’aime tant ce groupe, pour sa capacité à préserver son identité musicale tout en innovant constamment. On retrouve donc des passages acoustiques, des chœurs clairs, et des mélodies symphoniques épiques et entraînantes. Quant au chanteur Pascal, celui-ci ne cesse de nous surprendre en modulant son growl, tantôt death, tantôt black. Le morceau suivant, « Weiße Rose », est quant à lui davantage influencé par le « steamrock ». Nous attendions bien sûr le duo avec Robse dont le groupe nous avait parlé il y a peu sur sa page Facebook, et c’est avec le morceau épique mené par la flûte « Vergebung » que le frontman d’Equilibrium rejoint le groupe. Je suis agréablement surprise car l’association des deux voix faisait son petit effet, et il régnait une complicité assez touchante entre les deux chanteurs. Le groupe nous dévoilera ensuite un dernier morceau, « Auf dass ihr nie verstummt », aux airs plus atmosphériques. Le public réclame un dernier morceau, et après quelques minutes de concertation, le groupe clôturera le set avec « Sehnsucht ». Pascal s’approche de moi et chante en me regardant, et j’ai alors été prise d’une envie irrépressible de monter sur scène à ses côtés. Je baragouine les paroles comme je le peux (excusez mon allemand quasi inexistant) tout en headbanguant, tandis que Pascal me tient par les cheveux (non, pas d’allusions SM s’il vous plait !). L’une de mes connaissances également fan du groupe commence alors à crier mon nom, et tout le public et les membres du groupe l’imiteront. Cela peut paraître bête, mais cela m’a beaucoup émue, quand je vous dis que chacun des concerts de Munarheim est unique ! Je redescends de scène et récupère la setlist que tous les membres du groupe me signeront par la suite. Après quelques mots échangés avec eux, je rentre à l’hôtel, encore une fois ravie d’avoir fait le déplacement pour ce groupe que j’affectionne tant. Il ne reste plus qu’à patienter jusqu’au début de l’année prochaine pour la sortie du nouvel album ainsi que pour le prochain concert qui se tiendra le 1er mars à Bamberg ! Si j’y serai ? Il y a de très fortes chances !

SETLISTIntro / Liberté / Ruhelos / Urkraft / Stolzes Wesen Mensch / Nachtmelodie / Morgengrau / Weiße Rose / Vergebung / Auf dass ihr nie  verstummt / Sehnsucht

Fée Verte 

Laisser un commentaire