[FR] Cremisi – Dawn of a New Era

On peut dire que c’est un nom qui se porte à merveille et pour cause… Le tout jeune groupe italien Cremisi vient de publier son premier album que nous allons étudier sans plus tarder ! 🙂

Peut-être ne vous en souvenez-vous pas (je sais il m’arrive d’être sarcastique :p ), mais je vous avais déjà présenté le groupe dans mon article que je vous invite à consulter

Bref, toujours est-il qu’avec seulement deux extraits dévoilés, mon attente était telle que j’ai même dû presque supplier le groupe de me dire où je pouvais acheter la version numérique de l’album (pas dispo le jour J) ! J’aurais en fait dû attendre 24 heures de plus… 😀 Bref, c’est une autre histoire…

L’album s’ouvre de manière tout à fait classique avec “Dark Winds” sur les vents et la petite mélodie de guitare électrique, de quoi nous plonger directement dans les océans, à la recherche de quelque flibustier sur son fameux trois mâts. (fin comme un oiseau, Hisse et Ho !) Et c’est avec “The Black Death”, toujours avec cette petite mélodie acoustique, qu’on enchaîne avec une soudaine montée épique avec le blast beat, les grosses guitares et les orchestrations symphoniques, à la limite du black metal mais rappelant un peu Orden Ogan. D’ailleurs, c’est le chanteur de ce dernier qui s’est chargé du mixage de l’album… Coïncidence ? 😉 Mais ce qui frappe, c’est cette rupture avec un tempo plus lent qui crée un côté progressif pas inintéressant. C’est assez risqué de faire cela, mais le groupe le fait avec une telle facilité que c’en est presque normal !

Le credo du groupe est simple : parler de leur histoire, donc de l’Histoire de l’Italie sous la Renaissance. Et quoi de mieux que d’utiliser la guitare acoustique pour accentuer un côté folk, presque pirate, comme avec “Dawn of a New Era” (on croirait presque que c’est un banjo)  ou bien “In the Name of the Lord”. Mais ce qui rend la chose plus intéressante, ce sont les orchestrations qui habillent le tout. Celles-ci, incroyablement bien maîtrisées, font passer diverses émotions aux auditeurs. Ainsi, on va du “lourd” avec “Battle of Lepanto” et ses gros chœurs épiques à la douceur avec”The Hanged Man”, qui je ne le cache pas reste une de mes pistes préférées. D’ailleurs, elle est très spéciale pour le groupe, puisque le texte a été écrit par le célèbre Léonard de Vinci ! Oui oui lui-même ! 🙂 Je serais très curieux d’en entendre une version en italien, ce qui je vous l’assure serait beau à entendre ! 

En fait, un terme correspond très bien à Cremisi : l’élégance. Et quoi de mieux d’incarner cette élégance qu’avec son chanteur Davide. Alors que la tendance dans ce style de musique est à l‘amplitude des orchestrations et surtout d’un chant guttural pour rendre le tout agressif, ici on est plus dans la douceur, comme pour “Confession”. En fait, Davide se pose en conteur d’histoires, comme un ménestrel des temps modernes. Avec les mélodies très facilement mémorisables, il est clair que si vous lisez les paroles, elles restent sans hésitation dans la tête ! 

En définitive, Cremisi surprend par un style déjà mature, annonçant de ce fait un avenir grandiose ! Un tel niveau pour un premier album est en soi très rare. Soulignons le travail très poussé au niveau de la composition et de l’arrangement qui font que l’album est une réussite ! Un coup de cœur pour cette année 2019 ! Le groupe est à surveiller de très près, car qui sait ce que l’avenir le lui réserve… Capito ?

Note : 9/10

Tracklist : 

  1. Dark Winds
  2. The BLack Death
  3. Dawn of a New Era
  4. Captain’s Log
  5. Confession
  6. In the Name of the Lord
  7. Waves of Sorrow
  8. Battle of Lepanto
  9. The Hanged Man
  10. On the Moon

Extrait de l’album : 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.