Ghost – Prequelle

S’il y a bien un groupe (en dehors de Metallica) qui fait autant parler de lui hors du “cercle metal”, c’est Ghost.

On va d’ailleurs avoir l’occasion de parler d’eux avec leur quatrième album, “Prequelle”, que nous allons étudier maintenant.

 

Quelques mots sur le groupe :

Vous êtes passés à côté du phénomène ? Voici pour vous quelques éléments de rappel :

Ghost est un groupe de heavy metal suédois originaire de Linköping et formé en 2006. Les membres ont la particularité de cacher leur identité sous des masques (pour les musiciens) ou sous du maquillage pour le chanteur. C’est en 2010 qu’il sort son premier album “Opus Eponymous” qui attire déjà l’attention des médias spécialisés.

Ce n’est seulement qu’après la sortie en 2015 de “Meliora”, leur troisième album, que la popularité du groupe va exploser et les faire “connaître”.

“Prequelle” est leur quatrième album sorti il y a quelques semaines.

L’album :

D’abord, je vous avoue que j’ai un gros faible pour la pochette réalisée par Zbigniew Bielak (qui a déjà fait les pochettes de “Infestissumam”, “Meliora”…). Félicitons-le pour cette véritable œuvre d’art, qui est sans doute la plus sophistiquée que j’ai pu voir jusqu’à présent !

Ghost a toujours fasciné par son côté décalé : que ce soit visuellement (les musiciens sont tous des “goules sans nom” et les papes chanteur s’enchaînent…Sauf pour 2018 où on a Cardinal Copia) ou bien musicalement, puisque leur style se veut “sataniste”, mais reste ancré dans le heavy metal, un genre alors “classique” !

Le groupe a également fait parler de lui dans les médias, en témoigne l’affaire “Tobias Forge”, du nom du chanteur du groupe qui, en 2016, a du révéler son identité suite à la pression des anciens membres qui l’accusaient de garder tous les droits musicaux.

Alors que vaut ce nouvel album, “Prequelle”, dont la thématique tourne principalement autour de la Peste Noire et de ses conséquences au Moyen-âge ? Il démarre avec “Ashes” dans une atmosphère assez sombre avec une petite fille (pas n’importe laquelle d’ailleurs, puisque c’est Minou Forge, la fille du chanteur) chantant “Ring a Ring o Roses”, une chanson datant de l’époque de l’épidémie de la Peste Noire. On reconnaît alors la patte de Ghost pour mettre des ambiances inquiétantes, comme dans les films d’horreur. Et c’est là que ça démarre radicalement avec “Rats” sur la batterie et le bon gros riff très “80’s”. Le groupe étonne, car on n’a pas trop l’habitude de l’entendre sur des rythmes aussi rapides.

On peut remarquer une nette différence de son par rapport aux opus précédents. Alors que le son était bien plus pesant (surtout pour “Opus Eponymous”), ici il est beaucoup plus léger, plus “accessible”. Cela reste logique, puisque le groupe s’est mis en tête de conquérir beaucoup de fans, au delà même de la communauté metal. Et pour cela, il a décidé entre autres d’arrondir les angles. Au risque de perdre son âme ?

Les influences du groupe sont nombreuses, puisqu’on peut à la fois avoir du hard rock (“Witch Image”), côtoyant des rythmes disco pop comme avec “Danse Macabre” ou bien du pop rock avec “See the Light”. On s’étonne même d’entendre quelques titres progressifs, comme pour “Helvetesfonster”, dont la fin se résume à une ballade médiévale à la guitare acoustique. En bref, ce mélange de styles crée un album résolument éclectique et donc non redondant. Venant d’un groupe de metal, c’est particulièrement risqué, mais quand c’est Ghost, c’est tout à fait dans leurs clous.

Les mélodies restent très efficaces et entêtantes, comme avec “Faith”, un titre très “ghostien” et donc doom ou bien “Life Eternal”, une ballade au piano dont on croirait qu’il est fait pour être chanté dans les églises.

Les fans de longue date devraient être un peu déroutés par cette nouvelle direction musicale, puisque la différence de style entre le premier et le dernier album est grandissime. Mais qu’importe : Ghost signe ici un très bon album, au son impeccable et aux titres très diversifiés.

Note : 8.5/10

Tracklist :

  1. Ashes
  2. Rats
  3. Faith
  4. See the Light
  5. Miasma
  6. Danse Macabre
  7. Pro Memoria
  8. Witch Image
  9. Helvetesfonster
  10. Life Eternal

Extrait de l’album :

 

Laisser un commentaire