[FR] Interview avec Mikael Lindström (Apocalypse Orchestra)

Bonjour Mikael (et Apocalypse Orchestra) ! Je te remercie de m’accorder cette interview. D’abord, je pense qu’il y a peu de personnes qui connaissent votre groupe. Peux-tu te présenter et présenter le groupe ?

Mikael : Merci pour ton invitation ! Nous sommes un quintet originaire de Gävle en Suède. Nous avons formé notre groupe il y a maintenant quatre ans, car nous voulions jouer du heavy/doom metal avec une touche médiévale, chose que personne n’a encore fait jusque là.

Notre line-up est :

Mikael : vielle à roue, cornemuse et chœurs
Andreas : batterie et percussions
Erik : chant, guitare, mandoline, luth et bouzouki
Rikard : basse, chœurs
Jonas : guitare, chœurs

Peux-tu expliquer ce que signifie le nom « Apocalypse Orchestra » ?

Mikael : Le nom « apocalypse » vient du grec ancien et signifie « révéler ». Donc ça signifie bien plus qu’une violente fin du monde. Nous avons choisi de l’interpréter comme quelque chose de nouveau renaissant de ses cendres. Dans le même mot, nous avons à la fois le désespoir et l’espoir.

Ton groupe a été formé en 2013 par Erik et toi. Je suppose que vous êtes de grands amis, mais êtes-vous également des « amis musiciens » ? Avez-vous déjà joué ensemble dans un projet avant Apocalypse Orchestra ?

Mikael : C’est juste. Erik, Andreas et moi avons joué dans différents projets folk rock avant AO. Notre premier groupe s’appelait Galder, qui était de la musique traditionnelle suédoise acoustique, mais avec une touche moderne.

Le second était Slingerbult, un groupe rock un brin plus costaud, avec un accent mis sur les ballades médiévales.

Quand as-tu commencé à jouer de la vielle à roue ? Pourquoi as-tu choisi cet instrument ? (qui est pas très répandu sur la scène metal, sauf exceptions comme pour Eluveitie, si l’on parle des plus connus…)

Mikael : Vers 1998, j’ai découvert un groupe suédois s’appelant Garmarna. Ils incorporent beaucoup de vielle à roue dans leur musique et c’est là que j’ai immédiatement accroché. Les bourdons, la mélodie, le rythme…tout ça pour un seul instrument !

Peux-tu nous parler du processus d’écriture ? Qui écrit les chansons dans le groupe ? J’ai lu quelque part que vous reprenez des mélodies du XIe siècle. Est-ce vrai ? Comment les acquerrez-vous ? (par Internet ?, par des recherches dans les archives nationales…?)

Mikael : J’écris principalement les chansons avec Erik, mais tout le groupe contribue par différentes manières. Par exemple, notre batteur Andreas a composé le principal riff et les paroles pour la chanson « Pyre ».

Oui, il est vrai que nous utilisons de vieilles mélodies médiévales pour notre musique. J’en connais certaines depuis quelques années de par le fait que je joue de la musique médiévale depuis longtemps. Nous trouvons les autres sur Youtube, sur CD ou bien dans les livres.

Personnellement, es-tu passionné par le Moyen-âge ? Considères-tu le Moyen-âge comme une époque riche ou sombre ?

Mikael : Oui, je le suis. Je le considère à la fois riche et sombre. La vie à cette époque était dure, avec la maladie, la pauvreté, et toujours une mort omniprésente. En tant que parent, je ne peux imaginer la douleur que peut causer la perte de quelques uns de tes enfants avant qu’ils n’atteignent l’âge adulte.

Mais plusieurs belles choses ont été crées en ce temps : la musique, l’art, la poésie pour ne citer que quelques uns.

Après quelques démos et singles, vous venez de publier votre premier album « The End is nigh », par lequel vous avez eu beaucoup de retours positifs. Es-tu surpris par tout ça ?

Mikael : Oui !  Ce que je veux dire, c’est que nous avons été très satisfaits du résultat et nous sommes fiers d’avoir réussi à réaliser un album que nous voulions. Mais le fait d’avoir toutes ces critiques élogieuses a été hallucinant ! Nous avons vraiment de la chance d’avoir des fans aussi géniaux.

Quelle est la signification particulière de « The End is nigh » (NDLR : en français « La fin est proche ») ? J’espère que ce n’est pas la fin du groupe, n’est-ce pas ? 😉

Mikael : Ce n’est certainement pas le cas ! 🙂 Encore une fois, c’est une référence au thème de l’apocalypse. La fin est proche, mais peut-être seulement la fin du monde, qui sait ? Les premiers êtres renaissant de leurs cendres bâtiront un nouveau monde, avec, espérons-le, l’expérience et un aperçu de ce que le vieux monde a accompli.

