Gjoll – Residual

Axoria s’est intéressé aujourd’hui en avant-première au deuxième EP du groupe japonais de death metal mélodique Gjoll, intitulé Residual.

Gjoll (comme son nom ne l’indique pas) est un groupe tokyoïte composé de 9 membres, rien que cela, ce qui lui confère un caractère d’une richesse musicale assez importante. Tout y est, guitares, basse, claviers, batterie, violons, harpe, chant black, chant death, chant clair féminin… Après un premier EP en 2014 et un changement complet de line up en 2016, le groupe est de retour avec un deuxième opus qui sortira le 24 juin prochain.

Cet EP Résidual est composé de 4 titres d’environ 4 minutes chacun, dont l’ambiance est clairement inspirée de la mythologie nordique, comme dans “Ragnarok Lovers”. Le nom même du groupe, Gjoll, fait référence à l’une des onze rivières présentes à l’origine du monde dans la mythologie nordique. On retrouve d’ailleurs assez peu les origines japonaises tout au long de cet EP au point que si l’on m’avait demandé de quelle nationalité était le groupe après la première écoute, j’aurais répondu directement par un pays scandinave !

Trois des quatre titres de cet EP ont été composés par des personnes différentes et cela se ressent quelque peu car on retrouve vraiment plusieurs styles différents :

Dès les premières notes de Résidual, on retrouve des riffs de guitare puissants, un rythme de batterie soutenu et du chant death associé à une voix lyrique féminine, et on a le sentiment d’avoir un EP vraiment pêchu et dynamique, qui va nous faire bouger et headbanguer. C’est alors qu’intervient “Ragnarok Lovers” avec une introduction composée de violons et de guitare très lente et presque mélancolique. J’apprécie vraiment particulièrement ce titre qui est pour moi le meilleur de l’EP, une voix féminine douce qui tranche avec les complaintes hurlées du chant masculin, les longues parties instrumentales au violon, et l’omniprésence des claviers en font une ambiance unique que l’on ne retrouve que dans ce morceau. “Secret Shame” poursuit un peu sur la lancée du titre précédent autant dans le rythme lent et mélodique mais l’harmonie et la mélancolie apportées par l’omniprésence des violons et des claviers ayant disparu, ce morceau me paraît un peu plus « fade » que le précédent. J’apprécie cependant l’apport magnifique que représente la harpe qui me fait toujours frissonner dans ce genre d’ambiances. Pour le dernier titre intitulé “Grudge Stains”, oubliez harpe et violons des deux précédents morceaux et revenez à la bonne lourdeur d’un growl puissant, de riffs de guitare magistraux et de batterie intense pour conclure de fort belle façon cet EP plutôt équilibré où chacun pourra trouver son compte. Une belle découverte !

Note : 7,5 / 10

Tracklist :

  1. Residual
  2. Ragnarok Lovers
  3. Secret Shame
  4. Grudge Stains

 

Laisser un commentaire