Lorsque je jette un œil sur votre chaîne Youtube, j’ai vu que vous aviez fait un concert avec l’Orchestre Symphonique de Gävle. Comment avez-vous réussi à jouer avec eux ? (sachant que, pour un groupe de metal, jouer avec un orchestre symphonique est très rare…) Avez-vous des contacts avec eux ?

Mikael : Pour faire court, nous avons gagné un concours où les premiers prix avaient le privilège de pouvoir jouer avec eux. C’était franchement l’expérience de notre vie ! Nous avons sympathisé avec un ou deux musiciens, mais pas avec l’orchestre entier.

J’ai été surpris par 2 choses concernant la même chanson : The End is nigh. Apparemment, la mélodie a été composée par un musicien français  du nom de Grégoire Jolivet. Comment le connais-tu ? Pourquoi cette chanson ne figure pas sur l’album, alors que celui-ci s’appelle « The End is nigh » ?

Mikael : Très bonne question ! Je connais son travail (NDLR : celui de Grégoire Jolivet) depuis que j’ai commencé à jouer de la vielle à roue. J’ai appris cette musique grâce à Johannes Geworkian Hellmann, un autre joueur suédois de vielle à roue (et le meilleur au monde, selon mon avis personnel). Nous aimions tellement celle-ci que nous avions décidé de l’incorporer dans notre chanson.

La raison pour laquelle la chanson ne figure pas sur l’album est parce que nous pensions qu’elle n’était pas assez bien. C’est la première chanson que nous avions écrite pour AO et elle n’était pas vraiment représentative de notre style.

Si tu connais Grégoire Jolivet, peut-être connais-tu le chanteur contreténor français Luc Arbogast. Ai-je raison ? Est-ce que ça vous plairait de faire une collaboration avec lui ?

Mikael : Oui, nous connaissons et l’avons déjà écouté. C’est à coup sûr une voix angélique. Nous n’avons jamais pensé à faire une collaboration avec lui, mais ce serait un truc cool à faire.

Maintenant, parlons de vos influences. Quels sont les groupes de metal qui vous influencent ? Et bien sûr, quels artistes/groupes « non metal » vous influencent également ?

Mikael : Il y a quelques dénominateurs communs dans le groupe. Nous sommes plusieurs à aimer Paradise Lost, Type O Negative et Amorphis. Personnellement, j’ai quelques [artistes/groupes] favoris qui me viennent à l’esprit : Garmarna, Anna von Hauswolff, Ghost, Myrkur ou bien Wardruna, pour ne nommer que quelques uns.

Si on vous proposait de partir en tournée avec un « gros groupe » (c’est à dire très connu), lequel choisiriez-vous ?

Mikael : Je dirais Ghost, Myrkur ou bien Paradise Lost.

Est-ce que vous aimez des séries/films « médiévaux » ? Quels sont vos favoris ? (J’ai l’intuition que Game of Thrones va être cité…)

Mikael : Bien sûr, mais malheureusement il n’y en a pas beaucoup de bons. Effectivement, nous aimons tous Game of Thrones, mais également la trilogie du Seigneur des Anneaux. Notre bassiste Rikard aime bien The Seventh Seal (NDLR : « Le Septième Sceau » en français) d’Ingmar Bergman, un film suédois sorti en 1957 dont l’histoire se déroule durant le règne de la mort noire. Personnellement, j’aime beaucoup Excalibur de John Boorman et la version longue de Kingdom of Heaven. (Même si Orlando Bloom n’y est pas le meilleur acteur…)

Si c’était possible, en quel animal fantastique voudrais-tu te réincarner ? Pourquoi ?

Mikael : Il y a tellement de superbes animaux à choisir, mais je choisirai l’ichtyocentaure. En partie homme, en partie poisson et en partie cheval. Juste parce qu’il a l’air très stupide !

Ichtyocentaure d’illustration

Quels sont vos prochains plans pour le futur ? Une tournée européenne, un clip vidéo… ?

Mikael : Nous prévoyons quelques concerts, mais c’est un processus vraiment très long. Notre prochain clip est en cours de montage à l’heure où on parle. Et nous travaillons sur du nouveau merch…

Un dernier mot avant de conclure ?

Mikael : Superbes questions ! Prenez soin de vous et gardez l’esprit folk !

Un grand merci à Mikael d’avoir répondu à mes questions !

English version : http://valkyrieswebzine.com/eng-interview-with-mikael-lindstrom-apocalypse-orchestra/

 

Laisser un commentaire